Comment je survis au suicide de mon enfant

Ma fille a été emportée par un cancer de l’âme. Elle n’allait pas bien depuis quelques années, mais on avait l’impression d’être sur la voie de la guérison. Elle semblait être mieux, son cœur semblait moins lourd, son sourire était plus souvent de retour dans son joli visage. On avait bon espoir de la voir Lire la suite…

Ton chum qui lutte pour survivre

Son diagnostic n’est pas le tien. Et pourtant. Tu le portes comme si ce l’était. Comme si c’était ton fardeau. Parce que tu es persuadée, qu’à deux, vous êtes tellement plus solides. Invincibles. Certains jours, tu souhaiterais si fort prendre sa place. Le temps de lui donner le break qu’il mérite. Le temps qu’il retrouve Lire la suite…

Lettre à un petit ange

Petit ange, Tu n’as jamais pu remplir tes petits poumons d’air, tu n’as pu goûter au confort des bras réconfortants de ta maman, pas plus que tu ne l’as entendue te dire «je t’aime» malgré qu’elle t’a répété ces mots si souvent alors que tu étais bien au chaud dans son ventre, plus vivante que Lire la suite…

Chaque séparation t’arrache le cœur

Tu n’as pas envie qu’ils partent. Jamais. Tu voudrais te lover dans leur cou et t’enivrer de leur parfum de bébé, tes bébés. Chaque séparation t’arrache le cœur parce que tu sais que tu n’étais pas faite pour ça. Parce que tu les aimes plus que tout. Tous les possibles. Tout ce qui existe. Parce Lire la suite…

Notre séparation me fait mal, mais je me relèverai

Mon âme semble avoir pris le large, en coup de vent. Je t’en veux. Je suis fâchée contre toi. Tu n’as pas réellement voulu entendre ce que je te disais depuis des mois, voire des années. Comme une autruche, tu as préféré te mettre la tête dans le sable au lieu de bien vouloir entendre Lire la suite…

J’ai fait une fausse couche et j’en porte encore le chagrin

Quelque temps après avoir hurlé de joie devant les deux magnifiques lignes apparues sur mon test de grossesse, le sang est apparu. Aussi sûrement que j’avais su, que j’avais senti que j’étais enceinte depuis le jour la conception, j’ai su, j’ai senti que c’était déjà fini. Ce que je souhaitais ne jamais jamais vivre était Lire la suite…

À toi, mon amie que j’aime et qui est malade

Je ne sais pas comment te dire à quel point je n’ai pu retenir mes larmes quand j’ai reçu la nouvelle. J’ai pleuré et pleuré. En cachette, sans te le dire. Envisager sa propre mort ne fait pas partie de nos projets de vie. Je ne sais aucunement comment t’aider à faire face à cette Lire la suite…

Ta séparation ne sera pas aussi libératrice que tu le crois

T’as toujours été en couple. Dormir à deux, souper à deux, se lever à deux, faire le lavage pour deux, regarder un film à deux ont toujours fait partie de ton quotidien. Puis ton couple s’est mis à battre de l’aile. Au début, tu en as mis des efforts et tu t’es battue même quand Lire la suite…

À toutes les mamans qui n’ont pas le temps de pleurer

À toi, la maman qui n’a pas le temps de pleurer, Je t’ai vue dans la rangée des cannes de petits pois en conserve.  Le regard fixé sur le cannage, évitant ainsi toute personne du regard, tu étudiais les différents types de pois avec une assiduité jamais vue. Puis je t’ai reconnue.  J’ai reconnu la Lire la suite…

Je t’en fais la promesse, je ne t’aimerai plus demain

Je t’en fais la promesse, je ne t’aimerai plus demain. Parce que demain, j’aurai appris à m’aimer. Réellement. Suffisamment du moins pour que j’arrive à me libérer. De toi et de ton emprise. De toi et de ta lourdeur. De toi. Entièrement. Parce qu’un jour, alors que tu auras épuisé chaque goutte de mes sentiments Lire la suite…

Papa, où étais-tu pendant que Maman m’attendait ?

Papa, où étais-tu pendant que Maman m’attendait ? J’ai longtemps attendu de sentir ta main sur le ventre de maman, mais ce moment n’est jamais venu. Je ne t’ai jamais entendu me murmurer des mot d’amours. Aucun coucou, pas de je t’aime. Papa, où étais-tu pendant que Maman m’attendait ? Pourquoi n’as-tu pas gâté maman Lire la suite…

Ton enfant DOIT s’adapter

Je te comprends d’essayer d’éviter les expériences désagréables à ton enfant. Je te comprends de faire ton possible pour qu’il soit heureux. Je sais que c’est difficile de voir ton p’tit rencontrer des obstacles, des épreuves et des défis. Par contre, j’ai peur que tu te prennes un coup de pelle en pleine face à Lire la suite…

J’ai peur de te perdre, Maman

Maman, J’ai peur de te voir t’en aller. Je vois le temps qui s’écoule comme un cruel sablier, je te vois essoufflée par le poids des années, je vois le moment fatidique arriver et je suis terrifiée. Comment vais-je faire sans toi ? Comment pourrai-je passer outre cette envie insoutenable de t’appeler en sachant que Lire la suite…

Je suis libérée de toi

Comme je suis heureuse de boire du thé dans mon bain, de me glisser sous ma couette silencieuse, un livre à la main. D’avoir les cheveux en bataille, le mascara de l’avant-veille qui coule me donnant l’air d’une héroïnomane, de ne plus vivre pour plaire et de m’en foutre. Comme il est bon de me Lire la suite…

Le début de la fin

Une fois toutes mes boîtes dans le camion, la porte fermée, l’onde de choc. Les spasmes de larmes alors que je vois les déménageurs dans mon rétroviseur. Ça y est. Je devrai me contenter de ça. Accepter le rejet. Surmonter une peine immense. Te perdre. Toi. Nous. Eux. Me retrouver mère célibataire épuisée. Qui déteste Lire la suite…

Je ne sais pas quand ça a commencé

Je ne sais pas quand ça a commencé. Il y a peut-être deux-trois mois. Il se peut que la routine, bien installée au sein de notre couple, ait eu raison de nous. Ton travail, qui te donnait des maux de tête, de ventre, t’a stressé au point où tu dormais mal. Tu cherchais de l’excitation Lire la suite…

À toi, mon amie qui ne croit plus à l’amour

À toi, mon amie qui ne croit plus à l’amour, Il y a longtemps que je cherche les bons mots à te dire. Au fil de nos conversations et de nos confidences, j’ai senti le chagrin qui t’habitait quand tu mentionnais ta vie amoureuse et la piètre “qualité” de ta liste de prétendants. Nous en Lire la suite…

Son petit lit vide

La simple idée de voir son petit lit vide plusieurs soirs par semaine te fait reculer. Y penser te fait mal alors comment arriverais-tu à survivre si ça faisait partie de ta réalité et de ton quotidien ? Tu essaies de te convaincre que tu n’es pas si malheureuse que ça, que les besoins de Lire la suite…