Stéphanie Hébert



Femme de caractère, monoparentale et mère de deux petits monstres, je vous partage mes grandes joies et mes peines. Mon plus grand bonheur dans la vie ? Entendre le fou rire démoniaque de ma progéniture. Venez rire et pleurer avec moi au cœur de mon livre ouvert. Dans la vie, il nous est permis d'adorer ou de détester mais au final qui sommes-nous pour juger ?

Posts récents

Je suis maman et j’aimerais faire un pacte avec la vie qui file

Mes enfants, j’aimerais faire un pacte avec la vie qui file. Parce qu’un jour, le salon n’aura plus l’air d’une scène d’après-guerre et sera dépouillé de tous les jouets encombrants à ramasser par terre. Il n’y aura plus de sable magique incrusté dans les craques de ma table de cuisine ni même de restes de plasticine. Lire la suite…

À toi, le prof, merci d’être la personne généreuse que tu es

À toi, le prof qui insuffle le savoir-être et le savoir-vivre à nos enfants, jour après jour; À toi qui consacres ta vie à bâtir un demain, Je souhaite que tu puisses lire ce message à tête reposée, que tu t’y retrouves et qu’il te fasse du bien. J’entrevois déjà la grande humilité avec laquelle tu vas Lire la suite…

Reste donc seule un peu, la mère séparée

À toi qui viens de te séparer et qui t’empresses de télécharger une application de rencontres, j’ai un message pour toi : reste donc seule un peu. Prends donc le temps de lessiver tes draps, de te remettre de ta peine, de ta déception, de ta dernière relation, fréquentation, name it, avant de penser tout de Lire la suite…

J’ai fait mon deuil du troisième

J’ai fait mon deuil du troisième. Du moins, il est amorcé et sur la bonne voie. Je n’ai plus cette peine, ce besoin et cette place vide lorsque je regarde ma famille. Lorsque je me suis questionnée sérieusement sur la possibilité de faire un troisième enfant, mon corps m’a revendiqué un gros oui de toutes Lire la suite…

Merci à toi, la belle-mère de mes enfants

À toi, la blonde de mon ex, maintenant, je sais. Comme je t’ai détestée. Sans raison valable. T’étais celle qui m’avait tassée du décor. Par terre sur le plancher de la scène, je t’ai tellement détestée de jouer mon rôle. Je t’en ai voulu pour tout. Pour l’odeur que tu laissais sur mes bébés, pour Lire la suite…

Je suis libérée de toi

Comme je suis heureuse de boire du thé dans mon bain, de me glisser sous ma couette silencieuse, un livre à la main. D’avoir les cheveux en bataille, le mascara de l’avant-veille qui coule me donnant l’air d’une héroïnomane, de ne plus vivre pour plaire et de m’en foutre. Comme il est bon de me Lire la suite…

Mes bébés, je vous aime

Mes bébés, vous êtes le sol sous mes pieds. Vous êtes le poids qui me permet de ne pas m’envoler, la raison qui me permet d’exister. Le seul espoir qui sait donc bien me grounder ici-bas. Je vous aime tellement. Plus que je ne m’aimerai jamais. Mon amour pour vous me bat dans les veines, Lire la suite…

Tu ne seras jamais dans les souliers de la mère d’à côté

À une certaine époque, mes bas matchaient ensemble. Mon royaume maternel était parfait, les enfants n’avaient pas un cheveu de travers. Jamais. Dans mon for intérieur, il était plus qu’évident que les personnes dont les bas ne matchaient pas pouvaient faire un petit effort. Et pis quand j’voyais des séparations autour de moi, j’me disais: Lire la suite…

Je vais t’oublier

Je vais t’oublier. Même si entre tes mains agitées, je devenais un long fleuve tranquille. Même si ton regard savait apaiser ce feu tout au fond de moi. Je vais t’oublier. Toi et tous nos soirs d’ivresse, nos rires sous les étoiles. Tu sais, nous deux contre le monde entier. Sous le soleil, dans la neige et au Lire la suite…

L’amour au temps des applications

Bon, j’veux être franche. Je pourrais péter ta bulle et tu pourrais me trouver plate. Si tu feel un beau conte de fées à la Cendrillon actuellement, je risque d’avoir l’air d’avoir ben-ben-ben du sable à quelque part à soir; le soir de mon premier anniversaire de célibat, accoutrée d’un pyjama de flanelle laite comme la mort. La Lire la suite…

Mon fils, tu n’es pas un monstre

Du plus lointain de mes souvenirs, je te revois potelé à souhait, tout rose et débordant de force, mon fils. Avec un désir de tout connaître, de tout faire tout seul. Comme si toi, tu n’avais jamais été petit, jamais été frêle. Même si au fond de moi, je souhaite éperdument que ça te passe Lire la suite…

L’arrivée de ton diagnostic : notre amour en pictogrammes

Mon garçon, On dit que chaque enfant choisit son parent. Que t’as été comme une poussière d’étoile qui s’est déposée au chaud dans le ciel de mon ventre. Je ne peux pas te cacher que lorsque mes yeux noisette se sont fondus dans ton regard noir par une belle soirée d’août, mon fils, mon cœur Lire la suite…

Maman séparée : je suis une maman phœnix

Comment j’ai fait. Comment j’ai survécu à l’hiver le plus froid de ma vie. Vous deux dans mes bras, le cœur fendu. Comment j’ai survécu quand je suis revenue du travail après le déménagement de votre père. Et pis que sa rangée de cintres était devenue aussi vide que ma vie. Que je vous pactais Lire la suite…

As-tu besoin de vacances, fille ?

Besoin de vacances, fille ? Sûre, pas sûre ? Amusons-nous donc à soulever certains points qui ne sauraient mentir au sujet de ton état avancé de mère pu-capable-j’veux-tout-sacrer-ça-là-right-f*cking-now ! Ton enfant a été malade sur un maudit temps, tout le temps Tu ne comptes plus les jours – ni même les nuits, où tu t’es Lire la suite…

Mon homme, mon monstre

J’aimerais que tu me dises qu’il a été doux pis qu’il a pris soin de toi. Qu’à cette époque-là, t’étais pas naïve comme deux. T’sais fille, je préfèrerais que tu me dises que t’es partie la première fois. La première fois qu’il a levé le ton d’une façon anormale, beaucoup trop fort compte tenu de Lire la suite…

Ta vie de femme

Par amour pour tes enfants, t’as fait ben des choses. Premièrement, t’as accepté de dire adieu à ta belle paire de jeans-skinny-sexy du vendredi soir. Par amour pour tes enfants, tu t’es sacrifié le corps et pis ça, tu l’as compris au fur et à mesure où, impuissante, t’as regardé sur ton ventre tendu de Lire la suite…

La mère soloparentale

T’es une mère soloparentale. Ça fait quoi dans la vie ça, une mère soloparentale ? Toute, fille. En fait, c’est un principe révisé de la monoparentalité à un infime détail près : t’es pas tu-seule, t’es pas célibataire. Mais bon, si on oublie l’idée de t’apitoyer comme un chien battu ad vitam aeternam sur ta Lire la suite…

Le grand écart

Entre la travailleuse acharnée et pis la mère perfectionniste, y’a toi, la mère qui a mal au corps. Toi, la mère qui fait le grand écart. Toi, qui essaies ben fort de concilier tout ça. D’être la femme moderne. Celle qui a encore du souffle à 7h35 le mercredi matin. Quand les déjeuners, l’habillage des Lire la suite…

Très cher habit de neige

Très cher habit de neige, Il me semble que je reviens à peine de la chambre de mes p’tits. À tourner d’un bord pis de l’autre leurs morceaux de linge pendant un bon trois heures, à me gratter la tête en me questionnant si c’était pour leur faire encore l’été prochain. Ça fait que hier Lire la suite…

Les 5 dons surnaturels de ta parentalité

Suis-je normale ? Je suppose que cette question t’est pas mal familière. Et si je te disais que t’es plus que normale ? Que tu relèves peut-être parfois du paranormal ? Appelle ça l’instinct parental ou ben ce que tu voudras, voici cinq dons que tu exploites au quotidien dans ta vie de parent. Tu Lire la suite…