Je suis la mère d’un enfant au primaire et les devoirs, c’est non

sad kid doing homeworks

À toi, l’enseignante de mon enfant qui lui donne des devoirs, j’ai le goût de te dire non.

Je veux dire non à la routine insensée que je dois mener comme un dictateur pour réussir à faire la liste interminable des leçons et devoirs que tu nous demandes. J’ai déjà presque pas de temps de qualité avec mon petit, est-ce que c’est possible de ne pas le passer à essayer de me rappeler le truc quand on multiplie avec le 9? J’aimerais ça pouvoir faire des choses agréables avec lui au lieu de crier au secours sur Allô Prof.

Je veux dire non à la surcharge cognitive et à la baisse de motivation. Je le vois bien dans ses yeux qu’il n’est plus disponible pour apprendre quoi que ce soit après sa journée en classe et au service de garde. Je n’ai pas envie de me chicaner avec lui alors que je sais très bien que ça n’apportera pas de bénéfices réels, à part prendre une chance de baisser sa motivation à long terme.

Je veux dire non à l’obligation de lire la page 4 le mardi pis le devoir d’anglais le mercredi. Vois-tu, ce n’est pas toujours possible de suivre ton plan. Quand on a un souper de fête, l’épicerie à faire ou tout simplement trop de fatigue, je me garde la discrétion de modifier tout ça. Je sais bien que ce n’est pas l’idéal, mais il va falloir faire avec.

Je te comprends de demander notre aide, je suis enseignante moi-même. Et oui, je parle contre ma paroisse. Je ne veux rien enlever à ton jugement professionnel et tes compétences, mais la réalité, c’est que les enfants qui n’ont pas besoin des devoirs vont les faire en quelques minutes et sans trop de problèmes. Je chiale pour les autres, comme le mien, qui ont besoin du double (ou même du triple) de temps pour faire le même travail. Tu le sais bien, tu le vois chaque jour dans ta classe. Tu comprends donc déjà à quel point c’est difficile pour lui de fournir ces efforts.

Entre nous deux, j’aimerais bien mieux qu’il donne son 110% en classe avec toi que de l’écoeurer rendu à 5h30 le soir. Il est déjà à boutte, je ne vais pas taper sur le clou en plus. Moi-même, quand je reviens de travailler, tout ce que je veux c’est relaxer et me donner une pause mentale pour mieux recommencer le lendemain!

Donc, merci de comprendre quand je décide de sauter les leçons de temps en temps. J’utilise mon jugement de maman. Je suis capable de comprendre que les leçons sont nécessaires jusqu’à un certain point afin de voir toute la matière, mais STP, ne nous rajoute pas des devoirs en plus. Allons-y en se faisant confiance mutuellement; je vais faire de mon mieux avec mon enfant à la maison, comme tu le fais également à l’école! Alors, si jamais le petit tannant décide de ne pas travailler en classe, bien sûr que tu peux m’envoyer les cahiers à la maison… On est des partenaires!

Alors, j’espère qu’on peut travailler en équipe pour faire réussir mon coco. Par contre, cela commence avec un break de devoirs à la maison.

Maman Ours
MAMAN OURS

39 thoughts on “Je suis la mère d’un enfant au primaire et les devoirs, c’est non

  1. Christian Rochefort Répondre

    Salut à vous.

    Votre publication me surprend , surtout venant d’une enseignante.Je suis en total désaccord avec votre publication.Premièrement,oui les devoirs c’est important.Il faut apprendre même si les classes sont terminées.Apprendre c’est la clef du succès.Et oui faire des efforts c’est difficile, mais si on ne fait pas d’efforts dans la vie , comment peut-on réussir?Mais toi tu as la chance d’être enseignante,alors c’est une chance pour ton fils d’avoir quelqu’un de qualifié pour l’aider.Il ne comprend peut-être pas la chance qu’ il a mais quand il sera plus grand, il sera reconnaissant si toi et lui faites les efforts nécessaires pour sa réussite.Bien sûr le repos est aussi nécessaires , il s’agit peut -être de lui dire d’aller dormir plus tôt afin qu’il soit bien reposé pour aller en classes.Dernière remarque, attention à la qualité du français, j’ai lu dans votre publication les expressions “break “et “à boutte”.

    1. Jean Charest Répondre

      Avant de souligner la mauvaise qualité du français d’un texte, peut-être devriez-vous vous relire et corriger. Votre texte qui est truffé de fautes…

      1. Jimmy Roy

        L’arbre qui cache la forêt!!! Asti qui a des épais qui focus sur les mauvaise choses quand même!!!!!!!

    2. Brigitte C Répondre

      C’est avec ce type d’argument qu’on se bat… L’enfant fournit son effort à l’école, je pense aussi que c’est suffisant. Au primaire, y a pas mieux que le jeu pour l’apprentissage. Pour motiver un enfant on utilise d’autre moyen que ce que vous appelez l’effort. L’utilisation de ‘break” et “à boutte” vous chicote? Offrez lui un câlin au lieu de piétiner son français!
      Ah oui, une fois adulte,(par adulte je veux dire “personne mature aillant eu droit à vivre son enfance dans la bienveillance.), dites-moi, est-ce que tout les métiers exige de ramener du travail à la maison?

    3. Ju Répondre

      Je vais vous demander si vous rapportez du travail à la maison quand vous quittez celui-ci ? Sûrement pas. Déjà qu’on demande à des enfants de rester assis entre 5 et 6 heures par jour dans les classes à être attentifs en plus du temps passé au service de garde, c’est beaucoup leur en demander. Ils ont besoin de décrocher et de bouger pour laisser leur trop plein d’énergie accumulé durant la journée. Ils ont leur journée dans le corps eux aussi. C’est sûr qu’ils peuvent en avoir des leçons, mais raisonnablement. On doit les.laisser être des enfants avant tout…

    4. Parents d'un c.e Répondre

      Je suit 100% daccort avec le non aux devoir à la maison à notre école sa fait aux moin 4ans que nous avons arrêter les devoirs selement quelque leçon et je trouve ça vraiment très bien

    5. Chantale Répondre

      Le texte de la maman prof n’était pas une dictée. Ca m’énerve ce puritanisme où on occulte le message par des niaiseries : Tu as fait 2 fautes de français là !” Le message est un cri du cœur d’une maman, – le prof reste à l’école – , pas un concours ! Et moi, je suis 200 % en accord avec cette maman. J’ai eu un enfant très difficile et je n’ai reçu aucun support pour nous aider à traverser les étapes de la scolarité. J’en ai perdu la santé pour ces fichus devoirs à la maison. Lecture, ça passe, mais les devoirs, NON. Moins de jours pédago tiens ! Y’a plein de solutions, mais les syndicats n’en veulent pas. Il ne faut pas généraliser non plus : notre facilité à rencontrer certaines exigences versus la non facilité sinon l’enfer parfois des autres à faire de même. C’est nombriliste comme commentaire M. Rochefort, c’est pas … fort !

    6. Jo Répondre

      Bonjour,
      Nous, les adultes, avons fait le choix d’avoir des enfants. Devenir parents, c’est une responsabilité. Il est si facile de dire à quel point nous sommes stressés et fatigués de notre vie quotidienne et de passer NOTRE flambeau de responsabilité à quelqu’un d’autre. Mais s’il vous plaît gardez à l’esprit que la personne que vous passez VOTRE torche, a aussi des responsabilités.

      J’ai une fille de 6 ans en 1ère année (avec tout un caractère), mais travaille très bien à l’école, et un fils de 8 ans qui est en 3ème année, qui apporte aussi à la maison de bonnes notes. Mais comme vous le savez tous, rien et personne n’est parfait dans la vie.
      Mon Mari et moi, avons trouver une bonne routine qui fonctionne pour nous tous et, oui, malgrés nos longues journée fatiguantes et frustrantes.
      Après le travail, nous prenons nos enfants dans deux écoles différentes. Une fois à la maison, ils ont leurs collations, puis commencent avec lemurs devoirs pendant que je prépare le souper (et leurs lunch pour l’école). Si les devoirs ne sont pas terminés, ils les terminent après le souper. Nous recevons les devoirs pour la semaine dont nous faisons une petite partie tout les jours. Ensuite, le temps de la douche, le temps de l’histoire et tous les enfants sont au lit entre 20-20:30, ce qui nous permet, les adultes de passer du temps ensemble.

      Ils savent, étant enfants, que leurs responsabilités sont de faire leurs devoirs, ce qui les préparent aussi aux devoirs qu’ils auront plus tard. C’est NOTRE responsabilité en tant que parents d’enseigner, de former et d’éduquer NOS enfants. Nous devons enseigner à nos enfants à être responsables aujourd’hui pour qu’ils soient de bons / meilleurs adultes. Pas de devoirs aujourd’hui, plus de défis et de difficultés demain et probablement des adultes paresseux et exigeants. Nous parents / adultes savons comment ce monde est.

  2. Monica Lépine Répondre

    Vous avez bien raison nous quand on arrive on travaille pas alors pourquoi pas eu aussi ils ou elles ont besoin de lâcher prise entre les devoirs le bain le souper y reste plus grand place pour passer du temps de qualité et oups c’est déjà l’heure du dodo alors non on arrête ça …

  3. Julie Répondre

    Bien d’accord avec vous moi, mon fils reçois 4 à 5 pages d’anglais par soir à part de l’heure à écouter une émission de tv et du 30 minutes de lecture . C’est vraiment trop il a plus le temps de rien à faire en y comptant son souper, sa douche,. Ça na vraiment pas de sens là. C’est trop demander. Du moins à mon avis.

  4. Isabelle Marsolais Répondre

    Il fallait peut-être y penser avant d’avoir des enfants. Si tu es enseignante, tu devais bien te douter qu’il y en aurait, des devoirs. Tu as pris la décision d’avoir tes trésors, mais tu demandes à l’autre de s’adapter… Désolée, mais vis avec tes choix.

    1. Lorenzo Répondre

      Franchement Isablelle ? Vous vous relisez avant de publier ou quoi ? C’est quoi ces reflexions à 2 centimes ? “tu veux pas faire de devoir ? alors fais pas d’enfants” ! C’est ça votre philosophie de vie ? c’est à ça que vous résumez l’enfant ? une somme de contraintes ? Vous êtes proprement choquante, Madame…. et si votre post révèle réellement votre philosophie je suis très sincèrement triste pour vous.

  5. Marianne Répondre

    C’est drôle, nous étions 3 enfants à la maison et mes parents ne se sont jamais plaints des devoirs et leçons, et ce jusqu’au secondaire où nous étions assez grands pour les faire nous-même. De ma mémoire, j’aimais ce temps des leçons (jusqu’à un certain point :), car c’était du temps que j’avais en tête-à-tête avec ma mère ou mon père pendant qu’ils vérifiaient en posant des questions que j’avais étudié et complété mes devoirs. Et on essayait de faire cela sous forme de jeux genre les pas de géant. Est-ce peut-être parce que j’aimais apprendre que je n’ai pas vu cela comme une corvée? Mon frère pouvait avoir 2h de leçons par soir à cause de son immersion anglaise (année condensée) et qu’il devait écouter la télé pour apprendre. Il ne s’est jamais plaint car c’était son choix et mes parents l’encourageait. Il y avait aussi le fait qu’aucun d’entre nous ne pratiquait d’activités (sportives ou culturelles) durant les soirs de semaine…. Pourquoi est-ce que le temps des devoirs ne pourrait pas être du temps de qualité ou on discute avec notre enfant, on pose des questions sur ce qu’il apprend et ce qu’il a compris, où on découvre avec lui de nouveaux apprentissages… au lieu de voir cela comme une corvée. Si on le voit ainsi, lui aussi le fera.

    1. Jess Répondre

      Bien dit

    2. J Répondre

      Très bien dit Marianne 👍🏽👍🏽

  6. johanie D. Dubuc Répondre

    Ici j’ai un enfant de première année avec de la facilité au niveau des apprentissages. Il a des journée difficiles par contre puisqu’il a bien du mal avec les comportements. Au retour, il n’a que des leçons et avec sa facilité on les fait seulement au complet le lundi et juste ce qui lui demande des efforts le reste de la semaine. Malgré ça, c’est au moins le 3/4 fu temps pénible, il se fâche et pleur parfois par découragement, car il est fatigué et découragé. Il fait plein d’erreur qu’il ne fait pas si je lui pose les mêmes question à tête reposée la fin de semaine ou en congé. J’ai peur pour mes suivants qui n’auront pas sa facilité ! Je remercie le ciel d’être dans une école avec leçon seulement !!

    1. Annie Répondre

      Moi aussi j’ai un fils qui apprend facilement. Il trouve ça plate à l’école car on doit répéter la même chose. Je trouve ça difficile car je ne veux pas sil perd sa motivation

  7. Roxane Doudous Répondre

    La vir famille et le travail les devoir deviens l’enfer a chaque soirs parce que ton enfant est au bout du rouleau il devrait selon avoir des leçons dans la semaine moi l’école de ma fille ont enlever les devoirs qui est une pression de moins pour la famille mais aussi avoir du temps qualité avec nos enfants c’est la clef du succès

  8. Lucie Olivier Répondre

    Je suis tout à fait d’accord avec toi, je suis chanceuse car c’est facile pour mon fils . Mais il doit se coucher tôt (19h45 ) car il fait des migraines. Cela nous donne pas beaucoup de temps. Et je trouve important quel est du temps pour jouer, après une journée complète à l’école et au service de garde.

  9. Jf Répondre

    Pas d’accord 15 à 20 minutes de lessons au primaire ca jamais tué personne, pis si il te reste pas 15 minutes pour etre avec ton enfants ,bien c’est peut-être toi le problème

  10. Hermance Bouchard Répondre

    C’est un témoignage vraiment touchant et adapté au parents aujourd’hui! Même si nous sommes en l’année deux mille vingt, je ne vous apprends rien en mentionnant que cette tâche appartient encore aux mamans! Maintenant les parents travaillent tous les deux, sans oublier les mères monoparentales et les couples dont le conjoint travaille à l’extérieur! Les enfants ne sont pas égaux dans l’apprentissage, ce n’est pas le manque de motivation ni le manque d’intérêt des parents, c’est juste que ces enfants apprennent différemment et plus lentement! Le stress vécu par ces petits est insoutenable! La plupart du temps ils doivent être medicamenter pour se conformer à la majorité! Ce n’est pas normal! Ils arrivent à la maison fatigués et les parents aussi! Ils manquent de ressources et de suivi pour que nos enfants soient heureux à l’école! Comment des parents peuvent ils réussir à combler la charge émotive des enfants stressés tout en pensant aux fameux devoirs qui suivent après avoir accompli multitâche dans un cours délai de quelques heures? Ça n’a aucun sens de demander autant aux mamans! Réveillez vous! C’est urgent de régler une fois pour toute cette problématique! C’est une question de santé pour les enfants et les parents! En souhaitant que cette problématique ne s’étire pas en consultations qui feront durer ce cauchemar en terme de mois et d’années! Je suis Grand mère de quatre petits enfants et je sais très bien de quoi je parle! Merci! Que du meilleur pour les parents et nos enfants!

    1. Brigitte C Répondre

      Amen

  11. Poc Répondre

    Tout à fait dans la tendance millénaire. À partir de 5-6 ans, un enfant doit s’instruire. En partie à l’école avec son groupe et son professeur et en finalité à la maison. Et ce tout au long de sa vie d’étudiant. L’enfant qui grandira s’habituera à la pondération des travaux et s’imposera une discipline qui selon son degré d’engagement, lui permettra de devenir ce qu’il souhaite.

    Le parent a une responsabilité énorme. Soit celle d’accompagner son enfant dans ces chemins pas toujours faciles de l’instruction, tout en interagissant sur son éducation. Le parent ne peut pas décrocher en revenant du bureau ou de la shop. Une routine saine avec moins de tablette et moins de télé, c’est déjà un bon début.

    On pourrait en jaser longtemps. Bonne réflexion.

  12. Daniel Répondre

    Je deux filles qui on grandi jusqu’à être adulte donc on a passe par la et je crois que devoir et leçon son plus que essentiel au développement des enfant oui c un bout plat mais si vous voulez que vos enfants puisse avoir un bon travail et une vie meilleur que les nôtres il faut passer par la .
    PS les prof son là pour aider a éduquer avoir vous et pour tout faire seul

    1. Denise Groulx Répondre

      Complètement d’accord avec vous Daniel. Je dirais même que les leçons et devoirs de mon enfance m’ont permis de renforcer mon caractère, mon goût d’obtenir un résultat après l’effort soutenu sans compter le goût d’apprendre, de tout sur tout. J’ai ainsi appris à utiliser ma mémoire parce qu’il y avait du “par coeur” dans mon temps, ce qui fait qu’aujourd’hui, mes amis, ma famille n’en reviennent pas des choses dont je me souviens. J’ai une maîtrise quasi parfaite de mon français et de mon anglais. Bref, ça m’a permis de travailler durant 42 ans notamment 30 au gouvernement fédéral pour nos militaires. Mon fils a suivi le même parcours. Il a appris grâce aux devoirs à contrôler ses impulsions. Et puis, si le jeune ne fait pas ses devoirs, le temps de qualité, il le passera devant son écran d’ordi? Qu’est-ce qu’on veut que nos enfants deviennent?

  13. Anne Répondre

    Je peux comprendre votre pont de vue mais je ne le partage pas. Le rôle des parents est aussi de suivre la scolarité de leurs enfants. Travailler avec vos enfants pour les aider dans leurs devoirs et leçons, c’est leur montrer l’importance que vous donnez à ce qu’ils font de leur journée, c’est montrer que vous vous intéressez à eux, c’est partager un moment ensemble pour qu’il raconte ses difficultés, ses facilités, sa vision de l’école….
    si votre enfant sent votre agacement à ces devoirs, il n’aura pas envie de les faire. Il faut trouver un moyen ludique et surtout prendre son temps. Pourquoi ne pas prendre un thé ou éplucher vos légumes du soir en ke faisant réciter ? Après une grosse journée de travail, couper votre Gsm ou votre ordinateur, fermez la télévision quelques minutes et déconnectez-vous un peu. Faites une activité chouette avec les enfants : deux minutes suffisent. Et félicitez-les quand ils font cela sans ronchonner. Si vraiment ils ont des difficultés, il y a des spécialistes pour vous aider. Vous êtes enseignante… comment vous imagineriez -vous avec 25 enfants comme les vôtres et le double de parents qui donnent leur avis sur la manière d’enseigner.
    Je suis maman de six enfants. La patience et l’organisation, mais aussi l’écoute et la disponibilité sont importants dans l’éducation des enfants.

  14. Simona Répondre

    Bravo pour le courage dele dire comme il faut!! Je ne comprends pas qu’est-ce que un enfant il fait de 8h00 du matin jusqu’à 15h15 de l’après-midi à l’école et il en reste encore des devoirs à faire a la maison!!!!! Pourquoi??? Qu’est-ce que le système il essaye nous transmettre en message? Que nous on doit travailler comme parents et ne pas en profiter de notre famille? D’après mon échelle des proportions deux tiers du temps de la vie c’est assez le passer en etude et devoirs. Une tiere c’est pour relaxèr en famille pour s’amuser pour tout ce qu’on veut sauf les devoirs!

  15. Sylvain Lussier Répondre

    Vous avez tout a fait raison. Moi mabfille de 7 ans en 1 ere année a aussi des cours de patin artistique et de piano. Alors les travaux ca doit être à l’école. Moi quand j’arrive je veux aussi joué avec ma fille et prendre du temps de qualité et à partir de 19 hr 30 c’est la routine douche et dodo. Donc les devoirs de temps à autre pas plus de 15 mins. Et je lui lit des histoires en anglais pour aider.
    C’est bien assez tout ça. Un papa concerné.

  16. Geneviève Gauthier Répondre

    Je fais partie de ces mamans chanceuse qui ont des enfants qui ne prennent normalement que quelques minutes pour leurs leçons… et surtout, depuis la première année de mon plus vieux, j’ai eu des profs supers qui nous fournissaient le plan de travail le vendredi, du coup, le samedi et le dimanche, entre 2 brassées de lavage, une pratique de hockey et l’entraînement de patinage artistique, on expédie toutes les matières rapidement. Mes enfants ont appris très tôt que prendre 1h le samedi est plus payant que d’avoir à faire des travaux à tous les jours avec notre horaire de fou. Je ne remercierai jamais assez tous ces enseignants qui ont compris qu’il faut laisser du lousse à la famille pour gérer les travaux scolaires selon l’horaire qui convient le mieux à chaque famille.

  17. Danielle Chaput Répondre

    Tellement d’accord! J’ai 2 fils à l’Université que j’ai accompagnée à la première année du primaire, après, c’était de leur responsabilité de “deeler” avec la charge de travail qu’ils avaient. Je crois qu’ils ont aussi besoin de repos, même s’ils sont jeunes.

  18. Francis Répondre

    Je ne suis pas dans le camp des pro devoirs disons et ma conjointe qui est enseignante non plus. Cependant, je suis d’une époque où il y en avait des devoirs et d’une époque où on laissait les enseignant travailler à leur façon.

    Les enfants doivent comprendre que parfois il faut faire des choses qui nous tente moins. Sinon il deviennent des enfants roi qui ensuite deviennent des parents qui veulent décider jusqu’au plan de cours des enseignants de leurs enfants.

    Vous savez il y a moyen de passer du temps de qualité avec les enfants en faisant des devoirs. Et si tout est trop chargé dans vos soirées au point que vous ne puissiez même pas faire les devoirs, peut-être que c’est déjà trop charger.

  19. Téa Répondre

    Allô. Je suis d’accord avec toi. Je suis aussi enseignante, dans une école alternative. Il n’y a pas de devoir à proprement dit. Cependant, les parents doivent aider les enfants à trouver de l’information accessible et le matériel nécessaire pour la réalisation du projet de son enfant et son équipe si c’est le cas.

    Super!!! Mais, même ça, ça semble difficile pour les parents!!!

    Dans le fond, il faudrait être plus souple. Pas d’examens de fin de cycle et fin de primaire ou même secondaire! Certains pays le font!!!

    Il faudrait aussi que les parents acceptent que leur Enfant apprendra ce qu’il pourra apprendre sans paniquer ou exiger qu’il avance même rythme que la moyenne. Il faudrait que les parents acceptent qu’on ne soit pas dans la performance, mais bien dans l’apprentissage… à son rythme…

    Enfin! Quoi qu’il en soit, Je ne suis pas d’accord avec les devoirs ou leçons intensifs de soir!!!

  20. Andrew Brisson Répondre

    Bonjour à tous,
    Les commentaires contre la mère sont-ils nécessaires? Les commentaires contre l’enfant? Les enfants n’ont pas à subir notre société de performance ! Arrêter d’insulter les jeunes générations , refuser l’évolution et de grand changement pour imposer ce qu’on a connu jadis, c’est de la tyrannie. Vous avez été parents, bravo ! Maintenant laisser les autres l’être à leur tour!

  21. Tref Répondre

    Je pensais être la seule à penser qu’il y en a marre des devoirs.
    Avec 4 enfants a la maison, j’ai l’impression que je ne peux plus passer de bons moments avec eux.
    Entre les activités extra scolaires, les douches, le repas et les devoirs et bien nous n’avons plus de moment de détente ensemble si je veux qu’il soit au lit tôt.
    De leurs côtes mes enfants n’en peuvent plus de devoirs tous les soirs se remettre à réfléchir pour faire les devoirs.
    C’est épuisant et déprimant !
    Merci pour votre article qui me fait me sentir moins seule et me redonne un peu le moral.

  22. Julien Répondre

    Je trouve intéressant que l’éducation et le développement “scolaire” de votre enfant ne soit pas à vos yeux du “temps de qualité”. Que devrait-être ce temps de “qualité” selon vous? Du jeu? On s’amuse avec et tout ce qui est pénible est pour l’enseignant? Vous dites être enseignante donc vous devriez parfaitement savoir ce que cela représente aujourd’hui n’est-ce pas? Et vous devriez donc également comprendre ce que représentent les devoirs et leçons à la maison (parce que bon, ces pauvres enseignants qui sont aussi gardien(ne)s, assistants sociaux, confidents, et mille autres responsabilités dont se délestent les parents mais qui sont également, comme dans votre billet, la cible de parents qui ne veulent plus remplir leur rôle et leurs responsabilités car ils ne veulent que la tranquillité (au secours, vous devez appeler “SOS-Prof”, quelle corvée!).

    Les enseignants n’ont pas le temps de faire des “devoirs” en classe parce qu’ils ne font pas que cela, enseigner. Je vous encourage donc à définir votre emploi du temps autour des besoins de votre enfant pour son développement actuel et futur et non pas à votre enfant et aux enseignants de s’adapter autour de votre besoin et de vos envies.

    Sinon ne faîtes pas d’enfants.

  23. #Ouiilenfautdesdevoirs Répondre

    Je suis enseignante aussi, mais pas du tout en accord avec vous. Les enfants qui ont l’appui et la motivation des parents dans leurs apprentissages réussissent mieux et restent plus longtemps à l’école. Cela inclus les devoirs et leçons à la maison.

  24. CHANTALE SAVARD Répondre

    POUR l’habitude des devoirs à 150% ! Étant enseignante au cégep, je vois malheureusement les lacunes de cette “mode”…

    Faire des devoirs ne doit pas être synonyme de “tâche lourde” ou “ennuyante”. Attention à notre façon d’en parler à nos enfants et aux mots utilisés, sans s’en rendre compte bien souvent ! Un parent qui dit, par exemple, “on va se dépêcher pour se DÉBARRASSER des devoirs” vient justement d’envoyer à son enfant un message négatif ! Faire les devoirs peut aussi être ultra valorisé à la maison, si bien que les plus jeunes ont souvent hâte de faire des devoirs comme leur grand frère ou grande soeur !

    Il y a un temps maximum, bien sûr, à respecter selon la capacité de l’enfant (et l’âge). Mais lui apprendre à gérer son temps, à fractionner la tâche, à prioriser, à en faire un peu CHAQUE JOUR, fait aussi partie de la vie qu’il aura plus tard. C’est l’aider à construire son avenir et à lui montrer à faire des efforts pour réussir ou s’améliorer ! Et surtout, ne pas abandonner à la moindre difficulté !

  25. Corinne Chevalier Répondre

    Bien d’accord avec vous! Quand les enfants ne veulent pas faire leurs devoirs ou si ils sont trop fatigués à cause des activités et sport après l’école on ne doit pas les obliger. Et si ils sont en échec scolaire c’est la faute de l’enseignant immoral qui leur donne une tonne de devoirs a faire. Puis si à 10 ou 12 ans ils ne veulent plus aller à l’école pcq ils ne réussissent pas ou tout simplement parce ils n’ont pas envie on ne devrait pas les forcer non plus. Comme ça ils restent illétrés et analphabètes et ça fait des employés parfaits à exploiter. Ça laisse la place à ceux qui réussissent à force d’effort et de ténacité grâce au parent qui était derrière sans relâche. Oui je suis bien d’accord avec ce principe. Comme ça mes enfants n’auront pas à se battre pour leur place au soleil quand ils sortiront de l’université 😉

  26. Aurelie DURAND Répondre

    Bravo pour ce témoignage. Pour ma part je pense que les devoirs peuvent instaurer une inégalité entre les enfants dès le plus jeune âge. Aujourd’hui la société fait que nous sommes obligés de travailler à deux pour pouvoir vivre décemment, avec des horaires qui ne permettent pas forcément de faire les devoirs le soir. Quand votre enfant reste à la garderie jusqu’à 18h30 19h00, que les devoirs n’y sont pas fait et que vous êtes obligés de les faire en rentrant cela peut être dur. Bien entendu là on ne parle pas de télé, on parle d’enfant qui vont se coucher plus tard, avec des parents qui sont constemment pressés par le temps et du coup qui pressent l’enfant. Pour ma part j’ai la chance d’avoir des enfants qui comprennent vite mais ce n’est pas les devoirs qui rendent mes enfants plus intelligents ou qui developpent leurs connaissances. Les devoirs sont des revisions vu en classe. Ce qui les fais ce developper c’est le temps qu’on va passer avec eux pour apprendre, aux travers de lectures, de documentaires, de jeux. Mes enfants ont la chance d’etre dans une ecole publique où cela a été compris. Ils ont certe des devoirs mais donné sur la semaine et rien à apprendre que des choses à reviser, donc si notre enfant a bien appris en classe le fait de ne pas faire les devoirs ne lui portera aucun préjudice. Tant mieux pour les personnes qui apprecient les devoirs mais s’ils n’y en avaient pas ils pourraient tout aussi bien apprendre autre chose à leurs enfants, des choses qui ne sont peut-être pas vu à l’ecole par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *