Ode à l’éducatrice de mon garçon

La première fois que je t’ai rencontrée, j’avais le cœur lourd. Lourd d’abandonner l’enfant que j’avais porté pendant neuf mois puis avec qui j’avais passé ma vie, nuit et jour sans relâche, pendant les douze mois suivants. Lourd de laisser entre tes mains inconnues ma petite pierre précieuse, le plus grand amour de ma vie, Lire la suite…

Sacre ta balance aux vidanges

Tu fais une fixation sur ton poids pis ton mou de ventre depuis que t’as mis bas; la balance est devenue l’une de tes principales ennemies après la fatigue pis la gastro pis ça te mine la vie. Tu passes par la même gamme d’émotions à l’infini comme l’ensemble des filles qui se trouvent grosses (c’est-à-dire Lire la suite…

Grossesse + médicaments = culpabilité

Assise dans le bureau de ton médecin, en attendant de faire ajuster ta médication parce que ton petit doigt te dit que le mini humain qui pousse depuis quelques jours en toi ne devrait pas consommer les médicaments qui t’aident à gérer quotidiennement ta maladie chronique, ledit médecin se lance dans LA grande discussion. Celle Lire la suite…

À toi, la mère qui « ne veut pas juger MAIS »

On est dans une ère de changement. Mais y’a jamais vraiment rien qui change, t’sais. On se dit ouvert à la différence mais dans les faits, y’a rien qui te fait plus plaisir que de juger le voisin. Shame on me, j’aime ben ça moi aussi. Mais je le fais dans ma tête, avec mon Lire la suite…

Moi, la mère fumeuse

Depuis aussi longtemps que je me souvienne, je l’ai toujours eue, cette amie toxique. Je l’ai rencontrée à l’adolescence et elle m’a suivie très très longtemps. Elle m’a accompagnée toute ma vie et ce dans toutes mes aventures, qu’elles soient positives ou négatives : mes joies, mes peines, mes soirées de rumba et souvent pendant Lire la suite…

Quand bébé se cache derrière ton six-pack

En réaction à l’article Pregnant model with six-pack abs sparks controversy. Pis là, je parle pas d’un six-pack de bière. Parce que c’est clair que tu oserais pas boire enceinte, nenon. Tu as aimé ta crevette, puis ton foetus, puis ton bébé en devenir. Mais le problème, c’est qu’il y a juste toi (ou presque) Lire la suite…

Parce que y’a pas juste ton poids, il y a aussi le sien

La question ne se pose même pas. Il va de soi que un plus un, ça donne trois. Même chose pour ton poids, fille. Un bébé plus un bébé, sans perte de poids entre les deux, ça donne une bedaine, des vergetures, des pantalons trop petits, bref, une garde-rode à revoir au complet. Ça donne Lire la suite…

La solution à tous tes problèmes ? Fille, c’est toi qui l’as !

On s’entend toutes pour dire que des enfants, ça te change une vie à la même vitesse que tu changes une couche après deux mois de pratique. La journée où tu as annoncé que tu devenais mère, c’est précisément là que le décompte commence jusqu’à… je dirais trois semaines post-accouchement. C’est drette-là que les troubles Lire la suite…

Le suicide de papa

Tu es mon ami, mon conjoint, mon confident, le père de mes enfants. Depuis le début de notre relation, je sais que dans ta tête, il y a des démons qui te torturent. Pas des petits démons qui te disent de manger un sac de chips ou de te prendre une deuxième assiette de dessert. Lire la suite…

Ta grossesse sympathique, cher chum

Cher élu de mon cœur, Ça va faire bientôt quatre ans que nous sommes parents. Quatre belles années de bonheur – quatre ans et neuf mois si on compte notre grossesse. J’ai bien dit NOTRE grossesse, parce que toi aussi, tu as engraissé de cinquante livres sauf que tu n’as pas encore accouché, toi. Si Lire la suite…

Let’s do this, fille (la suite)

Jeudi 18h52 Je rentre dans le GYM PLANET et j’me dirige directement vers le vestiaire afin d’y laisser mon stock. Je ramasse la gourde de mon gars (Pat’Patrouille… très chic) et j’enfile mon bandeau. Je prends une grande respiration. Je m’examine la binette dans le miroir tout en essayant de placer stratégiquement l’élastique de mon Lire la suite…

T’es arrivé trop tôt, mon bébé prématuré

J’te jure, j’ai pas fait exprès. J’ai pas fait exprès de te mettre au monde un peu trop tôt. J’ai vraiment fait attention. J’sais pas trop où j’ai échoué, mais je m’en excuse sincèrement. J’ai pas réussi à te rendre à trente-sept semaines. Mon amour, tu es ce qu’on appelle un prématuré, pas un grand Lire la suite…

Ton corps de merde

Chère maman, Tu te dis que tu as un corps de merde. Que tu vaux pas cher la livre. Ou que si, justement, on te donnait un dollar pour chaque livre en trop que tu traînes à chaque pas, tu serais riche sans bon sens. Tu veux que je te dise? Je pense que tu ne t’aimes Lire la suite…

Je sais que je suis grosse

Je sais que je suis grosse. Même si jamais tu ne m’as entendu aborder le sujet. Je le sais. Même si jamais je n’ai porté de jugement sur le surpoids d’une autre fille. Je le sais. Je le sais lorsque je me regarde sur mes photos, pour le peu qu’il y a de moi, dans Lire la suite…

Ta dépression

Tu sais ma belle, ça fait un méchant bout que t’es fatiguée, non bien plus que ça, épuisée, au bout de ton grand rouleau, tu vois noir. Tout le temps. Il n’y a aucun mot pour décrire ce que tu ressens. Tu pleures à chaudes larmes rien qu’à regarder ta pile de linge sale, ton lit Lire la suite…

Le culte du corps

Une nouvelle sorte de mère vient d’apparaître, question de mettre plus de pression sur les épaules des mamans que nous sommes. Depuis les dernières décennies, être une bonne mère ne signifie pas seulement bien s’occuper de ses enfants. Nenon. Pour être une bonne mère, tu dois maintenant être une femme formidable pour ton conjoint, une Lire la suite…

Let’s do this, fille

Quand je me regarde, j’y pense Quand je prépare les repas, j’y pense Quand je regarde mon sac de chips, j’y pense… Faut dire que j’ai quand même fait de beaux progrès avec mon calcul Harris-Benedict! La première semaine, c’était l’EN-FER! Un chance que Lisanne est venue à ma rescousse et m’a donné quelques petits Lire la suite…

Écrase !

À toi, chère fumeuse-pas-encore-future-maman, Tu le sais que la cigarette c’est mauvais. Que ça te détruit la santé à petit feu. Tu te dis que c’est ta faiblesse, ton choix, mais que jamais tu ne ferais subir ça à ton futur enfant qui n’a rien demandé. Tu te répètes que quand tu seras enceinte (bientôt, Lire la suite…

Si j’étais un ange

Si j’étais un ange, avec de belles grandes ailes, jamais tu ne connaîtrais la tristesse, la peine ou la peur. Je te protégerais, à chaque seconde de ton existence, contre vents et marées, afin de préserver ton innocence. Si j’étais un ange, tu ne connaîtrais jamais le mal, je ne t’entourerais que du bien, que Lire la suite…