Les filles aussi peuvent être des agresseurs, mon garçon

Mon garçon, Je suis désolée. Hier, j’ai réalisé que je ne t’avais pas préparé à faire face à la violence, à l’intimidation, au harcèlement. Pourtant, je t’ai appris à défendre ta sœur, à respecter les autres. Je t’ai enseigné à prendre position, à t’interposer quand tu était témoin de gestes agressifs, à ne pas tolérer Lire la suite…

Ce matin où j’ai failli et je t’ai fait mal, mon enfant

Il y a ces jours où tu te lèves du mauvais pied comme ça, sans raison. Ça arrive ma puce. Dans ces moments, tu collabores moins, tu cherches à attirer l’attention, tu me provoques. Tu es une enfant ma chérie, c’est normal. Je te fais alors un gros câlin, je t’impose des limites, je t’aide Lire la suite…

Maman n’a pas su dire non

Ma fille, Je serai dure. Je serai franche, convaincue et inflexible par moments. En vieillissant, tu me détesteras et j’arrive déjà à imaginer tes grands yeux se levant au ciel lorsque je n’approuverai pas ton look du jour ou tes agissements. Je ne te demanderai jamais de tout me dire. Je ne creuserai pas dans Lire la suite…

Avec toi, j’ai connu l’enfer

Toi qui disais m’aimer. Toi qui disais me chérir jusqu’à la fin de tes jours. Toi qui as détruit mon amour-propre. Toi qui as gâché ma vision de l’amour. Je m’adresse à toi qui m’as tant fait souffrir et dont le souvenir continue de me hanter malgré tout ce temps passé. Ne te méprends pas, Lire la suite…

Mes fils, vous n’irez pas à la guerre

La vie m’a été clémente, vous êtes en santé, intelligents, bien élevés. La vie vous a été douce, vous n’avez jamais connu l’abondance, mais vous n’avez jamais manqué de rien et toujours mangé à votre faim. J’ai passé les treize dernières années, malgré les obstacles et les épreuves, à me dire que la plus belle chose Lire la suite…

À toi, l’enfant qu’on a forcé à devenir grand

Du plus loin que tu te souviennes, tu ne te rappelles que de violence, jurons et querelles.  Pourtant, il y avait de l’amour quand même dans ton petit cœur d’enfant pour ces personnes qui se chicanaient sans cesse. Le jour où tes parents ont décidé de se séparer, ce fut comme une libération pour toi, Lire la suite…

On élève nos enfants dans un monde de fous

Je ne sais pas si tu es comme moi, mais je ne suis pas une grande admiratrice des bulletins de nouvelles. En fait, j’aime mieux vivre dans le déni que de voir tout ce qui se passe, en ce moment, autour de nous. Ce n’est pas rationnel, je sais, mais ça m’inquiète. Ça m’inquiète parce Lire la suite…

Ma fille, le harcèlement sexuel, c’est non

Quand j’étais adolescente comme toi, ma fille, je travaillais à temps partiel après l’école, dans un restaurant pas loin de chez moi. J’étais fière de ce premier emploi qui me permettait de me payer plein de petits luxes. Celui qui m’avait engagée, l’assistant-gérant, était un bon patron et un gars sympathique. Le gérant, par contre, Lire la suite…

Je suis une maman lionne

Gare à toi, petit morveux qui a piqué le ballon de mon fils au parc. Je t’ai vu, et mon regard haineux ne s’adresse qu’à ta misérable personne. Rends immédiatement à la chair de ma chair ce qui lui appartient ou tes oreilles vont chauffer. Gare à toi, sale peste qui vient de donner un Lire la suite…

Mon pitbull, tu n’es pas dangereux pour mon bébé

Mon bébé pitbull, T’as pas choisi de venir au monde. T’as pas choisi de te faire lancer dans une boîte avec tes frères et sœurs, pendant que votre mère était attachée à côté après un container à vous regarder mourir. T’as pas choisi de te faire rejeter encore et encore juste parce que t’es né Lire la suite…

J’aimerais mieux que tu n’aies pas d’enfant

L’autre soir, j’ai fait quelques choses que je fais rarement; j’ai regardé les infos à la télé. Ce que j’y ai vu m’a d’abord surprise pour ensuite me choquer et me toucher profondément. J’ai répété l’exercice le lendemain et le surlendemain. J’ai même commencé à suivre les infos via mon téléphone lors de ma journée Lire la suite…

Quand Il contrôle ta vie

Ma fille, Ma belle grande fille, C’est maintenant impossible de te parler parce que t’es fermée comme une huître. T’es rendue si loin; je sais que tu ne comprends pas comment t’as fait pour te rendre jusque-là. Comment t’as fait pour devenir une jeune fille que tu n’es pas. C’est arrivé tellement doucement, tranquillement, mais Lire la suite…

Je rêve d’un monde pour toi

Je t’écris ces lignes à travers les bruits de la haine, pour te dire que malgré tout,  le monde est beau mon chéri. Et que je rêve pour toi d’un monde où la différence se fonderait dans le décor. Qu’elle ferait de notre monde un endroit doux et calme. Je rêve pour toi d’un monde Lire la suite…

À toi, la maman en Syrie

Toi, la maman en Syrie que j’ai vue ce matin dans le journal pendant que je prenais mon café au chaud et en sécurité, j’aimerais te dire quelques mots, même si je sais que tu ne les liras jamais. J’aimerais te dire que de te voir serrer tes enfants contre toi pendant que ta ville Lire la suite…

Mon homme, mon monstre

J’aimerais que tu me dises qu’il a été doux pis qu’il a pris soin de toi. Qu’à cette époque-là, t’étais pas naïve comme deux. T’sais fille, je préfèrerais que tu me dises que t’es partie la première fois. La première fois qu’il a levé le ton d’une façon anormale, beaucoup trop fort compte tenu de Lire la suite…

Toi, tes enfants et la violence conjugale

À toi, mon amie vraiment incroyable. L’exemple vivant du mot résilience. Toute jeune déjà, tu as eu une réalité familiale un peu plus complexe que ce que la plupart des gens traversent. On t’a filé des responsabilités d’adulte alors que tu étais enfant. Ça force quelqu’un à vieillir, c’est le moins qu’on puisse dire. Bref, Lire la suite…

Ta violence conjugale

Ça ne va pas, je le vois. Vous vous êtes encore disputés. Pis c’était pas mal plus agressif que d’habitude. Je comprends que tu aies peur. La violence n’est jamais la solution. Non, ce n’est pas de ta faute, même s’il dit que tu fais tout pour le fâcher, que tu cherches toujours à le Lire la suite…

À toi, qui me fais violence

Dès le début, j’ai été charmée. Par ta douceur, ton empathie, tes gestes empreints de sincérité et de calme qui ont allumé les étoiles dans mes yeux. Celles-là mêmes que je croyais éteintes à tout jamais tellement j’avais eu mal. Sortie depuis peu d’une relation qui s’en allait tout droit dans un cul-de-sac, j’avais espoir Lire la suite…

À toi, mon grand garçon, je sais ce qui se passe

À toi, mon grand garçon, Je sais ce qui se passe. Je connais le pouvoir des mots. Je sais qu’ils peuvent prendre la forme d’un couteau prêt à te taillader la peau jusqu’aux os. Je sais que des lettres alignées dans le bon sens peuvent arriver à mutiler ton cœur d’enfant et te donner envie Lire la suite…

Je ne peux plus te protéger

Mon beau grand garçon, Aujourd’hui, j’ai peur. Parce que je sens que je ne peux plus te protéger de la laideur du monde. Et j’ai envie de crier. J’ai envie de crier pour faire fuir le mal qui m’étrangle le cœur et faire taire la violence qui sillonne notre monde comme le venin d’un serpent Lire la suite…