Comment la fatigue peut jeter ta famille à terre

Le sommeil est l’un des besoins le plus primaire chez l’humain. Les hommes de Cro-Magnon suivaient le soleil pour savoir quand aller se recroqueviller dans leur grotte frette et zéro confortable, mais ô combien sécurisante pour survivre à l’abri des mammouths dangereux à l’haleine puante. Parfois, bibittes à manger il n’y avait point; les humains pouvaient ne pas Lire la suite…

Ta maternité : ton corps, tes choix

Tu es enceinte. Si cela fait peut-être de toi un être médicalement plus vulnérable, tu possèdes néanmoins et jusqu’à preuve du contraire encore toutes tes capacités de discernement, et cela ne te rend pas pour autant inapte à prendre les décisions qui te concernent, de façon libre et éclairée. À commencer par le choix de Lire la suite…

Toi, la maman qui n’a jamais aimé son corps

En tant que mère, ton corps, ton apparence, tes complexes et tes angoisses font partie intégrante de toi, de ton passé. Tu décides ce que tu partages, ce que tu dis, ce que tu ne dis pas. Ce que tu veux montrer, ce que tu ne montres pas. Et tu as trop souvent caché ton corps, tant aujourd’hui Lire la suite…

Arrête de te comparer, fille

Je le sais que c’est plus fort que toi. Que bien souvent, ça t’arrive de le faire sans même en être consciente. Je le sais aussi que c’est humain et que tu vas me dire que « quand on se compare on se console ». La vérité fille, c’est que bien trop souvent, c’est totalement le Lire la suite…

12 choses à savoir quand tu es une maman qui s’entraîne

Tu te l’es peut-être déjà fait dire, mais il paraît que le sport c’est bon pour la santé physique et pour la santé mentale. Que tu sois une débutante ou une sportive depuis toujours, voilà quelques petites choses que toute bonne mère qui s’entraîne devrait savoir. #1  T’as pas besoin d’investir deux mille piastres dans des Lire la suite…

Les 6 plus grandes vérités de la maternité

Qu’on la glorifie en disant que c’est la plus belle affaire de la vie ou qu’on s’en plaigne parce qu’elle tire du jus sur un joli temps, il y a des vérités sur la maternité auxquelles on échappe pas. #1  La maternité te pète le corps Ton corps s’en remettra peut-être en partie mais la Lire la suite…

Maudites courbes

J’ai quarante-six ans et je me souviens. J’ai six ans. Je me trouve trop mince. Je suis filiforme. Toutes les petites filles du monde en rêveraient, sauf moi. Moi, je me trouve trop plate. J’aimerais donc ça avoir des courbes, des hanches, des fesses… Un corps de femme. J’ai dix ans. Les formes prennent leur Lire la suite…

Lettre à l’adolescente que j’étais

Enfant, tu étais cute. Tu avais un joli minois, tu ne te posais pas beaucoup de questions. Tu étais comme tous les autres enfants. Ça te convenait. Puis l’adolescence. Cette période où on veut juste faire partie de la gang. Tu regardes les filles autour de toi. Leur corps change. Leurs traits s’affinent, leur poitrine Lire la suite…

Dis vulve, dis pénis

Dis vulve, dis pénis. Pourquoi utiliser noune, minou, snatch, zizi, quéquette ou autre petit mot étrange quand il existe des mots très simples qui ne portent pas à confusion? Après tout, une vulve ou un pénis demeure une partie du corps humain au même titre qu’un nez, des oreilles, un nombril ou des genoux. Très Lire la suite…

Ton maudit poids

Avant ton premier, tu avais pris trente livres en trois ans et tu mettais ça sur le dos de l’amour. C’est ça qui disent non? Que si une femme est heureuse en amour, elle engraisse. Ben oui, c’est ben le fun au début, mais quand tu mesures cinq pieds à peine et que tu es Lire la suite…

Lettre à mon corps

Mon corps, Je dois avouer que, bien souvent, la plupart du temps même, je te déteste. Je te trouve laid et souvent même répugnant. J’ai appris à vivre avec toi un peu malgré moi avec cette désagréable impression de n’être jamais assez ou toujours trop. J’ai trop longtemps tenté de te cacher, à moi-même et Lire la suite…

À toi qui as des gros seins

Des filles qui s’aiment et se trouvent parfaites, y’en a pas.  Y’en aura jamais.  JAMAIS.  On a toutes un p’tit quelque chose qu’on voudrait changer.  Les cheveux raides veulent des frisettes, les grandes veulent être petites, et les p’tits seins en veulent des gros. Toi, t’as des gros seins, et tu les trimbales avec toi Lire la suite…

Les 5 endroits les plus inusités pour allaiter ton p’tit

Si tu es en train de lire ce texte, c’est peut-être que tu as déjà enfanté. Tu as peut-être même allaité ton bébé. Au sein, genre. (Parce qu’il y a aussi le tire-allaitement, donc je sentais le besoin de préciser.) Si tu es dans la catégorie des mamans qui allaitent ou qui ont déjà allaité, Lire la suite…

Sèche tes pleurs, cher périnée

Périnée, toi pis moi, on est dus pour une thérapie de couple. Il y a un tabou qui hante le corps féminin et dont t’entends parler seulement quand tu deviens maman. Ce grand secret réservé aux membres du club exclusif des femmes qui ont expulsé un autre humain de leur corps – la santé pelvienne. Lire la suite…

Les 10 sacrifices d’une nouvelle maman

Tu auras beau essayer de te convaincre que fonder une famille ne changera pas du tout au tout tes habitudes, que tu traîneras ton bébé au restaurant et au cinéma, que tu reprendras rapidement ta shape d’avant et que tu verras tes amies sur une base quotidienne, la réalité c’est que pour chausser tes nouvelles Lire la suite…

Pourquoi j’ai détesté être enceinte

Je me confesse aujourd’hui. Je l’avoue, je n’ai pas aimé être enceinte. En fait, j’ai détesté ça. Pour moi, la grossesse n’a rien eu de plaisant ou d’agréable. Du premier mois au dernier mois, je me suis sentie tout sauf moi-même. Ça peut sembler triste à dire, mais c’est bien une réalité. La grossesse fut Lire la suite…

Lâchez mon nouveau-né

Là, il va falloir qu’on mette les choses au clair. Un nouveau-né, c’est pas parce qu’il est nouvellement humain qu’on peut lui faire tout et n’importe quoi, et qu’il devient la propriété d’un peu tout le monde en même temps.  C’est un humain à part entière qui mérite tout votre respect et votre gros bon sens. Lire la suite…

Je te donnerais, s’il le fallait

Mon trésor, si tu savais combien je t’aime. Ton petit corps vigoureux et chaud semble être l’extension de moi-même. Quand on se serre l’un contre l’autre, partageant douceur et chaleur, nos cœurs battent à l’unisson. J’entends nos souffles qui synchronisent leur rythme. Tu es ma chair, et si on devait t’arracher à moi, ce serait Lire la suite…