image_pdfimage_print

Prends-la, ta pilule

Mon amie, Depuis des années, tu prenais ta pilule, la p’tite pilule du bonheur. La pilule qui t’a aidée à passer à travers bien des coups durs dans la vie. Celle qui t’a permis de tenir debout quand tu ne te sentais pas capable de passer à travers tes journées. Celle qui te donnait une Lire la suite…

Je suis une maman et j’ai voulu mourir

Aujourd’hui, je m’adresse à toi, celui ou celle qui juge le suicide en général et plus spécifiquement celui des mamans sans essayer le moindrement de comprendre la détresse de la personne à l’origine du geste. J’étais comme toi avant. Le suicide allait totalement à l’encontre de mes valeurs. Je me disais qu’il était impossible qu’une Lire la suite…

Je suis brûlée, je suis vidée, m’entends-tu ?

Je suis brûlée, je suis vidée, m’entends-tu ? Quand je te dis que je suis fatiguée, je ne veux pas dire que j’ai besoin que quelqu’un prenne le relais pour s’occuper des petits le temps d’une sieste; ce que je veux dire, c’est que chaque matin, lorsque j’ouvre les yeux, je me demande comment je Lire la suite…

Quand tu as cessé d’y arriver

Tu te voyais aller depuis un bout. Tu te voyais bien rouler à fond, toujours plus vite, mais avec de moins en moins d’entrain, de bonne humeur et d’énergie. Souvent, le matin, tu te levais en te demandant comment tu allais passer à travers la journée, à travers la semaine. Tu te rendais bien compte Lire la suite…

Cher très mauvais médecin

Cher très mauvais médecin, Je suis une femme exténuée, une maman fatiguée, une employée surmenée, et aujourd’hui, j’ai voulu être aidée. J’ai réalisé, mieux vaut tard que jamais, que je devais m’aider et j’ai franchi le cap de mon orgueil mal placé pour te crier à l’aide. Je me suis présentée dans cette salle d’attente Lire la suite…

Hier, tu m’as dit que tu avais voulu mourir

Hier, tu m’as dit que tu avais voulu mourir et tout en fixant les marques sur ta peau, je me suis demandé où j’avais été tout ce temps. Hier, tu m’as dit que tu avais voulu mourir et quand j’ai réalisé à quel point la douleur devait couler fort dans tes veines pour que tu Lire la suite…

À toi qui souffres et s’enfonces

À toi qui souffres et s’enfonces, Je veux que tu saches que ta vie est importante et que c’est une raison suffisante pour que tu prennes soin de toi et que tu t’organises pour faire de ton existence quelque chose de beau, même si de temps à autre, elle t’apparaît moins belle. Je sais que Lire la suite…

À toi, qui penses à mourir

Ça fait longtemps que tu y penses. Que ça te trotte dans la tête. Que tu traînes ce boulet à tes pieds. Depuis peu, ces pensées sont plus présentes, plus claires; des pensées noires et sombres te grugent de l’intérieur. Des pensées qui te font mal. Tu penses à mourir. Et tu veux mourir. Des Lire la suite…

T’es arrivée au boutte de ton rouleau

Ça y est. Tu l’as atteint aujourd’hui. Le boutte de ton rouleau. Pis tu ne comprends pas pourquoi. Qu’est-ce que qui s’est passé de spécial aujourd’hui pour que tu te retrouves avec toute ton rouleau dans les mains pis pu de lousse pantoute pour dérouler plus loin? Pourtant, t’es heureuse, comme le prouvent si bien Lire la suite…

Ça ne va pas aller

Et si je te disais que je suis fatiguée, m’écouterais-tu? Et si je te disais que j’ai souvent le goût de pleurer, me prendrais-tu au sérieux? Et si je te disais que par moments, j’ai tellement mal que je ne me supporte plus, me croirais-tu? Bien sûr que non parce que tu penses que je Lire la suite…

Comment je survis au suicide de mon enfant

Ma fille a été emportée par un cancer de l’âme. Elle n’allait pas bien depuis quelques années, mais on avait l’impression d’être sur la voie de la guérison. Elle semblait être mieux, son cœur semblait moins lourd, son sourire était plus souvent de retour dans son joli visage. On avait bon espoir de la voir Lire la suite…

Lettre à ma mère atteinte d’une maladie mentale

Chère maman, Plus tôt aujourd’hui, tu t’es excusée d’être malade. Tu t’es dite désolée de m’avoir amenée à grandir dans ta maladie, d’avoir dû assister aux montagnes russes de tes émotions. Pourtant maman, j’ai quand même envie de te remercier d’avoir pu me permettre de m’épanouir à travers les défis de ta santé mentale. C’est Lire la suite…

Cher post-partum

Cher post-partum, C’est ce soir, en sortant de ma douche, lunettes sur le nez et sans brassière que je décide que j’en ai assez. Cher post-partum, je te dis au revoir. Ça fait cinq mois que j’ai le plaisir d’être la mère d’une merveilleuse et parfaite petite fille. Et toi, qu’as-tu fait? Tu m’as masqué Lire la suite…

Rappelle-toi que tout passe

Rappelle-toi que tout passe. Les minutes. Les heures. Les saisons. L’enfance. Le deuil. La peine. Quand ton univers s’écroule, se fracasse, qu’il s’éparpille aux quatre coins du monde et que c’est sur les genoux que tu le parcours, le cœur à l’envers à la quête de milliers de fragments de verre dont tu ne retrouveras Lire la suite…

Affronter le vide

Un peu chaque jour, je suis consciente de mes forces. Se reconnecter à soi, après tant d’années à centrer son bonheur sur la construction d’une famille, ça s’impose. Ça implose aussi. Partout à l’intérieur. Ça prend toute la place. Ça s’immisce. Comme une boule d’anxiété. Permanente. Ne plus correspondre à ce que l’on attendait de mon rôle Lire la suite…

Donne-toi une chance, nouvelle maman

Chère maman qui accouchera bientôt, Depuis l’annonce de ta grossesse, ta vie est une montagne d’émotions qui se succèdent et qui feront bientôt place à la plus belle rencontre du monde. Tout le monde parle de cet instant merveilleux mais peu de ce qui se passe à l’intérieur du corps et de l’esprit d’une mère une fois Lire la suite…

À toutes les femmes et les mamans fortes, mais pas tant

Je ne suis pas vraiment en dépression, pas vraiment en burn out, pas vraiment en rien. Pourtant, malgré tout et depuis si longtemps, depuis toujours peut-être, je suis en déséquilibre permanent. Un équilibre comme sur un fil, entre la vie parfaite et le fond du trou, d’un jour à l’autre, d’une heure à l’autre. Je Lire la suite…

Un jour je vais t’aimer, mon bébé

Mon bébé, Tu as été dans mon ventre durant neuf mois. Je t’ai désiré et t’ai aimé dès que j’ai vu le petit plus sur le test de grossesse. J’avais si hâte de serrer ton petit corps contre le mien. De te cajoler. De sentir ta chaleur de nouveau-né contre moi, sentir l’odeur du bébé tout neuf. Papa Lire la suite…

À toi, la mère déconnectée

La vie va vite. Ta vie va vite aussi. Tu cours du matin au soir, tu ne sais plus trop quoi prioriser ni ce qui ne mériterait pas que tu y investisses tant d’énergie. Tout ce bardas la siphonne comme un immense trou noir. Pis un beau jour, tu te rends compte que t’es à Lire la suite…