Ma fille, je vois ton coeur meurtri

fille triste

Ma fille, quand tu me parles de lui comme l’amour avec un grand A et que les étoiles brillent dans tes yeux, je suis inquiète. Comme maman, j’ai la peur au ventre, car je vois ton coeur déjà meurtri.

Ma fille, quand tu me parles de lui, que tu me dis qu’il te trouve si belle au naturel, qu’il ne veut pas que tu te maquilles et qu’il se met en colère dès que tu oses mettre un peu de fard à joues ou de mascara, je vois un homme qui prend le contrôle de toi.

Ma fille, quand tu me dis qu’il s’est invité à votre soirée de filles parce qu’il s’ennuyait trop et que tu es si contente de voir qu’il est autant attaché à toi, je vois un homme qui veut t’isoler. Pense aux amis que tu as perdus de vue depuis quelque temps.

Ma fille, quand je te vois avoir si hâte de mettre ta nouvelle tenue pour sortir puis te résoudre à mettre les vêtements qu’il a choisis,  je vois un homme qui prend le pouvoir de ton image.

Ma fille, quand tu me dis qu’il a installé une appli sur ton mobile qui lui permet de te localiser et que tu trouves ça tellement mignon parce qu’il veut te faire des visites surprises n’importe où, n’importe quand, je vois un homme qui fait tout pour te suivre à la trace.

Ma fille, quand tu me dis qu’il veut connaître tous tes mots de passe parce que c’est ce qu’un couple fait et qu’il te dit que vous n’êtes pas supposés vous cacher quoi que ce soit, je vois un homme possessif qui surveille tes moindres faits et gestes.

Ma fille, quand tu me dis qu’il s’est mis dans tous ses états parce que tu fais une sortie familiale sans lui et que tu te sens coupable de l’engueulade qui s’en est suivie, je vois un homme qui veut t’isoler de tout et qui a peur de perdre le contrôle de ta vie.

Ma fille, quand tu me dis t’être sentie exclue l’autre fois parce qu’il flirtait avec ton amie et qu’il t’a même ignorée une partie de la soirée, je vois un homme qui joue avec ta tête et ton cœur et qui te manque de respect.

Ma fille, quand je te vois remettre en question tes croyances et tes valeurs pour adhérer aux siennes afin éviter des discordes, je vois un homme manipulateur.

Ma fille, quand tu me dis qu’il s’est excusé, qu’il t’a emmenée au restaurant pour se faire pardonner ou quand tu me montres les cadeaux qu’il t’achète pour que tu penses toujours à lui, je vois chacun de ces gestes comme un maillon de chaîne qui t’attache à lui. Parce que chacun de ces gestes bienveillants tente de cacher la blessure qu’il t’a infligée juste avant. Tu ne vois pas chacune de ces blessures parce qu’elles sont invisibles, mais moi, avec mes yeux de maman, je vois que ton cœur et ta tête sont bien mal en point.

Ma fille, ce n’est pas parce qu’il n’y a pas cicatrice sur ton corps, qu’il n’y a pas de violence. J’ai mal de te voir dans cet état sans pouvoir guérir tes blessures. Tu es si forte. Tu as la vie devant toi. Prends tes jambes à ton cou pendant qu’il en est encore temps et sauve-toi. N’attends pas qu’il soit trop tard.

Ma fille, l’amour devrait te faire sourire, il ne devrait pas te faire souffrir. Choisis le bonheur et quitte-le. Choisis toi et quitte-le.

Crédit : Dragana Gordic/Shutterstock.com
La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L'OMBRE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *