À toi, le fou dans son char

Toutes les mères vont te le dire, notre plus grande peur, celle qui nous ronge lorsqu’on y pense trop, c’est de voir un de nos enfants mourir. Cette peur nous frappe au moment où nous donnons la vie et ne nous quitte plus. Nous voulons protéger nos petits puisqu’ils sont les plus précieux à nos Lire la suite…

Mon cancer incurable : lettre à toi, la maman en santé

La maladie, ça surprend au moment où on s’en attend le moins. J’étais encore une jeune maman avec un enfant à la garderie quand on m’a annoncé mon cancer. À l’aube de la trentaine, c’est une nouvelle difficile à digérer. On vit plusieurs phases. On apprend la nouvelle. On la pleure. On comprend l’étendue des Lire la suite…

Depuis que tu nous as quittés

Depuis que tu nous as quittés, j’ai soufflé quelques bougies de plus, j’ai appris deux ou trois accords, j’ai gribouillé quelques textes. J’essaie de faire de mon mieux jour après jour et de rester forte, d’être une bonne mère. Tu aurais aimé la petite dernière, elle te connaît à travers les histoires de toi que je Lire la suite…

Mon cher mari survivaliste

Mon cher mari survivaliste, Quand tu as commencé à tripper sur la fin du monde, j’ai connu ma propre fin du monde. Pas celle que tu imagines, où la planète X, Y ou Z vient faire dévier l’orbite de la terre. Ma fin du monde à moi, mon amour, est celle où l’homme que j’aime Lire la suite…

À toi, la maman qui n’a plus de maman

Toi, tu as dû apprendre trop jeune à ne plus compter que sur toi-même. Tu as perdu trop tôt ce sentiment de pouvoir t’appuyer en tout temps sur une personne solide, présente, bienveillante. De pouvoir compter à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit sur cette personne capable de te soutenir dans tout Lire la suite…

Ces Noëls qui n’en sont plus depuis que tu n’es plus là, Maman

Maman, Les lumières de Noël  commencent tranquillement à apparaître dans ma rue.  Je vois les sapins de mes voisins prendre forme à travers leurs fenêtres.  J’entends mes collègues de travail dresser la liste de cadeaux qu’ils souhaitent trouver pour leur entourage.  Je vois mes amis prévoir leur calendrier du temps des fêtes pour s’assurer de passer Lire la suite…

Papa est au ciel, mes amours

Mes amours, Comment vous expliquer l’inexplicable ? Comment vous annoncer, avec les bons mots, et sans déverser un océan de larmes devant vous, que votre papa est au ciel ? Comment vous faire comprendre que sa vie s’est arrêtée alors que la vôtre ne fait que commencer ? Vous avez peut-être remarqué que depuis quelques jours, Lire la suite…

J’ai peur de vous perdre, mes enfants

Mes enfants, Vous dormez encore, chacun dans vos petits lits, je vous regarde tour à tour en me répétant invariablement que rien ne vous arrivera jamais comme pour m’en convaincre. Un mensonge évident que je tente de propager dans tout mon être. Ce soir j’ai pleuré parce que l’enfant d’un autre est mort. Les enfants Lire la suite…

Ma fille, si tu savais comme maman a peur

Ma petite fille, Si tu savais comme maman a peur  de tout et de rien. Dès le moment où tu es sortie de mes entrailles, j’ai eu peur que tu ne pleures pas comme le font tous les bébés naissants. Et c’est là que ma peur est née. Cette peur viscérale qui m’a envahie au Lire la suite…

À toi qui as dû interrompre ta grossesse

Mon amie, aujourd’hui tu as le coeur lourd. Tu te sens vide, le destin t’a arraché la petite boule de vie qui grandissait en toi. Tu as eu le temps de t’attacher à lui. Tu lui as chanté des berceuses, il t’a répondu de ses petits coups de pieds pour te montrer à quel point Lire la suite…

La maman funambule

C’est arrivé comme ça, sans crier gare. Ton médecin voulait te revoir et il te l’a annoncé : un mal sournois s’est installé en toi et tu devras le combattre. Le sol s’est effondré sous tes pieds. La vie ne tient qu’à un fil, tu le sais plus que jamais.  Ton chemin, tu devras désormais le Lire la suite…

Attache ton p’tit dans le char sur le sens du monde, fille

Cet article est présenté par la Société de l’assurance automobile du Québec. Tu te plains à qui mieux-mieux que la vie va vite. Que t’as pas vu passer ton congé de maternité. Qu’il te semble que c’était hier que t’accouchais de ton p’tit qui fête ses deux ans. Qu’il grandit à une vitesse qui te Lire la suite…

La mort, et tout ce que maman ne sait pas

Lorsque tu me demandes quand tu vas mourir, j’aimerais te répondre que ça ne sera pas avant très longtemps. Que tu vas grandir, vivre une belle vie remplie d’aventures palpitantes, être entourée d’amour et d’enfants, devenir une très vieille grand-maman, pour finalement mourir, au bout de la vie la plus extraordinaire dont on puisse rêver. Lire la suite…

J’ai oublié mon bébé dans la voiture

Moi aussi, je l’ai oublié. À ceux qui croient que c’est impossible, moi aussi je l’ai oublié. C’était mon troisième et il avait deux mois. J’étais partie chez une amie pour la soirée, la gardienne était à la maison avec les deux plus vieux. J’étais fatiguée comme la plupart des mamans le sont deux mois après avoir accouché. Lire la suite…

Ton enfant va mourir

Toi, amie d’une amie, je ne te vois pas souffrir; je n’ai accès qu’aux échos de ta vie. Par petites bribes et à force de questions, je réussis un peu à concevoir ce qu’est ton existence de maman d’un enfant qui va mourir. Mais je ne dois qu’effleurer ta réalité, si cruelle et injuste. Je Lire la suite…

Non, mon fils, ta soeur ne jouera pas aux Barbies avec toi

Lorsque nous avons annoncé la venue d’un nouveau bébé, tu étais trop petit pour comprendre. Tu as vu le ventre de maman grossir sans vraiment savoir pourquoi. Tu as appris que tu aurais une petite soeur sans trop t’en inquiéter. Tu avais un peu vieilli quand elle est arrivée. Tu voyais en elle une amie Lire la suite…

Lettre à toi, mon amie qui a perdu un enfant

Ma belle amie, Le jour où tu m’as raconté ton histoire, j’ai tout de suite su que j’avais devant moi un spécimen rare de femme forte. Et j’ai tout de suite su que je t’adorerais pour ça. Tu étais presque à terme de ta deuxième grossesse, tu voyais poindre au loin le fil d’arrivée d’une Lire la suite…

À toi, le parent d’un enfant malade

Tu t’es levé un matin, ta vie étais douce, elle goûtait le bonheur. Tu t’es penché au-dessus de ton enfant endormi pour le réveiller et lorsqu’il a ouvert les yeux, quelque chose a cloché. Une petite lueur venait de s’éteindre.  L’avoir su, tu aurais skipper ce jour-là pour toujours. S’en ai suivie l’attente dans ces Lire la suite…