image_pdfimage_print

Je serai toujours là pour toi

Mon enfant, Je voulais que tu saches que je serai toujours là pour toi. Du petit matin jusqu’au soir, dans tes moments les plus difficiles de ta petite enfance, je serai là. Je te surveillerai, tantôt patiemment, tantôt distraitement, mais je serai là pour toi. Aux premiers pleurs, aux premiers cris, j’accourrai. Peut-être pas toujours Lire la suite…

Ce soir mes enfants, j’ai pleuré

Ce soir mes enfants, j’ai pleuré. J’ai pleuré en me rendant compte que malgré ma constance, je n’arrive pas toujours à garder le cap. À être patiente et à attendre. Les petits doivent prendre leur temps et parce que je suis pressée, je les presse à leur tour. Et parce que ça ne va pas Lire la suite…

Ma grande fille, je ne peux plus te porter

Ma grande fille, Aujourd’hui, ma grande fille, je ne peux plus te porter. Je t’ai abritée neuf mois durant, te sachant protégée de tout pour finir par te lâcher dans cette jungle qu’est le monde dans lequel on vit. Aujourd’hui, ma grande fille, je ne peux plus te porter. J’ai passé tant d’années à te Lire la suite…

Je refuse de changer parce que je suis maman

Je refuse de changer parce que je suis maman. Je refuse de m’habiller en matante. Les cols roulés, les chemises à carreaux, les tailleurs et les robes fleuries à la coupe douteuse ne feront jamais partie de ma garde-robe sous prétexte que je suis une adulte responsable; mon rôle de maman ne définira jamais mon Lire la suite…

Je te regarde dormir, mon bébé

Tu es installé en position crevette, emmitouflé dans tes couvertes colorées des licornes qui y sont imprimées, tes cheveux ondulant parfaitement sur l’oreiller et ton petit visage paisible. Tes petites mains agrippent ta doudou qui cajole doucement les parois de tes yeux clos. Je reste assise près de toi, l’instant de quelques minutes, le moment Lire la suite…

Lettre à mon petit dernier

À toi, mon petit dernier, Je te berce après t’avoir allaité pour que tu t’endormes ce soir et je profite de toi, je profite de ce moment du mieux que je peux. Je sais que tu es le dernier car c’est mon désir et mon choix. Je sais que tu es le dernier parce que Lire la suite…

Mon bébé, j’adore tout de toi

  Mon bébé, Te voir grandir me comble de joie et de fierté. Tu t’épanouis de jour en jour, tu changes tellement et j’adore tout de toi. J’adore lorsque tu tiens ma main pour me faire toucher un jouet ou un objet qui t’est cher et que tu es si fier de me montrer. J’adore Lire la suite…

Mon enfant, je te souhaite de connaître l’échec

Mon petit amour, Au risque de passer pour une mère cruelle et sans coeur, je te souhaite de connaître l’échec. Je te souhaite de le rencontrer le plus tôt possible sur ton chemin afin d’apprendre comment y faire face et surtout comment le surmonter. Parce que l’échec, ce n’est pas la finalité. Parce que l’échec, Lire la suite…

Vole, mon grand garçon

Mon fils, Tu grandis si vite. Tu n’as presque plus besoin que je te berce pour t’endormir car tu préfères trouver toi-même le sommeil tranquillement dans ton lit. Tu commences à t’asseoir et à manger de la purée de patates douces en regardant ta cuillère avec un grand intérêt; bientôt tu voudras la tenir toi-même Lire la suite…

Depuis ta naissance, le temps me manque

Depuis ta naissance, le temps me manque. Les mois semblent écourtés par nos pas pressés et la durée des années raccourcies par tes traits qui changent trop vite. Depuis ta naissance, le temps me manque. À tes côtés, la vie, si légère, brille de mille feux et roule à toute allure sur le chemin de Lire la suite…

Mon garçon, j’ai peur de vieillir

Mon garçon, J’ai peur de vieillir. Tu me diras que c’est un peu ridicule, puisque c’est inévitable. Ce serait comme avoir peur de la terre qui tourne autour du soleil ou des Nordiques qui ne reviendront pas. N’empêche, j’appréhende le jour où je serai vieux. Quand les rôles s’inverseront et que tu devras prendre soin Lire la suite…

À mon bébé de 18 mois qui grandit

Mon bébé, tu grandis, tu as maintenant dix-huit mois et nous vivons enfin le bonheur de se connaître réellement; nos besoins et habitudes, nos limites, nos qualités et nos affinités. Finies, ces premières semaines de vie, pendant lesquelles je me m’appartenais plus, pendant lesquelles toi seul prenait de l’importance. Finis, ces moments d’incompréhension, ou de Lire la suite…

Toutes les choses qui me manquent depuis que tu es grand

À toi, mon enfant qui grandit si vite, Depuis que tu es né, je me suis souvent répété que j’avais hâte de te voir devenir grand, mature et autonome. Je me suis répété maintes et maintes fois que j’avais hâte que tu grandisses pour que je puisse dormir la nuit, manger mon repas chaud et Lire la suite…

Mes enfants, j’ai peur

Mes enfants, Parfois, j’ai peur. Peur de ne pas réussir à passer au travers. Peur de ne pas être assez solide pour réussir à vous amener à bon port. J’ai peur. Peur de vous échapper. Peur d’être trop sévère, ou parfois pas assez, et que mes manières finissent par vous nuire à long terme. J’ai Lire la suite…

Lettre à ma fille qui deviendra grande sœur

Tu deviendras une grande sœur. Depuis le jour de ta naissance, j’ai toujours su que je voulais t’offrir un frère ou une sœur. Dans quelques mois, ce désir profond va se réaliser et c’est une petite sœur que tu auras le bonheur d’avoir à tes côtés. C’est encore bien abstrait du haut de tes deux Lire la suite…

Ma fille, ta maman rush

Ma fille, ta maman rush. Oui, je rush ma vie ces temps-ci. Peut-être parce que je me rends compte que le temps file à une vitesse fulgurante et que, toi, ma petite rose épanouie, tu grandis. Je rush à te regarder partir seule pour l’école le matin, sachant que tu n’as plus besoin de ma Lire la suite…

Je ne couperai plus ta toast en triangles

La semaine dernière, quand tu m’as demandé de ne plus couper ta toast, je n’ai pas réalisé ce que ça représentait. C’est ce matin, les yeux encore collés et les dents pas encore brossées, que ça m’a frappée de plein fouet : terminé le temps où je coupais ta toast en quatre. Après tout, le Lire la suite…