À la maman qui ne sera jamais suffisante pour son conjoint

unhappy father with sad mother

Je m’adresse à toi, la maman qui ne sera jamais suffisante pour son conjoint,

Celle qui a décidé de partager sa vie avec un homme exigeant aux attentes irréalistes, qui pense que celle qui l’accompagne jour après jour doit le materner comme sa mère l’a fait depuis toujours.

Celle qui est toujours comparée à la belle-mère, que ce soit dans la cadence des brassées de linge qu’elle fait ou dans la qualité des soupers qu’elle prépare.

À toi, la maman qui se fend en quatre pour tenter de conserver un minimum d’équilibre dans ta famille, tout en sauvegardant au maximum ta santé mentale.

Toi, qui sais que c’est important de laisser aller certaines choses et de choisir ses batailles, mais qui a un chum qui n’est pas capable de s’enfoncer la même notion dans le crâne.

Celle qui se fait demander, après une journée complète à avoir plié, ramassé, nettoyé, vidé, rempli, cuisiné, pour quelle raison telle ou telle chose n’est pas faite quand il arrive à dix-sept heures avec ses grosses bottes de travail en ne faisant pas attention de ne pas laisser de grosses traces noires sur ton plancher. Un plancher que tu n’as pas eu le temps de bien nettoyer parce que la pile de jouets qui s’est ramassée dessus au fil des heures qui ont passé a été plus longue que prévue à ranger.

À toi, la maman qui ne reçoit pratiquement jamais de reconnaissance, parce que ton homme te prend pour acquise, parce qu’il considère que c’est ton travail de maman de le faire. Celle qui finit par s’effondrer dans son lit à la fin de la journée, à bout de souffle, en se demandant combien de minces minutes de sommeil tu peux accumuler avant que ta petite dernière te réveille pour un biberon ou que ton plus grand hurle qu’il a fait un cauchemar.

À toi, la maman que son chum regarde avec mépris quand tu écartes sa main qui essaie de te caresser sous les draps après une journée éreintante pour laquelle tu n’as reçu que des reproches à son arrivée. À toi qui inventes un mal de tête, un mal au ventre ou qui fait semblant de dormir parce que tu n’en peux plus de ne jamais être assez et que tu n’as plus envie d’offrir ton cœur ou ton corps à quelqu’un qui n’en reconnaît pas la valeur.

À toi, la maman qui ferme tes yeux pleins de larmes à la fin de la journée en te disant qu’au moins, tu as des enfants merveilleux et que ton conjoint les aime. Toi, qui penses qu’il reste un bon père, malgré le fait qu’il soit un conjoint difficile, exigeant, et peu reconnaissant. Toi, qui essaies de te rassurer en allant lire un peu sur les groupes de mamans sur Facebook et qui as constaté que ça se passe malheureusement comme ça dans beaucoup de familles et que tu n’es pas toute seule à vivre comme ça.

À toi, la maman qui a abandonné l’idée d’être remerciée et complimentée par l’homme avec qui tu partages ta vie, j’aimerais te dire que tu es une maman en or, dévouée. Une conjointe qui offre beaucoup trop par rapport à ce que tu reçois.

Maintenant, verse tes dernières larmes et fais briller toutes tes couleurs car tu n’as pas besoin de lui ni de personne pour reconnaître ta propre valeur.

Elÿe
ELŸE

Une réflexion sur “À la maman qui ne sera jamais suffisante pour son conjoint

  1. Marie - japprendsaetremaman.com Répondre

    Courage a toutes les mères qui vivent cela. J’ai la chance d’avoir un compagnon et un père aimant à mes côtés et qui me remercie souvent pour mon rôle de mère au foyer mais je sais que toutes n’ont pas cette chance malheureusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *