Les enfants, je suis sans nouvelles et vous me manquez

daughter hug mother

Les enfants,

Je pense à vous et vous me manquez. Nous venons de passer de belles semaines ensemble, nous avons ri, fait les mille et une activités pas possibles, nous ne pouvons pas dire que nous n’en avons pas profité. Tellement, que j’avoue que les deux dernières journées, j’avais plutôt hâte que vous partiez chez papa pour que je puisse profiter de mon vieil ami : le silence.

Mais voilà cinq jours que vous êtes partis et je n’en peux plus du silence. Je m’ennuie de vous, de vos voix, de vos centaines de questions, de sentir vos cheveux sur mon menton alors que nous sommes collés tous les trois ensemble devant un écran qui projette l’image de monstres insipides qui vous absorbe complètement. De me faire réveiller tôt le matin parce que vous êtes heureux de me voir et vous avez hâte que la journée commence. Je m’ennuie de vos petits doigts qui cherchent ma main quand on traverse la rue. Je m’ennuie de vous.

Je suis sans nouvelles et ce silence commence à être insoutenable. Je sais que vous êtes entre bonnes mains, papa est un très bon papa et je suis certaine qu’en ce moment, vous êtes sûrement en train de faire plein de découvertes avec lui, qu’il est en train de créer plein de souvenirs dans vos petites têtes d’enfant et qu’il n’a simplement pas le temps ou qu’il a oublié de m’envoyer quelques photos de vous, car vous êtes bien occupés. Mais pendant ce temps, mon cœur pleure de ne pas pouvoir vous voir, ne serait-ce que quelques minutes.

Je sais que nous nous reverrons bientôt et que tout ce temps à me morfondre ne sera plus qu’un vieux souvenir. Que vous aurez un plaisir fou à me raconter tout ce que vous avez fait avec papa. Mais il restera toujours, à quelque part, ce petit goût amer de ne pas avoir eu de vos nouvelles pendant une trop longue période. C’est pourtant facile, ça ne coûte rien, ça fait tellement plaisir mais surtout, ça calme les angoisses d’une maman qui ne peut pas vivre sans ses enfants.

Car la séparation est peut-être la fin d’une union entre deux adultes, mais pas la fin de celle qui unit un parent à son enfant.

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L'OMBRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *