Mon bébé, j’ai peur de te laisser dans des bras étrangers

mother hold baby

Mon bébé,

J’ai toujours su que ce moment arriverait. J’ai toujours su que je devrais éventuellement laisser ce que j’ai de plus précieux dans les bras d’une étrangère lorsque mon congé de maternité arriverait à terme. Mais trouver une éducatrice à la hauteur pour le petit trésor que tu représentes à mes yeux semble impossible.

J’ai si peur de faire le mauvais choix. De te laisser dans des bras qui ne sauront pas te cajoler comme je le fais quand le chagrin s’empare de toi.

J’ai si peur que tu ne sois pas stimulée suffisamment. Que tu sois laissée seule à toi-même, dans un coin, devant une télévision toute la journée.

J’ai si peur puisque tu ne pourras pas me dire si on t’a assez bien traitée à la fin de la journée. J’ai peur de ne pas réussir à lire ton regard lorsque je passerai te chercher à la garderie. Je veux continuer de voir tes yeux rieurs, heureux et éveillés et j’ai si peur de les voir s’éteindre par ennui et manque d’amour.

J’ai visité des endroits. Certains lieux étaient bordéliques, signe que l’éducatrice portait probablement plus d’attention aux enfants qu’à l’apparence soignée de sa maison.  D’autres étaient si bien rangés. Une partie de moi se disait que cette personne devait passer plus de temps à ranger qu’à s’occuper des enfants. C’est plus fort que moi. Chaque petit détail m’amène à me poser mille questions et à angoisser.

J’ai rencontré des éducatrices. Certaines avaient les mêmes valeurs que moi. Certaines me donnaient toutes les réponses que je voulais entendre. Mais étaient-elles réellement sincères ? Mon coeur de maman ne pouvait que douter. Une fois la porte fermée, comment pourrai-je savoir si ce qu’on m’a promis pour toi sera appliqué ?

Seras-tu en sécurité? Seras-tu suffisamment amusée? Cette étrangère te cajolera-t-elle lorsque tes yeux se remplieront de larmes? Sera-t-elle assez patiente envers toi lorsque tu lui montreras ton petit caractère de bélier ?

Ai-je visité assez de milieux ? Ai-je bien fait le tour de toutes les options ? Un milieu familial est-il mieux qu’un CPE? Un milieu accrédité est-il préférable à un milieu privé? Et si je me trompais ? Ma tête est inondée de doutes. Je peine à nager à travers mes pensées tourmentées.

Ce soir, mon amour, je pleure. Je pleure de peur. J’ai le souffle littéralement coupé. Je peine à bien respirer. Je panique. Je me pose encore un million de questions. Si j’angoisse autant à l’idée d’aller te porter ailleurs que sous mon toit, c’est que je tiens à toi plus qu’à ma propre vie et que la simple idée qu’on puisse te maltraiter ou te négliger me fait mal à en perdre la carte.

Je te fais une promesse, mon amour. Si je ne ressens pas bien un endroit ou une personne, je continuerai de chercher car je veux tout simplement ce qu’il y a de mieux pour toi. Je trouverai la personne, qui ne sera pas une deuxième mère à tes yeux, mais qui agira comme telle. Une personne qui sera aussi fière de tes progrès que moi. Une personne qui aura ton épanouissement à coeur.

D’ici là, je vais profiter de chaque instant qu’il nous reste ensemble.

Bien que certains jours soient difficiles, sache que je chéris chaque journée qui m’est donnée de passer avec toi car je sais que bientôt, elles se feront trop rares à mon goût.

Maman Florissante
MAMAN FLORISSANTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *