image_pdfimage_print

À mon bébé que j’ai tué

Mon bébé d’amour, pardonne-moi. Pardonne-moi de t’avoir tué. Pardonne-moi d’avoir fait le choix le plus atroce, le plus ignoble qu’une mère puisse faire, celui d’ôter la vie à son enfant. Pardonne-moi de t’avoir enlevé la chance de grandir au sein de notre famille, avec tes grands frères, de t’épanouir et d’être heureux avec nous. Mon Lire la suite…

Je suis la maman écolo

Je suis la maman écolo. Celle qui utilisait déjà des couches lavables il y a presque dix ans, bien avant que ce soit socialement accepté sans une grimace et un haut-le-cœur. Celle qui a même poussé l’expérience plus loin avec les lingettes à fesses lavables. Celle qui lave ses sacs Ziploc non pas pour sauver Lire la suite…

Mon enfant, j’ai peur mais je crois en toi

Mon enfant, Avec tout ce qui se passe sur la Terre, je me demande dans quel monde tu vas vivre et je comprends parfois les gens qui ne veulent pas donner naissance à un enfant dans ce monde de fou. C’est légitime au fond; quand je vois les guerres, les catastrophes et les difficultés qui Lire la suite…

Mes enfants, vous connaîtrez un monde bien différent

Mes enfants, La planète Terre, celle où nous vivons tous aujourd’hui, est en train de changer. L’Humain a piétiné de ses lourdes bottes ce sol riche qui a tout à nous offrir. La nature est un miracle et il vous incombe, mes enfants, d’en prendre soin. J’aimerais vous léguer un monde sain et beau. Une Lire la suite…

À la maman aux études qui essaie de s’en sortir

À toi, la maman aux études, Tu jongles avec deux emplois à temps partiel, au salaire minimum. Tu te balades en transport en commun entre ta job, la garderie et ton école. Ton sac sur le dos, ton sac à couches sur l’épaule, ton bébé dans les bras et tu essaies tant bien que mal Lire la suite…

Depuis ta naissance, je rêve d’un monde meilleur

Depuis ta naissance, La maternité m’a frappée à grands coups de lucidité et de sensibilité et je ne peux m’empêcher de craindre pour les années à venir, pour ton futur. Et depuis, je rêve. Je rêve du monde de demain. Je rêve d’un monde plus beau dans lequel les humains se tiendront la main pour le Lire la suite…

À toi que j’ai peur d’aimer complètement

À toi que j’ai peur d’aimer complètement, Les sentiments sont là. Le goût de plonger tête première l’est tout autant. Et pourtant, je me retiens. À deux mains. De sauter à pieds joints dans ce qui pourrait sans doute être la plus belle histoire de tous mes temps. Ne te méprends pas. J’ai simplement peur. Lire la suite…

À la maman dont l’enfant a une déficience intellectuelle

Ça y est. Le diagnostic est tombé. Tu t’y attendais depuis des années, tu t’inquiétais depuis sa naissance, tu savais au plus profond de toi que ton enfant n’était pas comme les autres, mais tu espérais quand même. Tu espérais qu’ils se trompent tous, ces spécialistes. Tu espérais que ta fille rattrape ce retard, que ton Lire la suite…

Ton rêve d’être maman, et après?

C’était ton rêve depuis que tu étais toute petite. Tu rêvais d’être maman. Bien sûr, tu voulais rencontrer l’homme de ta vie et te marier dans ta belle robe blanche. Mais par-dessus tout, tu rêvais d’être enceinte et de fonder une famille. Pour la petite fille que tu étais, ça paraissait si loin que c’en Lire la suite…

À toi, la mère qui n’a pas toujours rêvé de maternité

Tu ne rêvais pas de maternité. Tu n’avais jamais senti la nécessité de t’accomplir en ayant des enfants. Ce n’était pas nécessaire pour valider et définir ta féminité. Tu ne te sentais pas incomplète sans cette présence. Fonder une famille n’était pas une étape de vie essentielle pour toi, ce n’était pas un must. Tu ne Lire la suite…

Notre soirée de filles

Ça fait des mois, voire des années qu’on se le dit. Treize ans à peu près, l’âge de nos plus vieux. Ça fait tout ce temps-là, mon amie, qu’on se néglige pis qu’on fait passer notre premier, notre deuxième, notre troisième, notre mari, notre travail, notre lavage, notre vaisselle, notre fatigue avant notre amitié. On Lire la suite…

J’ai peur de mourir depuis ta naissance

J’ai toujours su qu’après la vie il y avait la mort, mais ça ne m’a jamais effrayée. Puis tu es né. Et depuis, j’ai peur de mourir, mon amour. J’ai peur de ne pas pouvoir te transmettre toutes ces valeurs qui me tiennent tant à cœur. J’ai peur de ne pas pouvoir partager avec toi Lire la suite…

Le père de tes enfants, ton seul amour

C’est samedi matin, tu es réveillée, mais tu traînes un peu. Tu entends les rires qui proviennent de la cuisine, la voix de celui avec qui tu partages ta vie depuis des années et un sourire en coin se dessine sur ton visage. Parce que c’est ça, le bonheur. C’est à ce moment que tes Lire la suite…

Et si ton enfant était gai?

Depuis que tu as des enfants, tu ne peux t’empêcher de te fabriquer des images de leur avenir. Un avenir que tu imagines heureux, grand et plein de promesses de réussite. Un avenir que tu imagines sans grande douleur, un avenir simple, sans drame. Tu souhaites le meilleur à ton enfant. Tu ferais tout ce Lire la suite…

Lettre à toi, mon amour regretté

Cher amour, C’est le cœur gros que je t’écris ces quelques lignes. Parce que ça me déchire par en dedans, même après toutes ces années, d’avoir eu à faire un choix. Parce que jadis, la tête et le corps à l’envers, j’ai dû trancher. Car la société, le monde, notre culture – bref, tout sauf Lire la suite…

Es-tu celle que tu pensais être ?

Genre, t’es là. T’as trente ans. Est-ce que t’es devenue celle que tu pensais être ? Quand t’étais petite fille, pis que tu t’imaginais à trente ans, c’est-tu à ça que tu pensais ? De mon côté, la réponse, c’est non. Est-ce que c’est mieux, est-ce que c’est pire ? Je ne sais pas. Mais c’est pas à Lire la suite…

Cher demain

Cher demain, Je t’écris ces quelques mots pour te dire que tu es la cause de mes tourments, la raison principale de mes insomnies.  À peine la tête posée sur l’oreiller,  je songe à toi,  à la température qu’il fera, comment  j’habillerai mes enfants et aux rendez-vous à organiser.   Il m’arrive de penser aux dossiers Lire la suite…

Merci à toi, le prof

J’ai le goût de te dire merci, à toi, qui côtoies mon enfant et lui apprends les matières qui lui permettront un jour de choisir à son tour un métier. Je ne veux pas te dire merci parce que tu enseignes avec dévouement à mon enfant. Il va de soi que c’est ton travail, non Lire la suite…