Je suis une maman et ma vie va trop vite

maman embrasse enfant endormi

Je suis une maman et ma vie va trop vite quand je vois venir la fin de mon congé de maternité. Il me semble que c’était hier que j’accouchais et déjà, je dois laisser mon enfant à des inconnus, reprendre le travail et le concilier avec ma vie de famille. Si les nuits ont parfois été longues, force est d’admettre que la dernière année a passé en un battement de cils.  Tous ces matins dans notre bulle d’amour sont derrière mon bébé et moi, j’ai l’impression de ne pas en avoir profité assez et de ne pas avoir su saisir tous ces petits moments parfaits qui ne reviendront jamais.

Je suis une maman et ma vie va trop vite quand j’apprends que mon bébé a fait ses premiers pas chez sa grand-mère ou qu’il a dit ses premiers mots à la garderie. Toutes les premières fois sont des moments magiques que j’aimerais ne pas manquer, mais le tourbillon du quotidien m’oblige trop souvent à me contenter d’une vidéo ou de quelques mots plutôt que d’avoir le privilège d’être spectatrice de l’évolution du petit être que j’aime le plus au monde.

Je suis une maman et ma vie va trop vite entre le moment où je me réveille et celui où je me couche.  Entre la préparation des déjeuners, le trajet vers la garderie et l’école, ma journée de travail bien chargée, le retour à la maison, le cinq à sept où s’enchaînent devoirs, souper et bain puis le moment du dodo, il me semble que j’ai à peine le temps de souffler. On ne cesse de répéter à quel point il faut savoir saisir l’instant présent et pourtant, il me semble bien souvent, que je ne parviens pas à profiter des précieuses minutes de bonheur qui filent entre mes doigts.

Je suis une maman et ma vie va trop vite quand la nuit tombe sans que j’aie fait la moitié des tâches que j’espérais accomplir. Appuyée sur le comptoir de la cuisine, je regarde l’évier plein de vaisselle sale, les paniers de linge à plier, les boîtes à lunch à remplir et les graines qui s’accumulent sur le plancher en me demandant comment c’est humainement possible d’y arriver et s’il existe une formule qui permettrait de stopper la course folle de l’horloge jusqu’à ce que je vienne à bout de ma to-do list.

Je suis une maman et ma vie va trop vite quand je constate que les vêtements des enfants ne leur font plus. Si peu de temps a passé depuis leur achat et pourtant, ils sont déjà trop petits. Leurs bras et leurs jambes poussent à une vitesse folle, me rappelant que le moment où ils étaient si petits que je pouvais les porter dans mes bras sera bientôt derrière moi ou qu’il est déjà loin. Les vêtements de bébé me font pleurer et j’anticipe le moment où leurs vêtements d’enfant me tireront aussi quelques larmes.

Je suis une maman et ma vie va trop vite quand mes enfants soufflent les bougies sur leur gâteau de fête. Les années s’enfuient au pas de course et chaque anniversaire me le rappelle comme un décompte au bout duquel mes petits n’auront plus besoin de la chaleur de mes bras ni du baiser que je dépose sur leur joue chaque soir. À chaque fête, j’ai la sensation qu’il ne s’est écoulé que quelques semaines depuis la précédente et je répète comme un vieux disque rayé que je ne peux pas croire qu’une autre année se termine déjà.

Je suis une maman et ma vie va trop vite depuis que mes enfants me réclament moins souvent. L’indépendance et l’autonomie qu’ils acquièrent chaque jour font de moi une maman accomplie, mais je ne peux m’empêcher de repenser avec nostalgie aux moments où les « maman! » fusaient de toutes parts du matin au soir et que j’accourais parfois heureuse, parfois fatiguée et d’autres à bout de nerfs pour régler les chicanes, servir les collations, panser les blessures et raconter des histoires.

Je suis une maman et ma vie va trop vite quand je presse les enfants de finir de manger ou de se dépêcher de s’habiller. Le tourbillon de la routine et des responsabilités les aspirera plus tôt que tard et je m’en veux de leur demander de vivre à cette vitesse folle à laquelle on court du matin au soir sans jamais avoir le temps de profiter de rien.

Je suis une maman et ma vie va trop vite quand arrive la nuit et que j’embrasse mes petits endormis en réalisant qu’une autre journée s’est terminée trop vite. Je rêve de figer le temps pour pouvoir enfin respirer et profiter de ce bonheur qui m’échappe trop souvent. Je rêve de voir mes enfants grandir sans que mon ventre soit constamment broyé par la sensation d’avoir manqué les moments les plus importants. Tous ces petits moments qui s’échappent à chaque seconde qui passe trop vite.

Crédit : HQuality/Shutterstock.com
logo parfaite maman cinglante

Une réflexion sur “Je suis une maman et ma vie va trop vite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *