À ma puce qui s’est fait intimidée

beautiful little girl sad

Ma puce,

C’est arrivé samedi soir, complètement par hasard. Tu regardais la télévision et par je ne sais quel miracle, tu n’avais pas ta tablette entre les mains. C’est moi qui ai vu les messages sur Snapchat. Ta meilleure amie, qui n’était soudain plus ton amie, a décidé de se moquer de toi avec sa copine avec des mots d’enfants cinglants.

Heureusement, tu ne les as pas lus. J’ai vite avisé tes « anciennes amies » qu’elles ne te parlaient pas à toi, mais bien à ta maman. J’ai fait des captures d’écran et appelé leurs parents. J’ai géré la situation comme le font les grands.

Tu n’as jamais lu les messages, mais moi oui. J’ai le coeur qui saigne quand je pense à tout ce que je ne lis pas, tout ce que je n’entends pas, tout ce que je ne sais pas. Ça me tiraille, ça m’enrage et ça me force à boire une bonne grosse tasse de réalité d’admettre que cette fois-ci, j’ai pu te protéger par chance et par hasard seulement.

Mais si c’est toi qui les avais lus? Me l’aurais-tu dit? Te serais-tu confiée à moi ou aurais-tu simplement refoulé tes émotions? Certes, j’aurais vu des signes. Je t’aurais trouvée plus renfermée, plus agressive, mais je n’aurais probablement jamais su la vérité.

Mon petit amour si sensible, je sais que je ne peux pas tout t’éviter. Je sais que je ne pourrai pas intercepter tous les messages que des gens mal intentionnés pourraient t’envoyer. Je sais que je ne pourrai pas toujours être ton bouclier. Et c’est de loin ce qui est le plus difficile à supporter.

Je voudrais t’éviter de vivre ce que trop de jeunes ont enduré. Même moi j’y ai goûté par le passé. L’intimidation et les insultes laissent des marques profondes sur la confiance. Certains voient parfois leur armure s’effriter. D’autres choisissent de baisser les bras. Ça m’effraie, si tu savais.

Alors à défaut de pouvoir te défendre à tout jamais, j’aimerais que tu saches que tous ces gens qui s’en prendront à toi dans l’avenir ne savent rien de l’être magnifique que tu es. Tous ceux qui riront de tes faiblesses ne connaissent pas cette force que tu déploies. Tous ceux qui insulteront ton physique n’ont aucune idée de la beauté qui est en toi.

Ma puce, s’il te plaît, ne les laisse jamais te faire douter de toi. Crois-moi quand je te dis que tu es merveilleuse. Permets-toi d’être fière de toi, même quand tu n’es pas la meilleure. Donne-toi le droit de te tromper, c’est ainsi que tu vas t’améliorer. N’oublie pas que tu es aimée et que leurs insultes ne reflètent pas la réalité.

Les intimidateurs ne valent pas que tu doutes.

Tu es belle.

Tu es brillante.

Tu es parfaitement imparfaite.

Crédit : fizkes/Shutterstock.com
Marie-Jo Sauriol
MARIE-JO SAURIOL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *