Ta première rentrée

Mon amour, ça y est! Te voilà fin prêt pour ta première rentrée! Ensemble, nous avons choisi avec soin ton joli sac à dos, que nous avons rempli de crayons, de colle, de papier, et de tout autre matériel indispensable à ta réussite scolaire. Mais, mon cœur, il y a d’autres choses que maman va Lire la suite…

Comment aider une nouvelle maman (messieurs, prenez des notes)

Fille, avant de commencer, laisse-moi juste te dire une chose. Si t’as besoin d’aide, ben demandes-en. T’as beau être un ninja de niveau 3 en matière de subtilité, personne peut lire dans ta tête, surtout pas un papa dépassé par le fait d’avoir un nouveau-né à la maison et qui vient de retourner au travail. Lire la suite…

Je promets de prendre soin de votre enfant

Dans quelques semaines, j’aurai l’occasion d’accueillir dans ma classe votre enfant. Dans quelques semaines, nous aurons à travailler de pair ensemble pour le  faire avancer.   Il est possible, et tout à fait logique, que vous soyez présentement rongé d’inquiétude face à l’idée de me le laisser. Il est également normal que vous doutiez de moi, de nous. Saurons-nous le comprendre, l’aider… l’aimer ?    À vous, chers parents qui Lire la suite…

Vivre sa grossesse sans sa mère

Maman, Je me rappellerai toujours le jour où j’ai su que j’allais devenir mère. Devenir la personne la plus importante dans la vie d’un enfant, celle qui doit être forte pour le protéger de toutes les embûches que la vie pourrait lui apporter, mais aussi celle qui doit lui apprendre à avoir confiance en lui. Lire la suite…

Lettre à toi, mon amie qui a perdu un enfant

Ma belle amie, Le jour où tu m’as raconté ton histoire, j’ai tout de suite su que j’avais devant moi un spécimen rare de femme forte. Et j’ai tout de suite su que je t’adorerais pour ça. Tu étais presque à terme de ta deuxième grossesse, tu voyais poindre au loin le fil d’arrivée d’une Lire la suite…

La fois où j’ai demandé à Mamie de venir te chercher

Ça y est, je l’ai fait. J’ai craqué. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps de fatigue et d’épuisement. Je n’étais plus capable de t’entendre crier, pleurer, faire des crises. Plus capable de ton opposition qui me tire du jus plusieurs fois par jour. Qui me fait crier et perdre patience. J’étais sous la Lire la suite…

Chère maman qui ne m’aime pas

Chère maman, Je suis aujourd’hui adulte et mère à mon tour. Je me dois de te concéder une chose, être mère n’est pas toujours chose facile. Un enfant, c’est exigeant. Il y a des jours où l’on devient désemparée et d’autres où l’on perd patience. Des fois, je sens des montées d’agressivité en moi, mais Lire la suite…

Ce soir, j’ai vu la tristesse dans tes yeux

Ma belle, Ce soir, j’ai vu la tristesse dans tes yeux. À travers tes larmes, j’ai compris ta douleur. Celle que tu n’arrives pas toujours à exprimer. Celle que tu caches si bien à ceux que tu aimes pour qu’ils ne sachent pas à quel point elle est profonde. Cette tristesse, je sais qu’elle t’accompagne Lire la suite…

À toi, la maman forte mais si fragile

T’es une femme forte.  Tu le sais.  Et on te le dit souvent aussi. On admire ta force de caractère.  Et t’es fière de ce trait de personnalité qui te définit. T’es fière de regarder en avant avec détermination pour faire ta vie, et non pas la subir.  Tu sais qu’il n’y a pas de Lire la suite…

L’allaitement : ça a le droit de ne pas marcher

Belle maman persévérante, Si tu savais comment je t’admire. Tu sais depuis que tu as vu la deuxième ligne rose apparaître sur ton premier test de grossesse que tu veux allaiter et tu y tiens mordicus. Tout au long de ta grossesse, tu te plais à répéter à qui veut l’entendre que tu as choisi Lire la suite…

À toi, la maman qui n’a pas un sou

À toi, la maman qui n’a pas un sou, J’ai pensé t’écrire, car tu rêvais depuis très longtemps de la journée où tu allais avoir un petit être dans ta bedaine, mais tu n’es pas sans savoir que la vie à deux, ça coûte cher et que la vie à trois, ça ne sera pas diable Lire la suite…

À toi qui as détesté l’allaitement

Toi, t’as détesté allaiter. T’as subi ça une, deux ou trois semaines (ou mois?) pis après t’as tiré la plug. J’emploie bien ici le verbe «subir», parce que c’est vraiment ce que tu as vécu. Des fois, en jasant avec les autres mamans, tu te sens comme une extra-terrestre. Les autres, elles sont en symbiose Lire la suite…

À toi, le père pas trop moderne

Aujourd’hui, j’ai le goût de parler à ton chum. Ce modèle two thousand ten qui a peut-être évolué avec l’ère du temps ou qui est peut-être resté pris quelque part dans le temps où il passait ses journées à labourer les champs pendant que sa p’tite femme s’occupait des p’tits. C’est vrai qu’en 2017, c’est Lire la suite…

Je pense encore à toi, mon ancien élève

Notez que les prénoms ont été changés par souci de confidentialité. Je pense encore à toi, Lina. Tu n’avais que huit ans quand tu es arrivée dans ma classe en plein milieu d’année. Tu parlais à peine français, mais dans tes yeux, je pouvais lire ce que la directrice m’avait dit en apportant un pupitre Lire la suite…

Guide pour survivre aux bébés aux besoins intenses

Tout au long de ta grossesse, tu te flattais la bédaine en imaginant comment serait ton bébé : souriant comme maman, drôle comme papa ou bien tiens, pourquoi pas patient comme mamie. Il sera assurément un bébé parfait, un ange quoi! Mais pourtant, dans les jours et les semaines qui suivent la naissance de ce petit Lire la suite…

Toi, mon homme qui ne s’inquiète jamais

C’est bien connu, un homme, c’est fort. Ça ne s’inquiète pas pour des riens comme une maman avec énormément un petit peu trop d’hormones. Toi, mon homme, le père de mes enfants, tu ne t’inquiètes jamais. Et ça m’énerve. Lors de ma première grossesse, j’avais peur à en mourir. Peur que quelque chose cloche avec Lire la suite…