Je me sens fanée

sad woman

Je me sens fanée. Je me vide de mon énergie comme une fleur en manque d’eau. Je m’assèche. On ne remarque pas que mon sol est craquelé. Lorsqu’on me regarde, on voit que je me tiens debout, mais mon corps devient de plus en plus lourd et difficile à porter. J’arrive à peine à me tenir debout. J’aurais besoin qu’on me ficelle à un bout de bois. Ma tige qui était pourtant si forte ne l’est plus.

Je me sens fanée. Mes pétales, jadis beaux et colorés, flétrissent. Les gens les regardent tomber un à un, les jetant à la poubelle en se disant qu’ils finiront bien par repousser. Mais la vérité, c’est que je deviens fragile et que les pétales ne se réparent pas.

Je me sens fanée. J’attends qu’on m’arrose, mais on me met au soleil en pensant que j’irai mieux. On me dit que l’air frais et la lumière me feront du bien, mais on m’y laisse toute la journée. Le vent tente de m’emporter. Le soleil m’assèche. Je voudrais qu’on me remettre à l’intérieur pour pouvoir tenir un peu plus longtemps, mais on m’a oubliée.

Je me sens fanée. J’attends que la pluie tombe pour me sentir revivre. Pour pouvoir enfin apprécier le soleil qui plombe sur moi. Pour avoir la force de me tenir debout. Mais aucun nuage à l’horizon. Je brûle. Je n’en peux plus. Peut-être que ça ira mieux une fois la nuit tombée. Au moins, j’aurai la rosée. J’espère que ce sera assez. Je me fatigue.

Je me sens fanée. Mes couleurs commencent à s’assombrir. Je deviens terne. Aujourd’hui, plus personne ne pourrait dire de quelle couleur j’étais jadis. Ma beauté disparaît peu à peu. Mon odeur s’efface. Je me transforme et je n’aime pas ce que je vois. Je ne me reconnais plus. Même les abeilles ne me remarquent plus. Je ne suis plus qu’une pauvre fleur sèche et sans vie qui s’accroche, refusant d’abandonner.

Je me sens fanée. Mes pétales tombent un peu plus chaque jour. Bientôt il ne m’en restera plus. J’essaie de les retenir, mais je n’en ai plus la force. Ils tombent les uns après les autres et je crains que ma tige se brise bientôt sans que personne ne le remarque.

Je me sens fanée. Au loin, je vois un nuage rempli des promesses de la pluie dont j’ai besoin. J’espère que mes racines seront assez fortes et survivront jusqu’à son arrivée pour que je puisse, au printemps prochain, fleurir de nouveau.

Crédit : Yuliya Yafimik/Shutterstock.com
Angie Séguin-Lunam
ANGIE SÉGUIN-LUNAM

10 thoughts on “Je me sens fanée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *