À mon petit Filou, mon petit combattant

philou

Mon petit Filou, mon petit combattant, il n’y a pas une journée qui passe sans que je ne pense à toi.

Parce que même si tu ne le sais pas encore, ta vie ne sera plus jamais la même. Parce qu’il y aura toujours un avant et un après. Du haut de tes trois pommes, tu ne comprends pas trop ce qui t’arrive mais ce que tu sais, c’est qu’il y a une roche, prénommée Bertha par tes parents, qui n’est pas gentille et qui s’est logée dans ton cerveau.

Mon petit Filou, mon petit combattant, il n’y a pas une journée qui passe sans que je ne pense à toi.

J’aimerais te serrer très fort dans mes bras. Pour te donner la force de continuer ta bataille. Pour apaiser la peur qui gronde en toi. Pour te montrer que tu n’es pas seul dans tout ça. Pour te rappeler que plein de gens de proche comme de loin pensent à toi souvent.

Mon petit Filou, mon petit combattant, il n’y a pas une journée qui passe sans que je ne pense à toi.

Parce qu’aucun enfant ne devrait jamais avoir à vivre ce que tu vis. Parce que je te trouve courageux. Parce que je comprends à quel point les gens qui t’aiment ont le coeur brisé. Parce que j’aimerais tant souffrir à ta place pour te voir sourire à nouveau. Sache qu’il est normal d’avoir des hauts et des bas, de pleurer, d’avoir mal et d’être fatigué. Mais n’oublie jamais que toute situation n’est que temporaire et qu’avec le temps, tu apprendras à vivre avec tout ça.

Mon petit Filou, mon petit combattant, il n’y a pas une journée qui passe sans que je ne pense à toi.

Parce que j’ai hâte de voir arriver cette journée où tu reprendras ta vie d’avant. Où la maladie quittera ton corps à tout jamais et que cette dure épreuve sera derrière toi. Ce moment où tu redeviendras le p’tit garçon plein d’énergie et de joie de vivre que tu étais autrefois.

Le chemin sera long pour y parvenir, mais reste le petit homme courageux que tu es pour vaincre cette maudite maladie.

Garde ta force de vivre pour combattre, mon petit combattant.

À mon petit Filou.

Delta
DELTA

3 thoughts on “À mon petit Filou, mon petit combattant

  1. Valérie Henrichon Répondre

    Filou,
    Je suis la maman d’un garçon qui a eu le même combat que toi à l’âge de 11 ans ! Ta photo me rappelle tellement de souvenirs… opération, radio, chimio …et mon garçon tout comme toi était très courageux. Il continuait de sourire, jouait quand même au hockey, allait à l’école. Il voulait tellement être comme les autres. Il a continuer de s’accrocher à ses rêves malgré tout ! Je suis certaine d’où il est, il t’aidera et te donnera la force de continuer parce que comme il a déjà si bien dit : “Je prendrais la douleur des petits enfants malades si je pouvais ! ” Tout comme toi, il était fort mon Danyk ! Je pense à toi très fort aussi Filou ! Continue ton combat mais surtout continue de vivre ta vie comme tu le veux et comme tu le peux …bien sûr ! Garde ton sourire et CROIS ! Tout peux arriver !

  2. Kry Répondre

    Gardez espoir, gardez le sourire, gardez tout ce que vous pouvez!!! Mon p’tit bonhomme a passé au travers une épreuve du genre cet été et a terminé ses traitements le mois dernier!
    Bon courage! Restez positifs! ♥️

  3. Karine Rehel Répondre

    Ouf…
    Je suis la maman d’un grand garçon (15 ans) qui a eu une méchante Bertha dans sa joli tête. Elle n’y est plus. La radiothérapie est terminée. La chimio achève. Les nouvelles sont bonnes et l’avenir prometteur. Les statistiques étaient contre lui. Nous les avons ignorées. Nous avons décidé de l’entourer d’amour et d’humour, au quotidien. Et surtout, d’y croire!

    Mon beau Filou, un jour, ce sera derrière toi. Oui, il y aura toujours UN AVANT et UN APRÈS. Et cela fera de toi, un être humain exceptionnel. Tu sauras déjà ce que des gens mettent parfois toute une vie à comprendre.

    Accroche-toi tit’homme! La vie est belle!
    Je te garde dans mes pensées 😚

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *