À toi qui es victime de violence conjugale sans même t’en rendre compte

sad woman with man

À toi qui es victime de violence conjugale sans même t’en rendre compte,

Sache que la violence conjugale ne se voit pas toujours avec les yeux. Elle n’est pas non plus toujours douloureuse physiquement. Elle peut être subtile et sournoise, mais tout autant destructrice.

Il n’aime pas les gens qui t’entourent sans raison. Ta famille, tes amis, la plupart d’entre eux y passent. Il te dit que ce n’est pas des gens que tu devrais fréquenter. Lorsque tu leur parles, il te dit que tu ne devrais pas leur parler. Lorsque tu veux les inviter à la maison, il te dit qu’ils ne sont pas les bienvenus. Lorsque tu veux les voir, il trouve toujours une raison de t’en empêcher. Il fait en sorte que tu t’isoles. C’est de la violence.

Lorsque tu t’habilles pour te sentir belle, il trouve que ton chandail est trop décolleté pour une soirée entre filles. Il t’oblige à te changer sous peine de te laisser ou il te boude. Alors tu mets ton vieux jean et hoodie. Malgré tes efforts, il t’appelle toute la soirée pour savoir où tu es et avec qui en te disant qu’il a droit de savoir parce qu’il t’aime. Tu reviens à la maison, il t’attend avec son questionnaire et tu dois faire attention à ce que tu lui réponds puisqu’un rien pourrait lui permettre d’interpréter que tu l’as trompé. C’est de la violence.

Il te dit que tu ne serais rien sans lui. Que c’est grâce à lui que tu es là où tu es aujourd’hui, que tu devrais le remercier pour tout ce qu’il fait pour toi. Que lorsqu’il revient du travail, le ménage et la vaisselle doivent être faits et que le souper doit être prêt. Et si tu n’as pas tout fait, il te dit que tu est paresseuse, que tu n’as que ça à faire. C’est de la violence.

Il te traite de tous les noms. De salope à bonne à rien, tu les connais tous. Il te rabaisse à chaque fois qu’il en a l’occasion. Et toi, tu commences à croire que c’est vrai que tu ne vaux rien. Qu’il doit avoir raison de te traiter ainsi et que tu as de la chance qu’il ne t’ait pas encore quittée. Il fait tout pour que ton estime de toi reste au plus bas pour mieux te contrôler. C’est de la violence.

Il veut avoir une relation sexuelle alors que tu ne veux pas. Il te dit que si tu l’aimais, tu ferais un effort. Que toutes les autres femmes ont des relations avec leur partenaire même si elles n’en ont pas envie. Il te dit que si c’est comme ça, il va te quitter. Il te touche même si tu lui as dit non à plusieurs reprises. Vous finissez toujours par avoir une relation sexuelle malgré tes protestations et tu as juste hâte que ça se termine. C’est de la violence.

La violence conjugale est beaucoup plus présente que l’on ne le croit.

Brisons le silence, parlons-en.

Pour parler, t’informer ou obtenir de l’aide, n’hésite pas à communiquer avec SOS violence conjugale au 1-800-363-9010.

Crédit : goffkein.pro/Shutterstock.com
Angie Séguin-Lunam
ANGIE SÉGUIN-LUNAM

2 thoughts on “À toi qui es victime de violence conjugale sans même t’en rendre compte

  1. Anonyme quebecois Répondre

    Et les hommes eux ? Pourquoi ca serais seulement les femmes ?…
    J’ai vecu tout ce qu’il y a la et ce pendant 7 longue années… il y a presque aucune ressource pour les hommes victime de violence et après on s’etonne que le taux de suicide est plus élevé chez l’homme que la femme. En plus de subir de la violence conjugale, on dois subir le jugement macho des aînés et de la societer car selon cette sites societer; l’homme est droit, l’homme est veril, l’homme ne pleure pas, ne souffre pas…

    Les mots blesse plus que des gestes. Un dicton existe pour sa : “la plume est plus forte que l’épée”

  2. line bourgault Répondre

    anonyme Québec tu as vraiment raison il a des homme qui son victime de violence et se n est pas plus drôle et oui c’est vrai qui a pas de ressource pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *