Je pense encore à toi, mon ancien élève

Notez que les prénoms ont été changés par souci de confidentialité. Je pense encore à toi, Lina. Tu n’avais que huit ans quand tu es arrivée dans ma classe en plein milieu d’année. Tu parlais à peine français, mais dans tes yeux, je pouvais lire ce que la directrice m’avait dit en apportant un pupitre Lire la suite…

Guide pour survivre aux bébés aux besoins intenses

Tout au long de ta grossesse, tu te flattais la bédaine en imaginant comment serait ton bébé : souriant comme maman, drôle comme papa ou bien tiens, pourquoi pas patient comme mamie. Il sera assurément un bébé parfait, un ange quoi! Mais pourtant, dans les jours et les semaines qui suivent la naissance de ce petit Lire la suite…

Toi, mon homme qui ne s’inquiète jamais

C’est bien connu, un homme, c’est fort. Ça ne s’inquiète pas pour des riens comme une maman avec énormément un petit peu trop d’hormones. Toi, mon homme, le père de mes enfants, tu ne t’inquiètes jamais. Et ça m’énerve. Lors de ma première grossesse, j’avais peur à en mourir. Peur que quelque chose cloche avec Lire la suite…

Les 10 commandements pour emmener ta marmaille en camping

#1  Un ou des partenaires (ayant largement passé l’âge de l’adolescence, on s’entend là-dessus), tu trouveras Pour accompagner tes/vos enfants dans vos péripéties, mais aussi, ne l’oublie pas, pour agrémenter ton voyage à toi. #2  Sur la durée, tu te modéreras Une belle et longue journée, une nuit, deux nuits, trois si vous êtes très Lire la suite…

L’adolescent que tu deviens

Quand tu étais petit, ton adolescence était à des milles de nous arriver en pleine face; j’avais le temps de m’y préparer et honnêtement, ça faisait bien mon affaire que de me faire croire que ce n’était pas demain la veille que j’aurais à gérer ton acné et ta puberté.  Mais voilà. Comme dans toutes les Lire la suite…

Aux papas qui nous entourent

Je suis une féministe. Pas une féministe sans nuances, qui voit les hommes comme des bourreaux et les femmes comme des pauvres victimes sans moyens, en tout cas pas dans notre coin du monde. Non, je soutiens simplement que les femmes sont capables des même choses que les hommes, tout comme les hommes sont compétents Lire la suite…

Ta «bébépression»

À toi la maman forte et merveilleuse qui se bat avec une «bébépression», j’avais le goût de t’écrire aujourd’hui et te dire ce que j’aurais aimé lire dans le cauchemar qu’est devenue pour moi la maternité. Car oui, maman, t’es pas seule, moi aussi j’ai fait une «bébépression». J’avais planifié ma vie au quart de Lire la suite…

T’es pas mon fils

Je te regarde descendre la rue chaque matin, les yeux sur ta planche, la tuque bien calée sur ta tête. Pas de casque. Tu montres déjà ouvertement ta protestation envers les règles établies et t’es tellement beau. Y’a cette chose chez toi qui fait chavirer mon cœur de mère, même si je ne suis pas Lire la suite…

À toi, ma fille qui a peur de grandir

Ma chérie, tu étais encore si petite quand ton frère est né. Tu parlais à peine, mais tu étais si débrouillarde. Tu étais la première et, à mes yeux, déjà si grande…  Tu n’en étais pourtant même pas encore dans des phases de « si c’est comme ça, je me roule par terre de colère » ou Lire la suite…

Bonne fête des Mères, chère maman

Nous avons tous des porte-bonheur qui nous accompagnent dans notre vie. Moi, c’est ta main, maman. Cette main qui a été la première à m’accueillir dans ce monde.  Celle qui m’enveloppait chaleureusement pour me bercer et me serrer contre toi.  Qui me soulevait de mon lit pour me porter à ton visage afin de m’embrasser. Lire la suite…

J’ai peur que tu meurs, Maman

J’avais sept ans et j’étais couchée sur tes genoux la première fois que j’ai réalisé tu allais partir. Qu’un jour ou l’autre, j’allais devoir marcher sans toi. Loin de ta voix. Loin de ton odeur rassurante et de tes bras, toujours ouverts pour accueillir mes joies et mes peines d’enfant. J’ai pleuré. Beaucoup. Et tu Lire la suite…

J’aimerais qu’on me demande comment je vais

Je suis parfaite. Je suis parfaite pour cacher comment je vais. Je suis de celles qui ne se lamentent pas, qui, jour après jour, font les choses de la même façon. Je suis de celles qui sourient et exécutent les tâches qu’elles doivent faire. J’avance à tous les jours de la même façon ou presque. Lire la suite…

Tu es mon rayon de soleil 

Il y a certaines blessures que je traîne depuis très longtemps. Mon ciel ne s’éclaircit jamais complètement. Les nuages gris, la pluie et les tempêtes font partie du combat interminable que je me livre à moi-même dans ma tête. Lorsque j’ai appris que tu étais dans mon ventre, ma première pensée a été : « J’ai Lire la suite…

Je me suis relevée

Il y a un an, je me suis crashée.  Du jour au lendemain, ma vie lumineuse est devenue aussi sombre qu’un matin de tempête de neige.  Il n’y avait juste plus de lumière au bout du tunnel, rien pour éclairer ma  route. J’ai flotté dans le néant un moment, me demandant si seulement j’arriverais à Lire la suite…

Le plus fort, c’est mon père

Quand je suis à tes côtés, j’ai l’impression de n’être encore qu’une petite fille. Et dans mes yeux de petite fille, mon père il est beau, il est grand, il est fort. Quand mon regard croise ton visage auquel s’ajoute année après année quelques petits sillons, il voit le chemin que tu as parcouru, contre vents Lire la suite…

Laisse-moi t’expliquer pourquoi la vaisselle n’est pas faite

Laisse-moi t’expliquer pourquoi tu soupires quand tu arrives de travailler pis que tu vois le comptoir de cuisine plein de vaisselle sale! Je. Suis. Une. Maman. Je gère des milliers de crises chaque jour. Je calme des pleurs. J’endure les cris. Je fais l’arbitre pour désamorcer les centaines de chicanes entre frères et sœurs. Je Lire la suite…

Choyée d’être ta maman

Je me suis sentie choyée d’être ta maman à la seconde où je t’ai senti bouger pour la première fois dans mon bedon. Tout au chaud , encore ignorant de ce monde extérieur, tu as décidé de bien t’accrocher tout au long des neuf mois. Dès ton premier respire sur cette planète,  j’étais déjà impatiente Lire la suite…

Nous ne fêterons pas ton beau bulletin

Aujourd’hui, j’ai reçu ton bulletin. J’avais bien hâte, parce que ça fait un mois que tu étais en évaluation et que ta prof nous envoyait des messages nous disant quoi te faire étudier soir après soir, même si tu es juste en deuxième année. Pas trop de surprises, tu as une fois de plus un Lire la suite…

Ta maternité : apprends à déléguer

Tu es une femme formidable. Une mère attentionnée. Une travailleuse acharnée. Une amoureuse comblée. Une ménagère méticuleuse. Une amante passionnée. Tu frises la perfection, quoi. Une vraie de vraie superwoman. T’as même pensé t’acheter un kit moulant bien scintillant pour aller avec le personnage que tu t’es créé. Parce que oui, la mère, c’est un Lire la suite…