À toi, la femme qui a fait plusieurs fausses couches

On ne se connaît pas, ou si peu. J’ai toutefois l’impression de te connaître intimement. Je sais que tu es passée au travers de quelques fausses couches. Dans un passé pas si lointain, j’ai vécu la même chose que toi. Lors de ta première fausse couche, tu t’es peut-être réconfortée en te disant que oui, Lire la suite…

En avoir un deuxième

J’ai toujours voulu plusieurs enfants. Trois au minimum. Je voyais grand. Je rêvais d’une maison où résonneraient les rires. Je me voyais cajoler toute une ribambelle d’enfants le soir avant le dodo. Je m’imaginais cuisiner des lasagnes gigantesques pour toute la marmaille. Je rêvais de la famille parfaite, moi qui n’en avais comme modèle que Lire la suite…

J’ai beaucoup d’espoir pour toi, la maman de demain

J’ai beaucoup d’espoir pour toi, la maman de demain. J’ai espoir qu’un jour, tu pourras faire des choix pour ton enfant sans que l’on te fasse sentir que ce ne sont pas les bons. Que tu pourras prendre toutes les décisions que tu voudras sans faire grincer des dents les femmes qui n’auront pas fait le Lire la suite…

Quand ton couple d’amis se sépare

Mes amis, Vous souvenez-vous, il y a quelque temps déjà, quand nous parlions beaucoup de la séparation et de la façon d’y survivre ? Nous avions même conseillé nos proches à qui cela arrivait. Nous nous sommes crus invincibles et étions sereins. Nous espérions, nous clamions haut et fort l’amour que l’on se portait. Mutuellement, Lire la suite…

Toi, la maman, je t’admire mais ta vie me fait peur

Chère amie maman, maman collègue, maman inconnue. Je t’admire beaucoup, tu sais. Je te lis, t’écoute et te regarde aller tous les jours de mon petit monde qui doit te sembler si calme à côté du tien. Je t’observe de loin en essayant de te comprendre et je tente de me mettre à ta place. Lire la suite…

Ta séparation : jour 1

Ça y est, tu as fait la grande déclaration, celle que tu redoutais, celle que tu évitais, celle que tu reniais depuis des mois. Tu as voulu choisir le meilleur moment, mais tu le sais, il n’y en a pas. Tu lui as enfin avoué que tu ne l’aimais plus. Aussitôt dit, tu as senti Lire la suite…

Je doute

Je sais, je suis celle qui doute. Tout le temps. Je doute de mes capacités à être une bonne mère. Lorsque je me surprends à ignorer les pleurs de mes enfants après une journée épuisante ou encore lorsque les gens me reprochent d’être trop permissive avec eux. Ces moments d’inquiétude, je les déteste, et là, c’est Lire la suite…

La maman qui sait

Quand j’étais enfant, il me semble que mes parents détenaient toutes les réponses. Maintenant que je suis parent, je n’ai que des questions sans réponse. Et ça me gruge par en dedans. Pourquoi je ne suis pas cette maman qui sait tout? Qui trouve toujours les bons mots pour rassurer? J’aimerais tant que mes petites filles Lire la suite…

À toi, la maman qui ne se trouve jamais assez

Tu ne te trouves pas assez.  Pas assez maternelle, pas assez patiente, pas assez présente, pas assez travaillante, pas assez dévouée, pas assez tout ce que tu veux, en fait.  Tu te reconnais.  Tu sais très bien de quoi je parle. Mais te rends-tu compte à quel point t’es exigeante envers toi-même?  Te rends-tu compte Lire la suite…

Je ne serai jamais vraiment prête à te quitter

Voilà. Je me suis tue beaucoup trop longtemps. Quand j’ai finalement parlé, il était trop tard. On a réfléchi et travaillé ensemble, tu as pleuré, on a changé… un peu. Puis doucement, tout est revenu comme avant. Avant nos discussions et tes larmes, comme au temps des miennes.  C’est là que j’ai compris. Ce n’est Lire la suite…

Ton entrée au secondaire et mes conseils de maman

Neuf mois après avoir transformé mon corps en montgolfière, tu as décidé de te montrer le bout du nez. Vingt pouces, huit livres, un petit garçon tout mignon. Je me rappelle encore de ta légèreté d’être humain miniature dans mes bras. Je me rappelle encore des pleurs aigus qui sortaient de toi,  petit être si fragile. Puis, Lire la suite…

À toi, mon amie, cette maman qui doute

Ma belle amie, Si tu te voyais aller. Si tu avais ma perspective, tu serais fière de toi. Tu saurais que tu es la meilleure et que tu n’as pas à avoir peur de tout. Si tu te voyais aller, tu te rendrais compte que tu es une merveilleuse maman depuis que ton regard s’est Lire la suite…

À toi, la maman qui doute, je te comprends

Peut-être qu’avant d’avoir tes p’tits, le doute n’était pas quelque chose à quoi tu consacrais beaucoup de temps. Du haut de ton âge, quel qu’il soit, tes doutes se résumaient à peu près à : « je peux-tu mettre ça, de l’aluminium, dans le micro-ondes? » … « de la viande, ça se congèle-tu après avoir été décongelée? » … Lire la suite…

L’inavouable

Je t’ai vue douter, j’ai vu ton regard lorsque le petit + est apparu devant tes yeux. Un regard paniqué, triste et en une seconde, ton monde s’est écroulé. Il est interdit de ne pas être contente dans ces moments-là….. Inacceptable de ne pas vouloir de ce petit bout d’ange qui pousse au fond de Lire la suite…

Ta maman qui joue au papa

Depuis le moment où tu es passé d’un paquet de cellules sans nom à un petit bébé en formation, elle t’a aimé. Avant même qu’elle n’ait su qui tu serais ou comment tu t’appellerais, elle avait l’impression de te connaître. Depuis l’instant où ton petit corps a touché cette terre, elle a choisi consciemment de Lire la suite…

Tu seras une bonne maman

Depuis que ton petit bout de paradis s’est caché dans ton ventre, tu te poses des questions sur la mère que tu seras. Tu l’aimes déjà de tout ton cœur, ton p’tit, et tu espères être une bonne maman, de prendre les bonnes décisions, de faire les choix justes. Mais à certains moments, tu en viens Lire la suite…

La fois où je suis devenue mère

J’avais ce fol espoir entre les mains, bien trop grand pour mes doigts qui tremblaient. J’avais soufflé dessus en espérant qu’il s’allume, s’anime et éclate de mille feux comme un feu de camp qu’on ranime. Or, mes tremblements l’ont éteint et refroidi. J’avais pensé te prendre à bout de bras, te regarder avec amour et Lire la suite…

À toi, qui me fais violence

Dès le début, j’ai été charmée. Par ta douceur, ton empathie, tes gestes empreints de sincérité et de calme qui ont allumé les étoiles dans mes yeux. Celles-là mêmes que je croyais éteintes à tout jamais tellement j’avais eu mal. Sortie depuis peu d’une relation qui s’en allait tout droit dans un cul-de-sac, j’avais espoir Lire la suite…

Je voudrais que tu ne grandisses jamais

Mon beau grand garçon, Je voudrais que tu ne grandisses jamais. J’ai peur d’oublier ta petite voix qui m’appelle à grands coups de maman. J’ai peur d’oublier tes petits bras qui se referment sur ma jambe pour me retenir dans l’espoir ultime que je ne te quitte jamais les matins de garderie et les soirs Lire la suite…