Mes élèves, vous me manquez

empty classroom

Mes élèves, vous me manquez.

J’aurais tellement aimé qu’on puisse se préparer à ce chaos ensemble. Qu’on en discute, qu’on se rassure et qu’on se dise à bientôt.

La vérité, c’est que j’ai déjà hâte de vous retrouver.

Hâte que cette grosse tempête soit derrière nous.

Hâte de vous accueillir et de retrouver vos beaux sourires le matin.

Hâte de vous souhaiter une bonne fin de semaine dans le cadre de la porte après cinq jours de travail acharné.

J’ai même hâte de vous entendre vous plaindre que le problème de math est trop difficile, que vous ne comprenez pas à quoi a servi l’Acte de Québec ou que vous êtes tannés d’écrire votre poème quétaine. J’ai hâte de retrouver nos discussions, mêmes celles qui dérapent sur d’autres sujets, pas toujours pertinents.

J’ai aussi hâte de gérer vos petits et grands conflits de récréation et de vous apprendre à calculer des taxes et des rabais.

J’ai hâte de revoir vos petits yeux pétillants, cette petite étincelle qui s’allume quand vous venez enfin de comprendre ou de faire des liens avec ce qu’on a appris ensemble la semaine dernière.

J’ai hâte de vous voir mes cocos et de vous dire que je suis fière de vous et que vous pouvez l’être vous aussi.

Mes trésors, je sais que c’est effrayant tout ça. Mais si tout le monde écoute les consignes que nous donnent les dirigeants, ceux qui savent ce qui est bon pour nous, j’ai espoir qu’on pourra terminer l’année ensemble.

J’ai espoir qu’on pourra peut-être se retrouver quelques semaines avant les vacances d’été et qu’on pourra continuer nos petits et nos grands projets.

Espoir, qu’on pourra être fiers d’avoir passé à travers.

J’ai espoir que cet épisode plutôt sombre de nos vies nous aura appris plusieurs choses et qu’on en sortira tous plus forts. Tous plus unis que jamais.

On n’aura malheureusement pas appris tout ce qu’on aurait dû apprendre en suivant les programmes de mathématiques et de français, mais on aura appris la résilience, la compassion. On aura appris qu’on fait partie d’un pays formé de gens solidaires, dévoués, réalistes et rassurants. De leaders et de grandes personnes. On aura enfin appris à vivre ensemble en étant pourtant plus éloignés que jamais. On aura appris qu’ensemble, on est plus forts que tout.

D’ici là, utilisez toute votre créativité pour vous garder occupés et apprendre les choses de la vraie vie.

Je pense à vous.

Votre professeure qui vous aime

Josianne Robichaud
Josianne Robichaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *