Mon bébé, j’ai peur de te perdre

bébé baiser

Mon bébé,

Ce soir, je ne peux pas m’empêcher de pleurer. Pourtant, la plupart du temps j’y arrive et quand la peur me gruge le cœur, je la mets de côté. Mais ce soir, je me donne le droit de penser à l’impensable parce que depuis que tu es là, je connais l’amour inconditionnel mais aussi la plus grande peur de ma vie : celle de te perdre. Je sais que je devrais me concentrer sur le positif et que penser à ce genre de choses ne fait que nuire à mon bonheur, mais ce soir c’est difficile. Je pense à toutes ces mères dont la vie a abandonné les enfants et je réalise à quel point il m’est insupportable d’imaginer que cela pourrait t’arriver.

J’ai de la difficulté à comprendre comment j’ai vécu toutes ces années sans ta présence qui me chamboule et mon coeur manque un battement quand je pense que tu pourrais cesser d’exister. Que je pourrais te voir t’éteindre. Alors, chaque fois que tu tousses ou que tu fais de la fièvre, même si je sais que ce n’est probablement rien, j’ai la peur au ventre. Je me mets à me demander si ce n’est pas quelque chose de plus grave, si ce n’est pas le début de la fin et si la vie pourrait t’arracher à moi. La vérité, c’est que je suis forte pourtant, mais je ne sais pas si je pourrais survivre à ta perte.

Depuis le moment où j’ai su que tu t’étais déposé dans mon ventre, j’ai eu cette peur. Alors que tu grandissais en moi, je te suppliais de bien t’accrocher, de ne pas sortir avant ton temps. Je comptais tes coups de pied, le cœur battant. J’écoutais ton cœur avec un immense soulagement à chaque rendez-vous médical. Puis quand tu es arrivé et que nous sommes rentrés à la maison, j’ai eu peur que tu ne te réveilles jamais chaque fois que je fermais mes yeux si lourds de fatigue. Je me penchais pour regarder si tu continuais de respirer et j’avoue que je le fais encore parfois.

J’ai suivi à la lettre toutes les consignes de sécurité même si elles étaient difficiles à suivre. J’ai tout fait pour te protéger. Parce que c’est mon rôle de maman, mais aussi parce que je n’ai jamais eu autant à perdre. J’aimerais faire confiance à la vie. J’aimerais apprécier ce que j’ai et la plupart du temps, c’est ce que je fais. Mais ce soir mon bébé, alors que je te regarde et que je réalise pour la millième fois à quel point je t’aime, je me donne le droit de pleurer.

Crédit : Jelena Stanojkovic/Shuttertstock.com
Stéphanie Michaud
STÉPHANIE MICHAUD

2 thoughts on “Mon bébé, j’ai peur de te perdre

  1. […] Mon bébé, Ce soir, je ne peux pas m’empêcher de pleurer. Pourtant, la plupart du temps j’y ar... https://allaux.com/mon-bebe-jai-peur-de-te-perdre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *