À toi, ma fille qui deviendra une femme, je suis désolée

visage petite fille

À toi, ma fille qui, plus tôt que tard, deviendra une femme,

Je voudrais te présenter mes excuses pour le monde dans lequel tu grandiras car y grandir en tant que fille, puis femme, est loin d’être facile. Cela remonte à très longtemps mais par les temps qui courent, la situation est encore pire à mes yeux et je me fais du souci pour ton avenir.

En grandissant, il t’arrivera d’être jugée si tu ne couvres pas tes épaules ou si ton décolleté est trop plongeant aux yeux du monde. C’est que beaucoup de gens dans notre société jugent encore qu’en tant que femme, tu n’as pas le droit de t’habiller comme tu le souhaites. Tu pourrais être virée de tes cours aussi tôt qu’à douze ans sous prétexte que ta tenue est provocatrice et si, par malheur, tu venais à subir des attouchements sexuels, il n’est pas impossible qu’on te dise que tu l’as cherché avec ta jupe trop courte.

En tant que femme, tu recevras fort probablement un salaire moins élevé que tes collègues masculins, non pas parce que tu feras un travail moins important ou que tu seras moins productive, mais parce que l’iniquité salariale est toujours un enjeu majeur et ce, partout dans le monde. Avec les même études et le même diplôme, tu risques donc d’être moins bien payée qu’un homme.

Il t’arrivera aussi d’avoir l’impression d’être regardée, voire même traitée comme un morceau de viande. Tu n’as pas encore l’âge de sortir, mais alors que les agressions sexuelles et les féminicides se font si nombreux, j’ai déjà peur. Peur que tu ne rentres jamais de ta sortie, peur d’un viol, d’un meurtre et du pire.

Tu devras également dépenser de l’argent pour t’acheter des protections hygiéniques car en tant que femme, tu seras menstruée et ces produits ne sont pas donnés. Pour toute une vie, crois-moi, ça te coûtera une petite fortune. Tu devras aussi t’acheter des soutiens-gorge qui ne sont pas donnés non plus, car une poitrine qui tombe n’est apparemment pas jolie et tu te surprendras à soupirer de soulagement en le retirant le soir. Non, les frais ne manqueront pas et tu devras payer car tu es née sous les chromosomes XX.

Tu devras aussi infliger à ton corps une contraception si tu souhaites avoir des rapports non protégés avec ton compagnon pour que tu ne tombes pas enceinte car il a été déterminé un jour qu’il en revenait aux femmes de se protéger même si elles ne sont fertiles que quelques jours par mois alors que les hommes le sont en tout temps. Pour éviter toute grossesse, on te donnera des hormones qui mettront fin au cycle naturel de ton corps et le chambouleront de toutes sortes de façons.

Même si tu n’y seras pas obligée, tu ressentiras probablement une grande pression sociale en ce qui concerne tes poils. C’est que dans la société d’aujourd’hui, ils sont souvent perçus comme inesthétiques sur les femmes. Mais pas sur les hommes.

Il y a fort à parier que tu ressentiras aussi une pression en ce qui concerne le maquillage et ta coiffure, sinon il y a fort à parier que plusieurs diront que tu te négliges. Que tu ne prends pas soin de toi. Que tu as la « chance » de pouvoir t’embellir et que tu devrais la saisir. Quelle chance de mettre sur ton si joli visage des cosmétiques à des prix exorbitants qui couvriront les pores de ta peau et l’empêcheront de respirer et ce, sans entrer dans les détails de leur fabrication.

C’est aussi possible qu’on te refuse certains corps de métier sous prétexte que tu es une femme. On ne te l’avouera toutefois jamais directement; on refusera plutôt ta candidature pour toutes sortes de raisons bidon.

Il y a bien d’autres choses dont j’aimerais te parler en lien avec ton statut de femme, mais je vais m’arrêter là pour aujourd’hui car ça me chamboule déjà de t’avouer tout ça. Je t’aime d’un amour infini et savoir ce qui t’attend me vire à l’envers car même si le monde prétend le contraire, on pense encore que la femme est le sexe faible.

Je suis consciente que tout cela peut sembler effrayant et c’est effectivement le cas dans une certaine mesure. Il faudra parfois te battre pour obtenir ce que tu mérites et tu devras apprendre à imposer ton point de vue et tes limites à ceux qui ne les respecteront pas. Mais ne te méprends pas; avec la fougue que je te connais déjà et les outils que je te donnerai au fil des années à venir, une vie de bonheur se profile devant toi.

Crédit : Vladimir Nenezic/Shutterstock.com
Wendy Kromarek
WENDY KROMAREK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *