À toi qui vis un premier trimestre de grossesse difficile, sache que tu n’es pas seule

woman pregnant sad

À toi qui vis un premier trimestre de grossesse difficile à cause de cette attente interminable qu’est le début de la grossesse.

Enfin un test positif, tu vas bientôt devenir maman mais pourtant, dès les premiers jours, tu te rends compte que tu commences un compte à rebours interminable. Déjà, tu as hâte à ton premier rendez-vous de suivi de grossesse et tu rêves d’entendre les battements du coeur de ton bébé. Tu comptes les jours avant l’échographie, les semaines avant d’apprendre le sexe, les mois avant de l’avoir dans tes bras. Le temps passe au ralenti et malgré le fait que tu ne cesses de t’en rapprocher, le jour où tu deviendras maman te semble de plus en plus loin.

À toi qui vis un premier trimestre de grossesse difficile à cause de cette dose d’anxiété et d’angoisse qui t’habite chaque jour.

Tu te rappelles les histoires que les autres t’ont racontées sur la perte d’un bébé et tu as peur. Tu as peur de ce que la vie te réserve. Tu as tellement voulu, tellement désiré ce petit être qui grandit en toi et tu espères de tout cœur qu’il s’accroche le plus fort possible. Alors que tu aimes tout contrôler, il t’est impossible de prévoir un futur qui t’est complètement inconnu. Tu essaies de rester confiante, de voir le positif et de faire confiance à la vie, mais que tu le veuilles ou non, ta peur reste toujours bien présente.

À toi qui vis un premier trimestre de grossesse difficile à cause de ses fameux symptômes de grossesses dont tout le monde parle.

Tu dormirais partout, n’importe où, n’importe quand. Tu es de plus en plus irritable et ton odorat te joue des tours parce que même tes repas préférés te donnent mal au cœur sans parler des  nausées matinales qui ne sont pas juste matinales. Tu n’en peux plus de te sentir faible, incapable de garder quelque chose dans ton estomac et tu pries pour que tous ces symptômes désagréables diminuent après le premier trimestre pour enfin reprendre une vie plus normale.

À toi qui vis un premier trimestre de grossesse difficile à cause de ce sentiment que tu n’es pas encore vraiment enceinte.

Psychologiquement, tu sens que tu portes la vie, mais physiquement rien n’y paraît et tu trouves ça difficile. Après tout, tu n’as pas de belle bedaine à montrer, tu ne sens pas les mouvements de ton bébé et encore pire, tu ne l’as même pas encore vu lors une échographie. Tu ne peux donc que te concentrer sur les deux petites lignes qui prouvent qu’il est bel et bien là, au chaud, dans le creux de ton ventre.

À toi qui vis un premier trimestre de grossesse difficile à cause de ce sentiment mitigé d’annoncer ou non ta grossesse.

Tu as envie de crier sur tous les toits que tu attends ton petit miracle, mais tu redoutes de le faire avant d’avoir terminé ton premier trimestre. Tu te demandes si tu dois le dire maintenant ou si tu dois attendre encore un peu, question de te sentir “plus enceinte” et plus confiante. Tu sais que si tu le dis à ta famille proche et tes amis, ça risque de s’ébruiter comme un courant d’air. Quoi faire ? Cette question, tu te la demandes depuis quelques semaines et ce poids, tu le portes sur tes épaules.

À toi qui vis un premier trimestre de grossesse difficile, sache que tu n’es pas seule. Il y a plein de raisons qui justifient les émotions négatives que tu ressens, tu n’es pas seule à vivre les choses ainsi et tu n’as pas à avoir honte ou à tenter de le cacher. Confie-toi aux gens qui t’aiment et tiens bon. Dans les moments plus difficiles, garde en tête que plus tôt que tard, ce moment de ta grossesse ne sera plus qu’un vague souvenir et tu sauras avec certitude que ça en valait la peine.

Crédit : Dmytro Zinkevych/Shutterstock.com
Mamacita
MAMACITA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *