Mon enfant, j’ai peur mais je crois en toi

mother hug kid sun

Mon enfant,

Avec tout ce qui se passe sur la Terre, je me demande dans quel monde tu vas vivre et je comprends parfois les gens qui ne veulent pas donner naissance à un enfant dans ce monde de fou. C’est légitime au fond; quand je vois les guerres, les catastrophes et les difficultés qui se pointent à l’horizon, j’en viens à me faire la même réflexion.

Vas-tu grandir dans un monde où tu devras te battre pour de l’eau potable? Vas-tu devoir porter un masque pour te protéger de la pollution? Connaîtras-tu des maladies qui prendront tellement d’expansion que tu devras rester confiné à la maison? Et tes enfants, dans quel genre de monde ils grandiront ?

Je ne veux pas être pessimiste, voire alarmiste, mais je m’inquiète, c’est plus fort que moi. J’aimerais tellement que tu vives une vie loin des tracas. Tout est déjà tellement compliqué comme ça, je voudrais te protéger de la chute libre qui guette la société.

Je voudrais te savoir en sécurité, bien nourri et épanoui.

Je voudrais que tu connaisses le bonheur et non la survie.

Je t’offre l’éducation, les valeurs et l’amour, mais j’ai si peu de pouvoir quand tu passes la porte; je sais bien que tu connaîtras ton lot de problèmes, mais j’ai peur que la vie elle-même devienne le plus grand d’entre eux.

Pourras-tu profiter de l’océan bleu des Caraïbes? Pourras-tu traverser les frontières et découvrir le monde sur d’autres continents? L’Amazonie ne sera-t-elle pour toi qu’un vague souvenir abstrait?

J’ai peur que tu connaisses une existence où les grandes forces de ce monde se feront la guerre, sans ménagement pour ta réalité. J’ai peur que l’argent devienne si sale que tu te retrouves encrassé par les décisions des grandes corporations.

Je voudrais tant que tu puisses voir la bonté des gens au-delà des apparences. Je voudrais que tu puisses croire en ce que tu veux sans avoir peur d’être désigné comme dangereux. Je voudrais que tu aimes en suivant la voie de ton cœur et non celle des conventions. Je voudrais que les autres voient en toi l’âme magnifique qui éclaire le petit individu que tu es. Je voudrais que tes valeurs soient plus puissantes que les nouvelles qu’on entend à la télévision. Je voudrais que tu sois libre, que tu sois vrai et que tu vives ta vie à fond.

Alors si je ne devais que te donner un seul conseil, je te dirais de foncer. Ne laisse pas des discussions à huis-clos dans une assemblée te faire croire que rien ne peut changer. Gandhi, Martin Luther King, Aung San Suu Kyi, eux aussi étaient seuls au front; la volonté d’une seule personne peut bouger des montages. Fais croître ta volonté, façonne ta conviction et change le monde à ta façon.

J’ai peur du monde dans lequel nous vivons, j’ai peur des épreuves qui t’attendent, mais je n’ai pas peur de qui tu es. Tu es l’avenir, tu es le changement, tu es absolument tout ce que tu veux. Reste pur quand tout autour te semble crasseux. Brille si tu traverses la pénombre. Crois en toi quand tous autour te disent que tu n’es rien, car tu n’es pas rien, tu es toi, tu es mon enfant et j’ai foi en toi.

Marie-Jo Sauriol
MARIE-JO SAURIOL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *