À toutes les mamans qui ont un début d’allaitement difficile

mother breastfeed

À toi qui a un début d’allaitement difficile,

Pendant ta grossesse, tu t’es informée. Tu t’es dit que tu allais au moins essayé, considérant que c’était le meilleur à offrir à ton bébé, mais tu t’es promis de ne pas t’acharner.

Puis est arrivé le jour tant attendu de ta première rencontre avec ton magnifique petit être humain. Tout neuf, on l’a déposé contre ta poitrine et quelques heures plus tard est venu le moment de la première tétée. Tu ne comprenais pas trop ce que tu faisais et lui non plus, mais ce n’était pas grave car vous avez toute la vie devant vous.

Puis les heures, les jours et peut-être même les semaines ont passées et rien ne s’est véritablement amélioré

Aujourd’hui, quand ton bébé commence à avoir faim et à le dire, toi, tu redoutes la suite et tu te poses des milliers de questions.

Ton bébé dort beaucoup, et toi, pas assez. On te dit qu’il ne prend pas assez de poids. Tu angoisses, mais tu es déterminée à lui donner le meilleur de toi même et ce, malgré la fatigue qui commence à s’accumuler dans ton corps endolori.

Ton idée de ne pas t’acharner prend le large chaque fois que tu regardes son petit visage et ta petite bulle d’amour et de calme devient peu à peu une passoire où divers spécialistes entrent et sortent.

On te donne des conseils, qui parfois se contredisent. On te touche, on te dit de te placer comme ci, de placer ton bébé comme ça. On te dit que ça va passer, que c’est normal au début. Que toi et ton bébé, apprenez quelque chose de nouveau. Quelque chose de merveilleux, mais qui requiert de la pratique.

Tu te sens dépassée. Tu finis par lui donner un biberon de ton lait. Ton bébé l’englouti en quelques minutes à peine et tu pleures en te demandant pourquoi ça ne peut pas être aussi simple avec tes seins.

Si tu en doutais, sache que ce que tu vis est normal, bien plus normal que tu le penses, et que tu n’es pas seule. Même s’il t’arrive de croire le contraire, rappelle-toi que tu es et seras toujours la meilleure personne pour répondre aux besoins de ton petit humain, et ce, quels que soit les moyens utilisés.

Si tu en as toujours la force et l’envie, continue parce que oui, le meilleur est à venir et il se bâtit peu à peu, tétée par tétée. Mais si tu n’en peux plus, n’oublie pas que ton bébé a d’abord et avant tout besoin que tu sois disponible et aussi sereine que tu peux l’être, au sein ou au biberon.

Écoute-toi, maman. Entoure-toi, maman. Entoure-toi d’amour, de proches qui te soutiennent et qui feront tout le nécessaire pour t’aider à réaliser les objectifs que tu souhaites atteindre.

Tu as toute la force nécessaire en toi pour naviguer à travers ces premières semaines éprouvantes, peu importe les choix que tu feras.

Maman, ta bienveillance et ton amour vous enveloppe, toi et ton bébé, de l’essentiel. Tu n’es pas seule.

Crédit : Sergey Novikov/Shutterstock.com
Marianne
MARIANNE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *