Petite maman, ce que tu ressens est normal et ce ne sera pas toujours comme ça

tired mother with kid

Quand tu rentres de l’hôpital avec ton nouveau-né et que tu es assaillie de doutes chaque fois qu’il pleure, craignant de ne pas être à la hauteur et te demandant parfois secrètement si tu n’as pas fait une erreur, j’aimerais que tu saches que ce que tu ressens est normal et que ce ne sera pas toujours comme ça. Que plus tôt que tard, dans un avenir proche qui te semble trop loin, tu sauras décoder les pleurs de ton bébé et que malgré les moments difficiles, tu auras la certitude d’être exactement là où tu dois être, je te le promets.

Quand tu n’as pas dormi plus de deux heures d’affilée depuis plusieurs semaines, que la fatigue te ronge l’âme et que tu te demandes combien d’années seront nécessaires avant que tu te lèves reposée un bon matin, j’aimerais que tu saches que ce que tu ressens est normal et que ce ne sera pas toujours comme ça. Je sais que tu peux difficilement me croire maintenant mais peu à peu, les nuits s’allongeront, tu pourras à nouveau dormir trois heures, quatre heures, cinq heures puis huit heures d’affilée et tu retrouveras cette énergie que tu crois à jamais perdue, je te le promets.

Quand les coliques s’en prennent à ton bébé, qu’il hurle nuit et jour, que malgré toutes tes tentatives tu ne parviens pas à l’apaiser et que le sentiment d’impuissance et l’envie d’hurler te submergent, j’aimerais que tu saches que ce que tu ressens est normal et que ce ne sera pas toujours comme ça. Je sais qu’à vue de nez, il est difficile de croire qu’un jour ses pleurs s’estomperont et que la vie reprendra son cours, mais le temps où ton bébé retrouvera son sourire et toi le tien est plus près que tu ne le crois, je te le promets.

Quand les temps sont durs avec ton amoureux suivant la naissance de votre petit dernier et que tu te demandes si votre couple va survivre aux changements qui chamboulent votre vie, j’aimerais que tu saches que ce que tu ressens est normal et que ce ne sera pas toujours comme ça. Vous avez tous les deux besoin de prendre le temps de vous adapter mais avec beaucoup d’amour et un peu de temps, vous retrouverez vos repères et vous vous retrouverez vous aussi, je te le promets.

Quand ton petit qui grandit trop vite se met à faire des crises et à tester ta patience, que tu sors de tes gonds plus souvent qu’à ton tour et que tu te roules en boule dans ton lit en pleurant de culpabilité le soir venu, j’aimerais que tu saches que ce que tu ressens est normal et que ce ne sera pas toujours comme ça. Chaque jour, vous apprenez à vous comprendre et vous parler un peu mieux, et peu à peu, tu gagneras en patience, lui en sagesse, et votre quotidien deviendra plus doux, je te le promets.

Si la maternité est pavée de beaux moments qui te filent entre les doigts à toute vitesse, n’oublie jamais que les moments difficiles passent forcément eux aussi et que peu importe l’épreuve que tu traverses, ce que tu ressens est normal et malgré cette impression qui te tenaille qu’elle ne se terminera jamais, tout a une fin.

logo parfaite maman cinglante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *