Je suis inquiète pour tous les enfants confinés en danger

kid alone in the dark

Je suis inquiète pour toi, petite tête blonde de quelques années, pour qui maintenant plus aucun filet de sécurité n’existe. Coincé tous les jours et toutes les nuits depuis plus d’un mois avec des parents bien souvent malgré eux toxiques.

Je suis inquiète pour toi, parce qu’il n’y a plus le regard de madame Amélie, ta professeure, pour alerter qui de droit si par mégarde elle constate une ecchymose anormale ou des soins négligés.

Je suis inquiète pour toi, car tu n’as plus les bras réconfortants de ton éducatrice du service de garde pour te rassurer de ton cauchemar de la nuit dernière. Je suis inquiète pour toi, car tu n’as plus accès à ce lieu réconfortant, ta bouée de sauvetage au sein de ton monde chaotique.

Je suis inquiète pour toi, car tes parents, déjà à bout et avec bien des besoins avant le confinement, doivent être au bord du désespoir avec tous les soucis qui se sont rajoutés sur leurs épaules déjà frêles. Je suis inquiète pour toi, car je sais que par défaut, c’est sur tes épaules à toi que tout ça va se transférer.

Je suis inquiète pour toi et je me demande que vis-tu loin de tous nos regards ? Sauras-tu alerter quelqu’un au besoin? Est-ce que les gens près de toi verront? Eux aussi envahis par leurs soucis ?

Je suis inquiète pour toi. Bien sûr, je ne veux pas que tu l’attrapes ce fameux virus de malheur, mais ça commence à faire longtemps, trop longtemps que personne ne t’a vu.

Je suis inquiète pour toi et je ne veux pas qu’il t’arrive quelque chose enfermé dans ta maison. Quelque chose de bien pire que d’attraper le coronavirus. Pour certains, la maison représente leur havre de paix. Pour toi, non. Pour toi, c’est ta prison, celle de laquelle tu sortais chaque matin alors que tu te rendais à l’école. Pour toi, ça doit être tout sauf amusant de rester à la maison. Alors que tes pairs font des crises de bacon après un mois car ils sont tannés des mêmes jeux sur leur tablette, toi, tu rêverais de te sentir tout simplement las de jouer aux mêmes jeux. Mais tu n’as pas cette chance. Tu dois endurer le confinement, pas comme nous tous, pour nous c’est lourd oui, mais pour toi, c’est dangereux. J’aimerais pouvoir te dire que tu n’es pas seule petite tête blonde, mais je ne peux pas te mentir. En ce moment, tu l’es, bien malgré nous, bien malgré toi, et je m’en excuse. En notre nom à tous.

Je suis inquiète et je pense souvent à toi, qui dois fixer ton plafond de stucco en te demandant combien de temps ça va encore durer. Parce que toi, tu ne te demandes pas quand tu pourras aller jouer au Xbox chez ton ami, mais quand tu pourras à nouveau sentir qu’un adulte est disponible pour toi, que tu n’es pas tout seul. Je suis loin, je sais, trop loin, mais je pense à toi, tous les jours et tous les soirs. Je pense à toi même si je ne te connais pas encore, toi, qui vis le véritable enfer de la Covid-19 et ce, sans avoir le virus.

Je suis vraiment inquiète pour toi et je te promets que je serai là.  Je ne sais pas encore quand, j’espère que je ne serai pas trop en retard, mais sois-en sûr, dès que ça sera possible, je serai là.

Une intervenante de la DPJ

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L'OMBRE

2 thoughts on “Je suis inquiète pour tous les enfants confinés en danger

  1. Annie Clément Répondre

    Pour ces temps difficiles, s’ils peuvent aider https://youtu.be/g-6WIBVUnrE Ils sont à Québec et Montréal et sont un véritable réconfort !

  2. Suzanne Répondre

    Et que pensé nous dans notre temps, écoutez cette mascarade de gens qui croit que nous en tant que vivre parents et enfants devient un problème @ lors il est temps de comprendre la vraie vie….l’éducation commence dès la naissance et aucune insituation pourrais faire mieux que nous…Au nom de tous les parents…Prenons notre place…Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *