À toi, la maman malheureuse

Toi, oui toi, celle qui mange son gelato Häagen-Dazs au pot avec son verre de vin le soir une fois les enfants couchés. Je sais que le plus important de ta vie est ta famille, mais rien ne va plus et je sais que tu en as marre d’être à la croisée des chemins. Toi, tu Lire la suite…

À toi, la mère qui attend et qui n’est pas heureuse

Je sais, ma belle, que tu n’as pas le premier rôle dans un film épique. Tu es une femme réaliste, épanouie, un brin romantique, mais rien de trop corrosif. Ta corbeille de petites attentes fanées est pleine. Tes amies te disent que « tes attentes te rendent malheureuse », mais le temps file et tu joues Lire la suite…

Toi, la mère, la petite reine

Le jour où tu as revêtu la couronne pas du tout dorée de la reine du foyer, tu n’as pas pris le temps de t’attarder aux petits caractères. Tu as signé ton contrat d’une dernière poussée, celle qui a expulsé de ta chaleur interne ce petit être, ton bébé. Et sans même penser à lire Lire la suite…

Ton impatience maternelle

Tu n’es pas le genre de personne vraiment patiente.  En fait, sur une échelle, tu es environ à 1 sur 10.  Rien de pire pour te faire damner qu’une personne qui marche très lentement devant toi ou encore qui prend une éternité pour payer à la caisse.   Pis toi, tu pensais, que miraculeusement, ça serait Lire la suite…

Dans mon coeur, je serai toujours infertile

Sur papier, je suis infertile. Incapable de tomber enceinte autrement que par un cocktail d’hormones et par un acharnement qui m’ont presque rendue folle durant cinq longues années. Après avoir accueilli trois princesses, on pourrait croire que j’ai passé à autre chose. Que j’ai oublié ce que j’ai vécu pour donner la  vie. Mais si Lire la suite…

Je vis mal ton absence, mon bébé

Je l’avoue, je vis mal avec ton absence. Je m’étais faite à l’idée que tu étais ma raison de vivre, ma raison de sourire. Je m’étais faite à l’idée que tu étais la variable manquante à l’équation du bonheur, du sens à la vie. Après une dure journée au travail, je comptais sur ta présence Lire la suite…

Je me suis relevée

Il y a un an, je me suis crashée.  Du jour au lendemain, ma vie lumineuse est devenue aussi sombre qu’un matin de tempête de neige.  Il n’y avait juste plus de lumière au bout du tunnel, rien pour éclairer ma  route. J’ai flotté dans le néant un moment, me demandant si seulement j’arriverais à Lire la suite…

Ta maudite infection vaginale

Tu te lèves un matin avec une légère sensation d’irritation entre les jambes. Plus la journée avance, plus ça pique et ça brûle. Tu vas te cacher aux toilettes entre deux réunions pour te gratter la noune à qui mieux mieux, mais rien ne semble alléger cette démangeaison intense qui te torture l’organe féminin. Aller Lire la suite…

Chroniques d’une mom-to-be : les attentes de la grossesse

Oh. My. God. Je suis enceinte. Croyez-moi, deux bandes parallèles ne m’ont jamais fait autant d’effet. Premier mois On m’avait dit que mes seins grossiraient, mais personne n’avait parlé de douleur. Le moindre frottement entre mes mamelons et un tissu quelconque m’est désagréable. Et franchement, moi qui m’attendais à passer d’un bonnet A à un Lire la suite…

La Saint-Valentin : deux sexes, deux mesures

Comme à chaque année, on ne peut échapper au fatidique 14 février.  Et même si nous tentons de ne pas y penser, chaque vitrine de magasin dégouline de cœurs rouges racoleurs nous soulignant que nous devons faire semblant d’en avoir un.  Au risque de froisser sa douce moitié, chaque couple se doit de souligner cette Lire la suite…

La cigogne au bout du monde : à toi, la fille qui veut adopter

Je t’écris ces quelques lignes à toi, mon amie, qui attend depuis beaucoup trop longtemps. Je ne me souviens même pas à quand remonte la fois où tu m’as annoncé ce magnifique projet de vie : celui d’adopter ton enfant. Et ça, c’est injuste. Parce que ça signifie que tu attends depuis beaucoup, beaucoup trop longtemps. Lire la suite…

Ta naissance : mon cœur n’a rien ressenti

Ma belle grande fille, Ça fait déjà cinq ans que tu remplis ma vie de folie, de rires et d’amour. Tu te questionnes sur plein de choses et, entre autres, sur ta venue au monde. Ton papa te dit que tu étais une belle surprise mais moi, ta maman,  je ne l’ai pas senti comme Lire la suite…

À toi, ma belle maman de cœur

À toi, ma belle maman de cœur, Celle dont le cœur est déjà rempli d’un amour maternel. D’un futur amour inconditionnel. Une maman qui est prête à bercer, cajoler, consoler, aimer. Je t’appelle comme ça, car je sais que dans ton cœur, tu es déjà une maman. Une maman dont l’attente est interminable. J’ai une Lire la suite…

Le supplice de la clinique médicale sans rendez-vous

Ils vont te trouver une place dans leur horaire. Ils vont te passer entre deux patients. C’est certain que t’es pas venue ici pour le fun. Regarde-toi, habillée sur le fly, pas maquillée, ton haleine du matin encore vive, tes cheveux en broussaille. Mais t’avais pas envie de rester une heure de plus chez toi Lire la suite…

Toi pis les dédales du système de santé québécois

Tu viens pour te coucher un soir pis t’entends tousser. Comme, tousser creux, ben creux. T’sais, comme quand ça arrache des petits bouts de bronches pleins de morve. Tu retiens ton souffle pis c’est là que t’entends le petit « Mamannnn », dit d’une voix pas mal faible. Tu te rends dans la chambre pis Lire la suite…

Pour toi, la Hockey Mom

  Avec l’automne apparaît une espèce de plus en plus répandue au Québec : la Hockey Mom d’Amérique. Arborant fièrement sa crinière plus ou moins ébouriffée, ce phénomène sur deux pattes est des plus fiers en ville. Vous la retrouverez à toute heure du jour dans les divers arénas de la région. S’abreuvant à la Lire la suite…

Le supplice du restaurant en famille

Toi, la maman dont l’écart d’âge entre les deux progénitures est situé dans les pourtours du deux ans. Oui toi, la maman dont le conjoint finit de travailler tard pis qui a passé tout l’hiver encabané plutôt que d’avoir à gérer ton grand de quatre ans qui veut glisser sur la grosse butte du rond-point Lire la suite…