Mon enfant, voici ce que j’aimerais te dire au sujet du Covid-19

mom hold afraid kid

Mon enfant,

Aujourd’hui, j’aimerais te rassurer. En ce temps de mesures exceptionnelles, j’aimerais trouver les mots justes pour répondre à toutes tes questions. J’aimerais pouvoir te dire toute la vérité et rien que la vérité. J’aimerais calmer tes inquiétudes, apaiser tes peurs et te dire que tout ira bien.

La vérité, c’est qu’une situation comme celle-ci, je n’en ai jamais vécue. La vérité, c’est que je suis un peu dans le néant, et que les informations, je les reçois au compte-gouttes. Par contre, j’aimerais être un bon modèle de positivisme pour toi, en ce temps de crise. J’aimerais qu’on en sorte grandis, ensemble, et qu’on vive autrement d’ici-là.

La vie est remplie d’inconnu, tu sais. Celui-ci en est un bel exemple. Et l’inconnu fait peur. Parfois, maman aussi a peur. Mais je crois que tant que nous serons ensemble et que nous resterons forts, nous pourrons vaincre la crise. Ceci étant dit, ne sois pas inquiet et vois cette épreuve comme un beau défi, mon amour.

Un défi de penser à la population vieillissante et fragile avant nous-mêmes. Je sais que tu es déçu de ne pas aller à tes cours préférés et à ce voyage que tu attendais depuis longtemps. Papi et Mamie aussi auraient tant aimer te voir la semaine prochaine. Mais, limitons les poignées de main, les bisous et les accolades. Sache qu’en restant à la maison, nous sauvons des vies, et ça, c’est pas rien.

Un défi de ralentir, de sortir de cette lourde routine qui nous envahit plus souvent qu’à son tour. Dépoussiérons ensemble nos vieux jouets, nos vieux films. Passons toute la matinée en pyjama, en “mou”, et buvons chocolats chauds et cafés à profusion, collés collés dans le salon.

Un défi de ne pas céder à la panique. Car devant une situation nouvelle, c’est ce que les gens font. Non, nous n’avons pas besoin de 498 rouleaux de papier de toilette, de 29 cannes de conserve, ni de 9123 spaghettis. Oui, nous mangerons à notre faim, et nous aurons en plus le loisir de cuisiner de bons plats en famille.

Un défi de rester à la maison et d’être imaginatifs. Prenons le temps de nous parler, d’inventer des histoires, de créer des maisons de draps et des parcours fantastiques. Allons jouer dehors, construisons des forteresses et murailles impénétrables.

Un défi de continuer d’apprendre. Laissons tomber les réseaux sociaux et les jeux vidéo. Apprenons à jouer de la musique, à chanter, à danser. Regardons des reportages sur les animaux et les mystères de l’espace. Ne tombons pas dans la paresse, mais prenons le temps de challenger notre cerveau avec des jeux de société et laissons aller notre créativité.

La vie est remplie d’embûches et il y aura toujours des gens pour voir le négatif et faire d’une situation exceptionnelle un moment de complaintes interminables, de critiques et de négativisme. Oui, mon enfant chéri, c’est tout un défi de voir cette épreuve comme un tremplin au lieu d’un poids sur nos épaules. Mais, essayons de faire ressortir le meilleur de nous-mêmes, retournons à nos valeurs et réapprenons à vivre.

Car nous, nous avons la santé, la famille et l’amour. Et je crois fermement qu’avec ces trois armes, nous pourrons soulever des montagnes et freiner la maladie, à coups de solidarité et de conscience sociale.

Lysiane Beaubien
LYSIANE BEAUBIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *