Ma p’tite maman, t’es pas toute seule

Parfois, entre les quatre murs de ton chez-toi, tu te sens bien seule. Toi, avec ta marmaille, ton toi-même pis tes angoisses perpétuelles. Ta job de mère, tu l’as apprise “sur le tas”: tu fais de ton mieux, pis le doute est devenu partie intégrante de ta vie. Ton hamster tourne à vitesse grand V Lire la suite…

Les mauvais jours

Il y a les bons jours. Ceux où je me lève avec cette impression que le monde m’appartient et que rien ni personne ne pourra se mettre en travers de mon bonheur. Ces jours où la course effrénée du matin et les becs barbouillés de confiture me font sourire et me rappellent la chance que Lire la suite…

C’est désagréable pour moi de porter la vie

C’est fascinant de le voir dans tes yeux, le point d’interrogation, l’incertitude, le malaise que tu ressens quand je te dis à quel point c’est désagréable pour moi de porter la vie. J’ai l’impression à chaque fois, que la terre arrête de tourner et que je viens de dire le plus gros blasphème qui existe.   Toi, Lire la suite…

Mon bébé, je m’excuse d’avoir regretté ta naissance

Mon bébé, Tu as fait ton entrée dans ce monde comme une petite bombe. Ce fut un travail rapide et intense, une poussée quasi inexistante. Je me souviens encore à quel point je t’ai tout de suite trouvée belle. Des cheveux fins, ton petit visage parfait en forme de montgolfière, encore toute crémeuse. Le coup de Lire la suite…

À toi, l’adolescente qui porte un enfant

À toi, l’adolescente qui porte un enfant, Aujourd’hui, j’ai le goût de de te dire les vraies affaires. Celles que ta mère ne sera jamais capable de te dire parce qu’elle t’aime trop. Elle ne sera pas capable de te dire que t’es mieux de t’atteler parce que les prochaines années de ta vie vont Lire la suite…

Ta maternité déçue

À toi pour qui la maternité n’a rien de doux, je veux t’envoyer de l’amour aujourd’hui. Depuis que tu es devenue maman, je sais que tu trouves ton quotidien amer. Je sais que chaque journée qui s’achève soulève en toi des questionnements sans réponses et que tout cela te pèse.   À toi qui ne peux Lire la suite…

La famille recomposée n’est pas un conte de fées

Quand nous nous sommes rencontrés, j’ai cru que le conte de fées auquel j’étais destinée depuis mon enfance se concrétisait enfin à retardement. Le cœur écorché par la triste fin de l’histoire de ma famille nucléaire quelques années plus tôt, j’ai cru que notre amour s’avérerait le havre de paix dont il avait besoin pour Lire la suite…

Lettre à ma fille : toi et ton TDAH

Ma belle fille, Aujourd’hui, je comprends mieux. Ça a pris du temps, mais je comprends. Maintenant nous devons apprendre à vivre avec cette nouvelle bibitte. Celle qui a pour nom le TDAH. L’an dernier, ça n’a pas été facile pour toi. Tu étais tellement fière de débuter ta première année, d’apprendre des choses nouvelles, de Lire la suite…

À toi, ma petite fille pour qui la première année est une épreuve

Ma fille, J’ai toujours pensé que tu étais faite pour l’école. Ouverte aux autres, curieuse et fonceuse, tu as toujours aimé apprendre, écrire et lire. En 2016, tu es entrée en maternelle comme un poisson dans l’eau et y as passé une magnifique année sans l’ombre d’une anicroche. Rien pour laisser présager la suite des Lire la suite…

Adieu, mon cher allaitement

Mon cher allaitement, Tu m’en as fait vivre des hauts et des bas. Avant d’avoir mon premier enfant, comme beaucoup de futures mamans, j’étais loin de m’imaginer ce que tu serais vraiment. Je n’y voyais que du beau et je me disais que ce serait facile, naturel. Après tout, il s’agissait de nourrir mon enfant, Lire la suite…

T’as voulu des enfants, ben assume

On va se le dire, expulser un enfant de ton corps n’est pas reposant, et la partie qui vient après non plus. Ton héritier a beau être la prunelle de tes yeux, reste que parfois c’est dur à vivre et c’est bien normal.  Si tu t’essaies à extérioriser tes sentiments, de te confier sur tes Lire la suite…

L’allaitement : ça a le droit de ne pas marcher

Belle maman persévérante, Si tu savais comment je t’admire. Tu sais depuis que tu as vu la deuxième ligne rose apparaître sur ton premier test de grossesse que tu veux allaiter et tu y tiens mordicus. Tout au long de ta grossesse, tu te plais à répéter à qui veut l’entendre que tu as choisi Lire la suite…

Je pense encore à toi, mon ancien élève

Notez que les prénoms ont été changés par souci de confidentialité. Je pense encore à toi, Lina. Tu n’avais que huit ans quand tu es arrivée dans ma classe en plein milieu d’année. Tu parlais à peine français, mais dans tes yeux, je pouvais lire ce que la directrice m’avait dit en apportant un pupitre Lire la suite…

Nous ne fêterons pas ton beau bulletin

Aujourd’hui, j’ai reçu ton bulletin. J’avais bien hâte, parce que ça fait un mois que tu étais en évaluation et que ta prof nous envoyait des messages nous disant quoi te faire étudier soir après soir, même si tu es juste en deuxième année. Pas trop de surprises, tu as une fois de plus un Lire la suite…

Mon impuissance

Mon petit coeur d’amour, Maman a le coeur gros quand tu te mets à pleurer et à te sentir moins bonne que les autres. Que ce soit à la maison ou à l’école, tu te compares à tes amis, à ta soeur ou à tes frères. Tu es bonne mon coeur. Tu n’es pas moins Lire la suite…

Ton sale petit caractère et toi

Belle enfant de mon cœur, Mon bébé pâte à modeler, que je t’appelais.  Parce que je pouvais t’emmener où je voulais, te prendre de la façon dont je le sentais, t’imposer mon rythme de vie, te bercer le temps dont je disposais.  Tu étais docile.  Tout sourire.  Plaisante de jour comme de nuit.  On m’enviait Lire la suite…