Je suis libérée de toi

Comme je suis heureuse de boire du thé dans mon bain, de me glisser sous ma couette silencieuse, un livre à la main. D’avoir les cheveux en bataille, le mascara de l’avant-veille qui coule me donnant l’air d’une héroïnomane, de ne plus vivre pour plaire et de m’en foutre. Comme il est bon de me Lire la suite…

Le début de la fin

Une fois toutes mes boîtes dans le camion, la porte fermée, l’onde de choc. Les spasmes de larmes alors que je vois les déménageurs dans mon rétroviseur. Ça y est. Je devrai me contenter de ça. Accepter le rejet. Surmonter une peine immense. Te perdre. Toi. Nous. Eux. Me retrouver mère célibataire épuisée. Qui déteste Lire la suite…

Je ne sais pas quand ça a commencé

Je ne sais pas quand ça a commencé. Il y a peut-être deux-trois mois. Il se peut que la routine, bien installée au sein de notre couple, ait eu raison de nous. Ton travail, qui te donnait des maux de tête, de ventre, t’a stressé au point où tu dormais mal. Tu cherchais de l’excitation Lire la suite…

Ton Papi est malade

J’ai choisi de t’annoncer cette nouvelle par l’écriture, à toi mon fils qui ne sait pas encore lire. C’est paradoxal, je sais, mais c’est parce qu’il y a une partie de moi qui ne veut pas que tu le saches et qui aimerait mieux ne pas avoir à t’annoncer ce genre de chose. J’ai pris Lire la suite…

Rappelle-toi que tout passe

Rappelle-toi que tout passe. Les minutes. Les heures. Les saisons. L’enfance. Le deuil. La peine. Quand ton univers s’écroule, se fracasse, qu’il s’éparpille aux quatre coins du monde et que c’est sur les genoux que tu le parcours, le cœur à l’envers à la quête de milliers de fragments de verre dont tu ne retrouveras Lire la suite…

Mon amour, tu n’es plus là et tu ne le seras plus jamais

0.00003%. C’est le pourcentage de chance qu’une telle chose puisse se produire. On peut même ajouter quelques zéros en considérant que tu n’avais que trente-et-un ans quand ça t’est tombé dessus. Il y a exactement un mois au moment où j’écris ces lignes, la vie a décidé qu’elle t’arrachait brutalement à nous, sans prévenir, sans Lire la suite…

Ton tout petit œuf clair

Tu vois enfin apparaître la deuxième ligne rose sur ton test de grossesse; pas besoin d’un deuxième avis pour confirmer sa présence cette fois, elle est bien là pis elle te regarde avec sa fière allure. Remplie de joie, tu t’imagines déjà à quoi il ou elle va ressembler, de quelle couleur tu vas peinturer sa chambre Lire la suite…

Ton petit garçon qui n’est plus

La dernière fois que tu as serré ton garçon dans tes bras, tu ne savais pas que c’était ton dernier moment avec lui. Tu ne savais pas non plus que son beau sourire deviendrait un souvenir et ses caresses aussi. La dernière fois que tu lui as fait son repas préféré, tu ne le savais Lire la suite…

À toi que j’ai peur d’aimer complètement

À toi que j’ai peur d’aimer complètement, Les sentiments sont là. Le goût de plonger tête première l’est tout autant. Et pourtant, je me retiens. À deux mains. De sauter à pieds joints dans ce qui pourrait sans doute être la plus belle histoire de tous mes temps. Ne te méprends pas. J’ai simplement peur. Lire la suite…

Don d’organes : signe la carte de tes petits

Allez. Signe la carte de don d’organes de tes petits. Je sais que tu ne veux pas y penser, mais si jamais tes enfants mouraient, ont-ils vraiment besoin de leurs organes dans une autre vie? Ne serais-tu pas plus en paix dans ton lourd processus de deuil que de savoir que la mort de tes Lire la suite…

Ne me souhaite plus d’amour, je suis trop écorchée

Ne me souhaite plus d’amour, je suis trop écorchée. Souhaite-moi du bonheur dans mon chez-moi qui se vide une semaine sur deux des cris et des rires d’enfants, mais ne me souhaite pas de remplir ce vide. Souhaite-moi d’apprendre à vivre avec le silence. Souhaite-moi d’apprécier tous les petits bonheurs passés avec mes enfants maintenant Lire la suite…

Être un papa sans enfant

Il y a presque six ans tu nous quittais, sans jamais t’avoir même présenté. Sans même que ton nom soit décidé, sans même qu’on sache si tu étais une fille ou un garçon. Le seul souvenir que j’ai vraiment de toi, c’est un petit plus sur un test de grossesse et ton petit cœur qui Lire la suite…

Les deuils de ta vie de maman

Le deuil du bébé parti trop tôt. Celui qu’on espérait tant et qui n’est pas resté. Sans qu’on comprenne pourquoi ni comment, il a mis ses ailes. Il est parti comme il est venu. La perte qui arrache le cœur et se sauve avec tous nos projets de bonheur. Ce bureau qui ne deviendra jamais une Lire la suite…

Ta grossesse après une fausse couche, mon amie

Je t’écris, mon amie, parce que je le sais, je le comprends ce pincement au creux de ton cœur. Les deux petites lignes sur ton test auraient dû te remplir de joie, et quoique tu sois heureuse, ton coeur se serre et t’empêche de jouir de cette nouvelle formidable. La peur. La peur que ce petit miracle Lire la suite…

Nous t’avons enterré, mon bébé

Le 14 avril 2017, nous t’avons enterré. Plus que simplement ton petit corps, nous avons enterré des rêves. Des rêves fous, pleins d’espoir, pleins d’amour, de câlins, de gazouillis, de bécots dans le cou et de nuits à te bercer. Bien plus que des rêves, nous avons enterré des concepts, des idées de ce que Lire la suite…

Mon cancer incurable : lettre à toi, la maman en santé

La maladie, ça surprend au moment où on s’en attend le moins. J’étais encore une jeune maman avec un enfant à la garderie quand on m’a annoncé mon cancer. À l’aube de la trentaine, c’est une nouvelle difficile à digérer. On vit plusieurs phases. On apprend la nouvelle. On la pleure. On comprend l’étendue des Lire la suite…

En vouloir un autre

Ç’a toujours été clair dans ta tête, deux enfants, pas plus pas moins. Une famille typique de quatre. Après tout, la société est prévue pour des familles de quatre. Tout est plus facile à quatre. Pis tu as juste deux bras alors quoi faire avec trois enfants. Sauf que là, tu regardes ton ventre. Le Lire la suite…

Aujourd’hui, je n’ai pas pleuré

En hommage à Camille. Aujourd’hui, je n’ai pas pleuré. Non pas que je n’ai pas pensé à toi, car, mon amour, tu occupes chaque instant de mes pensées, mais la douleur que je ressens s’est transformée. Hier, tu aurais eu treize mois tout juste. Treize mois au cours desquels tu t’es battu contre une maladie invisible qui Lire la suite…

À la mère célibataire, l’éternel deuxième choix des gars

“Ce n’est pas toi, c’est moi!”, “Je recherche du sérieux et toi? Ah! non finalement, je ne suis pas prêt!”, “J’ai rencontré quelqu’un depuis notre dernière rencontre! Je suis vraiment désolé!”. Ce sont toutes des phrases que tu as déjà entendues si tu es une femme affichée sur les sites de rencontre. Oui toi, l’éternel Lire la suite…