Je suis une maman et je ne ris plus

annoyed mother with her family

Je suis une maman et je ne ris plus.

Je ne sais pas pourquoi exactement ni quand j’ai constaté cela, mais le fait est que je ne ris plus. Je n’ai plus le coeur léger. Et ça me manque. Je me rappelle nos débuts. Nos élans de bonheur et de légèreté. Cette insouciance, ce sentiment de flotter tellement la vie était simple et pure. Ce rire tellement présent et facile, qui était l’écho de tout ce qui m’émerveillait chez toi. Cette légèreté que je ne ressens plus. Qui m’a quittée comme tout ce qui est trop volatile et qui finit par s’évaporer avec le temps, jusqu’à disparaître complètement.

Est-ce le poids de la routine? De ce satané métro-boulot-dodo? Des enfants et de la maisonnée qui demandent tellement?

Est-ce la fatigue de la vie quotidienne? Des nuits trop courtes? Des journées trop longues? De tout ce qu’il y a toujours à faire, à accomplir?

Est-ce l’accumulation de ces milliers de petits deuils de la vie? Des déceptions qui s’accumulent au fil du temps qui passe? Des incompréhensions, des attentes déçues, des petites frustrations que je ravale et que je garde pour moi parce que je me répète constamment que ça ne vaut pas la peine d’en parler ? Est-ce tout ce qui s’accumule sous le tapis et qui forme une butte dans laquelle je m’enfarge de plus en plus souvent dernièrement?

Est-ce le fait que j’ai dû me tasser dans un coin, pour mettre à l’avant ce « nous » à la naissance des enfants ? Ce “nous” que j’adore de tout mon coeur. Ce “nous” dont je ne pourrais me passer, mais qui apporte avec lui dans son sillage un poids dont il est difficile de se défaire, même pour un court instant.

Je ne sais pas ce que c’est exactement. Probablement un mélange de tout ça.

Mais le fait est que je ne ris plus et je sais que c’est le signe que quelque chose cloche. Que quelque chose doit changer.

Ne te méprends pas. Je n’échangerais pour rien au monde notre vie et notre famille, mais je me rends compte qu’il est temps que je me redonne une place de choix dans notre « nous ». Que mon “Moi” peut aussi coexister avec lui et qu’il le doit. Je réalise que parfois, de petits changements peuvent faire une grande différence. Que je dois prendre soin de moi au même titre que je prends soin de nous.

Pour que la légèreté revienne dans ma vie.

Et que je recommence à rire.

Crédit : wavebreakmedia/Shutterstock.com
Mom Solo
MOM SOLO

7 thoughts on “Je suis une maman et je ne ris plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *