As-tu besoin de vacances, fille ?

sea-beach-holiday-vacation

Besoin de vacances, fille ? Sûre, pas sûre ? Amusons-nous donc à soulever certains points qui ne sauraient mentir au sujet de ton état avancé de mère pu-capable-j’veux-tout-sacrer-ça-là-right-f*cking-now !

Ton enfant a été malade sur un maudit temps, tout le temps

Tu ne comptes plus les jours – ni même les nuits, où tu t’es approchée ton descendant, la mort dans l’âme, pour constater à ton plus grand désarroi son regard terne et sans joie de bébé atteint par un diabolique virus X. Ton médecin de famille t’appelle par ton p’tit nom, c’est tout juste s’il t’a pas pokée sur Facebook et pis invitée au réveillon, t’sais. La salle d’attente n’a pas été époussetée depuis ta récente visite parce que tu distingues encore ton HELP ME de la dernière fois pis ton I WAS HERE MOTHERFUCKER de l’autre. Y’a pas à dire, tu as investi tout ton temps pis ton énergie dans la santé de ton enfant au système immunitaire douteux et pis ça, tu l’as fait au détriment de ton propre équilibre mental. Ça fait que fais ta valise drette-là, je t’emmène boire un Sex on the beach loin de tout ce qui s’appelle virus et salle d’attente.

Tu joues au perroquet depuis mille ans

Cette année, c’est la bonne. L’année prochaine là, ça va y être. Ok, là je suis trop due ! Je suis PU-CAPABLE ! Je dois partir là, toute de suite là, maintenant !!! Si tu nages malheureusement dans ce vocabulaire et que tu soupires plus souvent que tu respires, c’est pas bon signe du tout. Je te diagnostique sur le champ ce qu’on appelle le syndrome du perroquet exotique. Les symptômes peuvent apparaître dans un salon de bronzage, au ressenti d’une draft d’air chaud et tropical empreint d’une odeur de coconut cheap ou ben en syntonisant toute musique du sud dont tu ne saisis par ailleurs aucune parole te rappelant le plus tristement du monde ton dernier tout inclus. Ça fait que ton cou se voit soudainement pris de rythme et puis s’emballe de gauche à droite, les épaules suivent et pis t’es faite. Il te manque seulement quelques petits lingots d’or et ce serait parti mon coco… Va falloir arrêter de répéter et économiser avant que ne tombe ta dernière plume, fille.

T’es pas mal amochée

Tes nuits d’insomnie, tes carences en besoins de base et pis ton abus de caféine pour contrer ton surmenage sont des facteurs en corrélation avec le fait que t’as récemment fait le saut en prenant le guess de te zyeuter le minois dans le miroir. Tu pourrais aisément avoir l’air d’une fille qui a sombré dans l’univers du Crystal Meth et pis qui est allé raconter son histoire à Denis Lévesque à en voir ton état de crissitude avancé. On ose pas te le dire, mais je pense qu’il est temps pour toi de prendre des vacances. Denis aussi le pense et si Denis le pense, je pense que tu devrais le penser toi aussi.

J’espère t’avoir éclairée sur ton état, fille. Quelles que soient les motivations qui te poussent à t’exiler, si c’est le côté financier qui t’arrête, je t’invite dès aujourd’hui à mettre des sous de côté pour toi. Que ce soit le prix d’un café par jour ou ce que tu voudras ben, je m’en fous, DO IT. Je te promets que très bientôt tu vas avoir tes jolies p’tites fesses dans le sable. Ça fait qu’accroche-toi fermement à cette idée et n’en démords surtout pas ! Bon voyage-là !

Stéphanie Hébert
STÉPHANIE HÉBERT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *