Chère attelle Pavlik

attelle pavlik

Chère attelle Pavlik,

J’ai une relation assez ambivalente avec toi. D’un côté, j’apprécie que mon enfant n’ait pas eu à avoir de plâtre ou à subir une opération jusqu’ici grâce à toi. Mais, de l’autre, je te trouve assez invasive.

Tu t’es incrustée dans nos vies alors qu’on ne s’y attendait pas; ni moi, ni mon bébé n’avions demandé ça. Au quotidien, tu restreins les mouvements de l’être humain le plus cher à mes yeux et tu restreins aussi les miens avec l’être humain le plus cher à mes yeux.

Je déteste devoir prendre mon petit bébé différemment à cause de toi. Mais je te remercie de faire en sorte que sa démarche et ses mouvements soient, plus tard, sans douleur.

Je déteste voir mon enfant s’habituer à toi, comme si tu faisais partie de son corps. Mais je suis émerveillée par sa capacité d’adaptation.

Je déteste défaire tes velcros pour changer ses vêtements en silence au beau milieu de la nuit. Mais je te suis reconnaissante de la différence que tu peux faire dans sa vie.

Je déteste devoir changer mes positions d’allaitement avec mon petit humain, nous qui avions nos positions de collage préférées. Mais je suis si heureuse que tu ne l’empêches pas  de trouver réconfort près de moi.

Je déteste devoir lui mettre uniquement des cache-couches, et sentir ses jambes froides malgré les couvertures. Mais je suis reconnaissante de pouvoir te retirer de temps en temps pour un bain ou une séance de collage.

Je déteste devoir sortir à l’hôpital aussi souvent pour te faire ajuster par des étrangers. Mais je remercie ces étrangers d’exister pour aider mon bébé à guérir.

Je déteste entendre pleurer mon bébé parce que tu le restreins dans ses élans, lui qui découvre son potentiel grandissant à tous les jours. Mais je sais que plus tard, il me remerciera de pouvoir bouger et danser comme les autres.

Ta présence n’est que temporaire, mais c’est temporairement difficile pour mon coeur de maman qui voudrait voir son bébé libre.

Je t’aime mon petit bébé, et sois sans crainte, maman est là pour te prendre dans ses bras peu importe les restrictions qu’on te met sur le corps. Un jour, nous marcherons ensemble et tout cela sera bien loin derrière nous.

Crédit : Marianne
Marianne
MARIANNE

6 thoughts on “Chère attelle Pavlik

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *