9 signes pour reconnaître le parent dévoué d’un p’tit sportif

mother with sportive kids

T’as pas d’enfants, tes enfants sont rendus grands ou tes enfants n’ont jamais été adeptes de sports ? Qu’à cela ne tienne, v’là neuf indices pour reconnaître le parent d’un p’tit sportif à des kilomètres à la ronde.

#1  Il te parle dans un langage étrange que lui seul semble comprendre

Lorsque tu le croises, il te jase des «400QNI» de sa fille, de la moyenne de son fils au hockey ou de son enfant qui vient enfin de réussir sa sortie «rondade» (???).

#2  Ses fins de semaine sont très chargées

Quand tu lui demandes ce qu’il fera de son samedi de “congé “, il te raconte en détail dans quelle ville il sera samedi matin pour la game de fiston et dans quelle autre il passera son après-midi pour la compétition de sa fille. Si tu oses demander la suite, tu es étourdi juste de l’écouter énumérer les différents arrêts prévus dans son itinéraire.

#3  Il connaît tous les Tim Hortons dans toutes les villes

Parce que pour réussir à survivre dans les estrades à 6h45 du matin, ça prend un carburant caféiné. Il est aussi souvent celui qui pense à acheter un café de plus au cas où l’un des siens n’aurait pas eu le temps de faire son arrêt en chemin.

#4  Rien ne lui fait peur sur la route

Des tempêtes de neige, de la pluie battante, du verglas, de la poudrerie, un froid extrême ? Rien n’est à son épreuve et le parent d’un p’tit sportif est prêt à tout affronter pour que son futur Sydney Crosby soit à sa pratique.

#5  Le lundi matin, il n’a plus de voix

Parce qu’il a trop encouragé sa future championne de natation toute la fin de semaine.

#6  Sportif ou non, il connaît le sport de son enfant plus que le programme scolaire

Il connaît les standards, les règlements, les âges pour être dans l’élite et j’en passe.

#7  Il a toujours quelque chose à vendre ou à ramasser 

Du chocolat pour la gym du plus vieux, des billets de tirage pour celui qui nage, des canettes à ramasser pour le soccer du plus jeune; c’est à croire que le parent d’un p’tit sportif a un deuxième emploi de vendeur de cochonneries.

#8  Les plus courageux d’entre eux coachent

Par manque de volontaires ou parce qu’il a lui-même pratiqué ledit sport, le parent d’un p’tit sportif devient parfois l’entraîneur d’une ribambelle d’enfants. Les autres parents l’admirent de loin; qui voudrait se retrouver dans un gymnase avec huit ballons et vingt ti-culs surexcités ?

#9  Il est prêt à payer une petite fortune pour un équipement qui ne fera qu’une saison et encore

Pour lui, c’est presque normal de payer soixante-quinze dollars pour un bâton de hockey qui risque de se briser à la première utilisation ou de débourser trois cents dollars pour un costume de natation ou de danse qui ne sera porté que quelques fois.

À tes yeux, le parent du p’tit sportif est un brin trop trop “motivé” à ton goût ?

Tu as parfaitement le droit à ton opinion, mais dis-toi que tout ce qu’il fait, il le fait pour son enfant.

La p'tite mère
LA P'TITE MÈRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *