Tu as le droit de ne pas avoir aimé ton accouchement même si ton enfant est en santé

maman triste après accouchement

À toi chère maman dont l’accouchement ne s’est pas déroulé comme espéré, sache que même si “maman et bébé sont en bonne santé”, tu as le droit d’avoir ce sentiment de regrets et de souhaiter un meilleur souvenir à raconter à ton enfant.

Tu as le droit de ne pas avoir aimé ton accouchement si tu as subi des violences gynécologiques et obstétricales. Non seulement tu as ressenti des douleurs physiques atroces, mais cela a aussi inévitablement laissé des traces sur ton psychique et tes craintes d’un accouchement futur.

Tu as le droit de ne pas avoir aimé ton accouchement si bébé a pointé le bout de son nez avant d’arriver à la maternité ou lorsque le personnel médical n’était pas disponible alors que tu appelais à l’aide. Sache que se sentir seule et démunie dans un moment si important de notre vie de maman est compréhensible et peut tout à fait laisser des marques.

Tu as le droit de ne pas avoir aimé ton accouchement si tu as vécu une césarienne programmée à l’avance ou en urgence. Aucune maman n’y est jamais vraiment préparée et ta tristesse est légitime si tu souhaitais un accouchement par voie basse.

Tu as le droit de ne pas avoir aimé ton accouchement si tu en gardes un mauvais souvenir, douloureux, peut-être très long ou au contraire trop rapide pour que tu aies pu bénéficier de la péridurale que tu espérais tant.

Tu as le droit de ne pas avoir aimé ton accouchement si tu as failli y laisser ta peau ou si la vie de ton bébé a été en danger. Même si tu as la chance de tenir bébé dans les bras, ce moment n’en fut pas moins angoissant et tragique.

Tu as le droit de ne pas avoir aimé ton accouchement si ton projet d’accouchement à domicile a été refusé car tu as accouché trop en avance ou après terme, que tu as eu des complications lors de la grossesse ou pendant le travail. Peu importe la raison et le fait que ton petit soit en santé, ta déception est légitime.

Tu as le droit de ne pas avoir aimé ton accouchement si le père de ton bébé n’a pas pu être présent le moment venu. C’est normal d’être affectée par le regret et la tristesse de ne pas avoir pu partager le bonheur de la première rencontre avec lui.

Tu as le droit de ne pas avoir aimé ton accouchement si tes demandes n’ont pas été respectées, que ce soit pour vivre le moment dans ta bulle, dans une position physiologique ou pour éviter la surmédicalisation. Plusieurs femmes partagent ta colère et tu n’es pas la seule.

Tu as le droit de ne pas avoir aimé ton accouchement si tu n’as pu prendre bébé qu’un bref instant avant qu’on te le reprenne sous prétexte de soins ou pour l’expulsion du placenta. C’est d’autant plus frustrant si rien ne pressait et que tu souhaitais simplement prolonger ce premier peau à peau.

À toi chère maman, peu importe comment s’est déroulé ton accouchement et même si ton petit est en santé, tu as le droit d’être triste, déçue ou fâchée par ton accouchement. Il s’agit ni plus ni moins d’un deuil et je te souhaite de trouver la paix lorsque tu penseras à la naissance de ton petit. Dans l’attente, n’oublie pas que le meilleur est devant.

Crédit : Lopolo/Shutterstock.com
Jodie Langohr
JODIE LANGOHR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *