Au prof de mon enfant, merci

teacher class covid

Chère enseignante,

Cette année pour Noël, j’ai envie de te donner plus qu’une carte cadeau de la SAQ. J’ai envie de te dire merci. Merci, tiens bon, félicitations et plus encore, mais surtout merci.

On dit que ça prend un village pour élever un enfant et tu regroupes à toi seule le rôle de plusieurs villageois. En fait, tu complètes notre village à merveille.

Jour après jour, tu te dédis à ta vocation alors que personne ne t’a préparée à porter tous ces chapeaux car tu es professeure mais aussi éducatrice, comédienne, créatrice de rêves et infirmière à tes heures.

Chaque soir, je vois la lumière dans les yeux de mon enfant au retour de l’école, fier de me répéter d’innombrables fois quelles sont les couleurs primaires et encore plus fier de m’apprendre que les lettres peuvent former des sons puis des mots. Chaque jour, tu lui ouvres la porte sur la connaissance, repoussant par le fait même les limites de son imagination.

Avant que mon petit n’entre à l’école, j’admets avoir envié tes étés et tes congés des fêtes, mais je ne t’envie plus, voyant maintenant l’envers de la médaille et le travail colossal que tu abats chaque jour.

Je ne saurais mieux faire que tu le fais au quotidien avec mon enfant et aujourd’hui, je dois admettre toute l’importance que tu as dans nos vies.

Bien qu’on ne se côtoie pas ou peu, sache que ta présence restera à jamais gravée dans notre cœur pour tous les efforts que tu fais chaque jour dans le but de rendre l’éducation accessible et agréable maintenant et pour les années à venir.

Merci prof.

Merci d’être à ton meilleur jour après jour malgré les défis, malgré la tourmente et malgré la fatigue inimaginable que cela engendre.

Et t’inquiète, je te laisse aussi la carte cadeau de la SAQ.

Louis-Philippe Couto
LOUIS-PHILIPPE COUTO

4 thoughts on “Au prof de mon enfant, merci

  1. Catherine Caron Répondre

    Tellement vrai et très bien dit Louis!
    J’avais ce sentiment d’admiration face aux enseignants quand mes enfants fréquentaient l’école primaire. Maintenant, c’est moi qui porte ce chapeau (que je considère beaucoup trop grand pour moi!) puisque j’ai fait un retour en enseignement cet automne après 21 ans d’absence… Crois-moi, je pensais que les agents de bord avaient plusieurs rôles mais je pourrais déjà écrire un livre après seulement trois mois dans mon nouvel environnement!
    Passe un beau Noël et au plaisir!
    Catherine
    AB 4560 😉

  2. Krystel Répondre

    Ouf!! Je suis émue de lire ce texte! Depuis le début de la pandémie, les pots sont nombreux et nous devons nous ajuster pour le lendemain suite à la conférence de presse du soir. Plusieurs d’entre nous arrivent à Noël fatigués comme en juin. Ce message est un véritable baume sur mon coeur de prof! Merci! Sincèrement…

  3. Mélanie Perreault Répondre

    Merci énormément! C’est la plus belle des choses qu’on peut recevoir les bons mots. Ça me touche beaucoup! Je vous souhaite un joyeux temps des fêtes! Bravo aussi à tous les parents d’aider!

  4. Hedia mhiri sellami Répondre

    Tres beau temoignage qui met en valeur notre metier d’enseignant. Juste pourqoi le “te” et non le “vous”?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *