À toi, petite maman qui vit une grossesse difficile

sad pregnant woman

À toi, petite maman qui vit une grossesse difficile, sache que tu es courageuse.

À toi, petite maman qui accumule les journées de nausées et de vomissements, garde espoir cela s’estompera bientôt.

À toi, petite maman qui angoisse à l’idée de faire une fausse couche, du mieux que tu peux, fais confiance à la vie.

À toi, petite maman qui perd du poids de jour en jour au lieu d’en prendre, sache que bébé reçoit tout ce dont il a besoin.

À toi, petite maman qui, à peine enceinte de quelques semaines, a déjà hâte que cela se termine, sache que le jour J, tu diras certainement que ta grossesse aura passé vite.

À toi, petite maman dont les sautes d’humeur rythment le quotidien, rappelle-toi que tes émotions contradictoires sont liées aux fameux changements hormonaux.

À toi, petite maman qui continue de vomir plusieurs fois par jour bien au-delà du premier trimestre, sache que ça ne sera pas toujours comme ça.

À toi, petite maman qui se demande comment pouvoir allaiter bébé avec une poitrine si tendue et sensible, sache que ce n’est qu’une question de temps et d’adaptation.

À toi, petite maman qui fait de la rétention d’eau dès que la chaleur se fait sentir, sache que toute cette eau accumulée s’en ira lorsque tu accoucheras.

À toi, petite maman qui souffre d’horribles varices vulvaires, rassure-toi, elles diminueront dès que bébé sera dans tes bras.

À toi, petite maman qui pleure à chaudes larmes en envisageant l’adoption à la place d’une seconde grossesse, sache que ces pensées s’estomperont fort probablement une fois ton bébé né.

À toi, petite maman qui doit porter des collants de contention du matin au soir, sache qu’ils rendront ta douleur plus supportable.

À toi, petite maman qui fait le décompte des mois avec impatience, sache qu’une bonne partie de ta grossesse est déjà accomplie.

À toi, petite maman qui connaît les brûlures d’estomac chaque fois que tu veux t’allonger, sache que c’est un mythe que bébé sera d’autant plus chevelu.

À toi, petite maman qui est fatiguée et essoufflée au moindre effort, profites-en pour t’accorder davantage de moments de repos.

À toi, petite maman dont le mal de dos vient s’ajouter aux autres douleurs, concentre-toi sur tout le chemin déjà parcouru.

À toi, petite maman qui doute de pouvoir aller au bout de cette grossesse, aie confiance en ton corps.

À toi, petite maman qui ressent les contractions bien avant la date prévue de ton accouchement, fais confiance aux professionnels qui t’entourent et accroche-toi.

À toi, petite maman qui se jure de ne plus jamais tomber enceinte, sache qu’il y a peu de chance que tu tiennes cette parole même si c’est difficile à croire pour le moment.

À toi, petite maman qui culpabilise de ne pas aimer être enceinte, sache qu’une fois bébé dans tes bras, le bonheur d’être maman l’emportera et cette grossesse ne sera plus qu’un lointain souvenir.

Crédit : aslysun/Shutterstock.com
Jodie Langohr
JODIE LANGOHR

2 thoughts on “À toi, petite maman qui vit une grossesse difficile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *