Ton Papi est malade

J’ai choisi de t’annoncer cette nouvelle par l’écriture, à toi mon fils qui ne sait pas encore lire. C’est paradoxal, je sais, mais c’est parce qu’il y a une partie de moi qui ne veut pas que tu le saches et qui aimerait mieux ne pas avoir à t’annoncer ce genre de chose. J’ai pris Lire la suite…

Lettre au père de mes enfants parti trop tôt

Tu es parti beaucoup trop tôt. La vie t’a arraché à moi, à tes enfants, à ta famille, à tes amis. Tu étais encore jeune et tu avais la vie devant toi. Une vie pour voir tes enfants grandir. Une vie pour pratiquer ton sport préféré. Une vie pour voyager. La vie est ingrate parfois. Lire la suite…

À ma fille, ma guerrière

Ma grande fille, Tu as presque tes onze ans. Tout ce que tu as pu surmonter depuis ta naissance est tout simplement irréel. Depuis que tu es sortie de mon ventre, tu as enchaîné les rendez-vous médicaux sans broncher. Passant de médecin en médecin, tu as laissé chacun d’eux t’examiner sans même te plaindre. Heureusement Lire la suite…

Non, le jour de ton accouchement n’était pas le plus beau jour de ta vie

Pendant ta grossesse, tu y avais pensé et repensé, à ton accouchement. Ton appréhension grandissant à l’approche du terme, tu avais suivi des cours de « préparation à la naissance », te donnant l’illusion que tu aurais le contrôle sur ce qui allait se passer ce jour-là. Tu avais imaginé tous les scénarios possibles, rédigé un plan Lire la suite…

La revanche de papa : c’est malade un enfant

Je sais très bien où est la vaseline. Je la convoite en silence, sur la tablette du haut, entre ton Ativan et ton cache-cernes “pêche creuse tombante” qui ne fait pas vraiment la job (je parle du cache-cernes car l’Ativan semble être efficace quand vient le temps de faire nos devoirs). Elle me regarde quand Lire la suite…

Mon fils, le système a failli scrapper ton allaitement

J’ai toujours voulu allaiter. C’était non négociable. Je trouvais ça beau. Et simple. Et naturel. Il n’a jamais été question que je ne t’allaite pas. Ton arrivée ne s’est pas totalement passée comme prévu. Rien de bien grave, mais tu as dû être transféré dans un centre spécialisé. Je t’ai eu dix secondes sur moi. Lire la suite…

À la maman dont l’enfant a une déficience intellectuelle

Ça y est. Le diagnostic est tombé. Tu t’y attendais depuis des années, tu t’inquiétais depuis sa naissance, tu savais au plus profond de toi que ton enfant n’était pas comme les autres, mais tu espérais quand même. Tu espérais qu’ils se trompent tous, ces spécialistes. Tu espérais que ta fille rattrape ce retard, que ton Lire la suite…

À mon amie infirmière

Travaillant à l’hôpital, je suis bien positionnée pour te voir, mon amie. Je te vois t’occuper du patient en phase terminale en essayant d’apaiser ses souffrances de ton mieux, je te vois courir pour rattraper la dame confuse qui pense pouvoir quitter l’hôpital malgré sa hanche cassée, je te vois rassurer la famille de ces Lire la suite…

À toi, mon bébé pressé

Tu as décidé de faire ton entrée dans ce monde de façon remarquée. Quelques semaines d’avance avec un début de vie un peu plus compliqué. Je n’étais pas prête. Mon corps l’était, mais ma tête et mon cœur ne l’étaient pas. Et te voir comme ça me faisait mal. Je me suis sentie comme un Lire la suite…

Tu es une maman infertile

Un jour, dans ton corps de femme, une cloche sonne. Un maudit réveil dont l’alarme se fait entendre jour et nuit. Cette alarme bruyante qui vient de ton horloge biologique. Tu penses naïvement que, comme les autres, tu arriveras à la faire taire et que, hop, trois petits coups sur le plafond de ton périnée, Lire la suite…

À toi, la femme qui a fait plusieurs fausses couches

On ne se connaît pas, ou si peu. J’ai toutefois l’impression de te connaître intimement. Je sais que tu es passée au travers de quelques fausses couches. Dans un passé pas si lointain, j’ai vécu la même chose que toi. Lors de ta première fausse couche, tu t’es peut-être réconfortée en te disant que oui, Lire la suite…

Ton accouchement provoqué

Tu l’avais visualisé, ton accouchement. Ça commencerait par des contractions légères chez toi. Tu irais prendre un bain afin d’être certaine que ce soit ton vrai travail qui commence et non un faux départ de ton corps. Lorsque tes contractions seraient aux cinq minutes pendant une heure (pour ma part, on m’avait dit qu’il fallait Lire la suite…

8 astuces pour survivre à une visite à l’urgence avec un enfant

La vie avec un enfant est souvent remplie de surprises comme des chutes accidentelles, des virus et de petits maux de toutes sortes. Bien que l’on a un profond désir de désengorger le système médical, il arrive que les événements nous poussent à nous rendre … à l’urgence. Ce lieu croulant sous les microbes est Lire la suite…

Ton très reposant séjour à l’hôpital post-accouchement

Dans l’ensemble, ton accouchement s’est bien déroulé malgré son lot d’imprévus. Pis maintenant que ton p’tit est sorti, c’est le temps des visites du personnel de l’hôpital et ton calvaire se poursuit dans une chambre semi-privée sans air climatisé ni intimité sous aucune forme. C’est le temps de faire le deuil de ta pudeur, de Lire la suite…

Humaniser l’accouchement : hommage aux infirmières

Chère infirmière de l’étage des naissances, La mémoire me fait défaut, mais je me souviens de certains moments de mon accouchement et des moments que nous avons partagés ensemble par la force des choses. Tu étais là. Je me souviens de ton sourire familier quand tu es entrée dans la salle en m’annonçant que ce Lire la suite…

Ton enfant va mourir

Toi, amie d’une amie, je ne te vois pas souffrir; je n’ai accès qu’aux échos de ta vie. Par petites bribes et à force de questions, je réussis un peu à concevoir ce qu’est ton existence de maman d’un enfant qui va mourir. Mais je ne dois qu’effleurer ta réalité, si cruelle et injuste. Je Lire la suite…

La fameuse paperasse post-accouchement

Tu n’as même pas fini d’expulser du fond de tes entrailles cette petite bête-là, que faut que tu remplisses de la paperasse. Welcome la bureaucratie! Faudrait surtout pas que notre gouvernement ne soit pas informé illico qu’il y a un nouveau-né dans le grand Rimouski qui vient de naître, donc un magnifique futur payeur d’impôt Lire la suite…

À toi, le parent d’un enfant malade

Tu t’es levé un matin, ta vie étais douce, elle goûtait le bonheur. Tu t’es penché au-dessus de ton enfant endormi pour le réveiller et lorsqu’il a ouvert les yeux, quelque chose a cloché. Une petite lueur venait de s’éteindre.  L’avoir su, tu aurais skipper ce jour-là pour toujours. S’en ai suivie l’attente dans ces Lire la suite…