Avant toi, je ne savais pas ce qu’était la peur

mère avec nouveau-né

Avant toi, je pensais savoir ce qu’était la peur. Mais dès que j’ai su que j’étais enceinte, deux êtres se sont mis à grandir en moi : toi, mon bébé, mais aussi ma plus grande ennemie, la véritable peur.

À partir du moment où tu t’es niché dans mon ventre, j’ai commencé à vivre avec cette terrible sensation que tout pourrait s’effondrer, tôt ou tard. Puis, le jour où je t’ai pris dans mes bras pour la première fois, je t’ai rencontré et je l’ai rencontrée, elle, la pire sensation au monde, la peur de te perdre à jamais.

À chaque changement dans ta vie, à chaque progrès, à chaque instant, elle est là.

J’ai peur que tu ne te réveilles pas.

Peur de te confier à un membre de la famille ou à une professionnelle.

Peur de recevoir un coup de téléphone pour m’annoncer le pire.

Peur de ta première chute ou de ta première maladie.

Peur que tu aies de la peine, qu’on te manque de respect.

Peur que ton coeur se brise sous la force d’un chagrin d’amour ou d’amitié.

Peur qu’il t’arrive quelque chose tout simplement.

Cette foutue peur accompagne mon quotidien. Elle fait partie de moi et je la combats tous les jours, me rappelant que je dois faire confiance à la vie. Me rappelant que je dois te faire confiance.

Crédit : Kristen Prahl/Shutterstock.com
Margaux Lafite
MARGAUX LAFITE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *