À toi qui es parti en temps de pandémie

sad woman funeral covid

Tu es parti.

Et te perdre en temps de pandémie n’a fait que rendre ton départ plus déchirant. C’est là que tous les dommages collatéraux de la COVID nous sont apparus tangibles. Avant que tu nous quittes, pour nous, la pandémie, c’était juste un bout tough à passer, un mal nécessaire. Ce qu’on retenait, c’est qu’on allait finir par passer au travers, et qu’on pourrait à nouveau serrer les gens qu’on aime dans nos bras.

Te serrer dans nos bras.

Cette pandémie nous a enlevé le droit de t’accompagner dans ces semaines qui, sans que nous le sachions encore, étaient tes dernières. Elle nous aura empêchés de te tenir la main et d’être là avec toi pour te supporter lorsque les nouvelles n’étaient pas celles espérées. Elle aura réduit les canaux de communication avec les médecins pour nous laisser dans une espèce de brouillard quant à l’évolution de ton état.

À cause d’elle, tu n’auras que très peu connu ton petit-fils né il y a quelques mois et tu n’auras pu assister à l’anniversaire de ta petite princesse. Comment accepter le fait que ces moments si précieux, que tu aurais dû vivre, ne reviendront jamais ? Ta dernière année parmi nous n’aura été parsemée que de trop rares réunions alors qu’on aurait dû être en train de se construire encore plus de souvenirs à tes côtés.

Cette pandémie nous a enlevé le droit de te faire dignement nos aurevoirs entourés des gens que nous aimons et qui t’aimaient. Elle aura empêché cette chaleur humaine si nécessaire lorsqu’on perd un proche. On aurait tant voulu célébrer ce qu’a été ta vie de la manière dont tu l’aurais souhaité : un gros party.

Il y a une chose cependant que cette pandémie ne nous enlèvera jamais, ce sont nos souvenirs et l’amour qu’on te portera à jamais. Malgré le confinement, malgré les mesures, tu continueras de vivre dans nos cœurs et tous les merveilleux moments passés en ta présence resteront gravés dans notre mémoire à jamais. Cette belle histoire qu’est ta vie, nous la raconterons à nos enfants en ne manquant pas de leur dire à quel point tu les as aimés.

Crédit : Longfin Media/Shutterstock.com
Claudia Lachance
CLAUDIA LACHANCE

2 thoughts on “À toi qui es parti en temps de pandémie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *