À toi qui angoisses à l’idée d’envoyer ton bébé à la garderie

mother hold baby

Attention : ce texte n’est en aucun cas une critique ou une dévalorisation du choix d’être maman à la maison. Le but n’est pas de lancer un débat sur le meilleur choix entre celui de retourner au travail et celui de rester à la maison : le meilleur choix pour ta famille et toi, c’est celui qui vous rend le plus heureux.

À toi qui angoisses à l’idée d’envoyer ton bébé à la garderie,

Ton congé de maternité tire à sa fin. Cette période qui te semblait si longue au départ a passé à la vitesse de l’éclair, finalement. Tu savais bien que le moment du retour au travail arriverait, et pourtant tu te sens tout à coup complètement désemparée devant ce changement de réalité imminent.

À toi qui es terrorisée par les débuts à la garderie de ton bébé, j’aimerais te dire que ce que tu éprouves est normal. Ce déchirement que tu ressens au fond de ton ventre chaque fois que tu penses à ce qui s’en vient. Ce combat entre ta tête et ton cœur qui se termine en nœud dans ta gorge. Cette peur de prendre la mauvaise décision, de briser le lien d’attachement si précieux que tu as tissé avec ton bébé. Ce ressentiment envers un travail que tu aimais pourtant beaucoup avant de devenir mère. Les négociations incessantes dans ta tête, l’envie de ne jamais retourner travailler pour ne jamais être séparée de ton trésor. La peur viscérale qu’il arrive quelque chose à ton bébé en ton absence. Tout ça, petite maman, c’est normal. Le changement, c’est terrifiant; encore plus quand ça implique ton enfant. Mais ça ne veut pas dire que ça ne vous rendra pas heureux, ta famille et toi, au final. Et ça, tu ne le sauras pas sans l’essayer.

Je ne te dis pas que la transition se fera toute seule, sans aucun pleur ni stress. Je ne te dis pas non plus que le retour au travail est la meilleure option dans l’absolu pour toutes les femmes ni qu’il ne te demandera pas une bonne période d’adaptation familiale et professionnelle. Ce que je te dis, c’est que, bien que ça te semble peut-être inimaginable pour le moment, c’est possible que tu sois épanouie dans ton retour au travail, en bout de ligne. Que ça te permette de trouver un nouvel équilibre. Et si c’est le cas, fais-moi le plaisir de ne pas écouter la petite voix intérieure qui te chuchotera que tu devrais te sentir coupable d’être comblée par ta vie même si elle implique d’être parfois loin de ton bébé.

C’est correct d’être heureuse d’avoir recommencé à travailler et de retrouver des facettes de toi que tu n’avais plus vues depuis longtemps. C’est correct de passer quelques heures de ta journée à penser à autre chose qu’à ton bébé (et c’est correct de pleurer un peu la première fois que tu réalises que tu n’as pas pensé à ton mini à chaque minute de ton avant-midi au boulot). C’est aussi correct de réaliser que ce nouveau rythme ne te convient pas, et de trouver, en famille, des solutions pour être heureuse.

Alors, chère maman qui angoisse à l’idée d’envoyer ton bébé à la garderie, j’aimerais te dire que ça va bien aller. Que ton bébé et toi allez vous adapter, et que tu vas apprendre, petit à petit, à faire confiance à d’autres pour prendre soin de ton coco. Que tu vas apprécier encore plus chaque moment que tu vas passer avec lui qui, de son côté, va probablement être heureux de voir son éducatrice et jouer avec d’autres enfants à la garderie.

Ce qui s’en vient va assurément demander beaucoup de communication avec ton chum, ton employeur et l’éducatrice de ton p’tit.

Ce qui s’en vient va assurément te demander d’accepter de vivre des moments un peu plus difficiles.

Et ce qui s’en vient va aussi te demander d’être à l’écoute de ce que tu ressens et de tes besoins, ainsi que de ceux de ton bébé.

Mais ça va bien aller.

Parce qu’au final, dans cette vague de changements, s’il y a bien une chose que ton retour au travail ne pourra absolument pas changer, c’est l’amour immense et le lien d’attachement unique que tu as pour ton bébé et que ton bébé a pour toi.

Bon retour au travail.

Crédit : Halfpoint/Shutterstock.com
Marie-Noëlle Lavertu
MARIE-NOËLLE LAVERTU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *