Le jour où je t’ai perdu, je me suis retrouvée

woman in a filed

Le jour où je t’ai perdu, j’aurais pensé me perdre à mon tour, mais je me suis retrouvée.

Enfin libérée du boulet que je traînais à mes pieds, j’ai cessé de porter le poids de tes démons qui faisaient de moi ta béquille. Je ne suis plus celle qui t’attendra encore et encore pour finalement se faire larguer sans plus d’explications et je ne tenterai plus de guérir les blessures que tu exposes sans jamais véritablement vouloir les soigner.

Le jour où je t’ai perdu, je me suis retrouvée.

Libre d’avancer à mon rythme, à mon pas, vers mon bonheur, je respire enfin la liberté que tu grugeais autrefois.

Le jour où je t’ai perdu, je me suis retrouvée.

Engloutie par ta peur, ton déni et ta fuite, j’avais perdu de vue mon coeur afin de panser le tien et ta prison est aussi devenue la mienne.  Ma captivée terminée,  je suis à nouveau libre d’espérer, de rêver grand. Tu n’es plus le maître de mon existence. Tu n’es plus rien.

Le jour où je t’ai perdu, je me suis retrouvée.

Toutes ces fois où je t’ai attendu, espérant un coup de fil, un texto, n’arriveront plus. Toutes ces fois où j’ai mis mon coeur en veilleuse dans l’espoir que tes blessures se cicatrisent et que tu reviennes guéri sont derrière moi.

Le jour où je t’ai perdu, je me suis retrouvée.

Cette fois, j’ai cessé de t’attendre. Cette fois, je me suis choisie.

Le jour où je t’ai perdu, je me suis retrouvée.

Je m’étais perdue, et grâce à toi, j’ai retrouvé mon chemin.

Ce n’était pas la fin attendue, mais c’est la bonne fin pour moi.

La p'tite mère
LA P'TITE MÈRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *