Voilà maintenant un an que je suis maman

mother with baby

Voilà maintenant un an que je suis maman. Le temps a passé. Quelques fois trop vite, d’autres fois trop lentement. Mon enfant vient d’avoir un an et voici ce qui s’est réellement passé durant la dernière année.

Cette année, j’ai beaucoup pleuré. Plus que dans les cinq dernières années réunies. J’ai pleuré de douleur, de découragement et de fatigue. Mais j’ai aussi pleuré de fierté et d’amour inconditionnel.

Cette année, j’ai allaité près de trois mille fois. Pendant plusieurs mois, j’ai trouvé ça difficile. J’ai voulu abandonner, j’ai eu besoin d’aide et de soutien. Mais aujourd’hui, je suis si fière de cet accomplissement. Aujourd’hui, j’ai envie que cet allaitement se poursuive tant que nous serons bien, ma fille et moi. J’ai envie de laisser les jugements et les critiques des autres de côté.

Cette année, je peux compter sur les doigts de ma main les nuits où j’ai dormi plus de trois heures d’affilée. Un an plus tard, je me demande encore si ça reviendra un jour. Plus souvent qu’autrement, je me lève plus fatiguée que la veille. La nuit, quand je tente tant bien que mal de rendormir ma fille, je me dis que je n’en peux plus, que je n’y arriverai pas. Mais même si certaines nuits sont épuisantes, tous les matins, mon cerveau oublie et mon cœur fond quand elle me sourit.

Cette année, on m’a demandé pour quand était le deuxième bébé, si ma fille faisait ses nuit, si j’avais envie d’arrêter d’allaiter et pourquoi je ne laissais pas mon bébé pleurer la nuit. Mais certaines personnes ont aussi pris le temps de me demander comment j’allais, si j’étais fatiguée et si j’avais besoin d’aide.

Cette année, j’ai comparé mon bébé aux autres même si je m’étais juré de ne pas le faire.

Cette année, mon enfant a appris énormément de choses et moi aussi j’en ai appris beaucoup. J’ai appris à me faire confiance, à accepter que tout ne soit pas parfait, à être patiente, à ne pas toujours écouter ce que les autres disent. J’ai même appris à faire toutes les tâches ménagères avec une seule main et à utiliser mes pieds pour ramasser tout ce qui se trouve au sol.

Cette année, on m’a dit de sevrer mon bébé la nuit, de ne pas faire de cododo, de ne pas l’endormir au sein ni dans mes bras. Mais on m’a aussi dit d’écouter mon cœur de maman et de faire ce que je croyais bon pour elle et pour moi. Ce sont ces paroles que j’ai envie d’écouter.

Cette année, malgré les moments où j’ai voulu tout abandonner, mon cœur a débordé d’amour plus que jamais auparavant.

Crédit : Monkey Business Images/Shutterstock.com
Sophie Mimeau
SOPHIE MIMEAU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *