Et si on était doux avec les professeurs de nos enfants cette année ?  

classroom with kids and teacher

C’est la rentrée. Déjà. Nos enfants sont fébriles. Fébriles de découvrir leur classe, de revoir leurs amis et de savoir avec quel professeur ils passeront les dix prochains mois. Le retour de la routine, des devoirs, des horaires de fou. Rien de facile pour les parents. Rien de facile pour les enseignants non plus, qui font de leur mieux avec le temps et les ressources qu’ils ont, mais surtout avec leur cœur.

Et si cette année on reconnaissait leur profession, leurs compétences, leur dévouement ? Qu’on arrêtait de chialer contre les collations et les journées pédagogiques. Qu’on se mettait à reconnaître que les professeurs ont besoin de temps pour planifier leur enseignement et la façon dont ils allumeront les étoiles dans les yeux de nos enfants. Et si on voyait ça positivement?

Et si on se questionnait et qu’on arrêtait un peu de prendre pour nos enfants d’emblée?

Qu’on évitait de parler en mal de leur professeur devant eux. Qu’on attendait d’être entre adultes pour vider notre sac et dire ce qu’on pense d’un enseignant et de ses interventions. De ses maudits devoirs et des conséquences qu’il donne ou qu’il ne donne pas.

Et si on arrêtait de parler des enfants des autres quand c’est du nôtre dont il est question?

Qu’on arrêtait de comparer nos enfants avec ceux des autres; il y aura toujours pire que le nôtre, mais quand un enseignant prend la peine de nous téléphoner, c’est parce que c’est avec le nôtre que ça ne va pas.

Et si on prenait la peine de témoigner notre reconnaissance aux adultes qui prennent soin de nos enfants cent quatre-vingt jours par année ?

De leur dire qu’on est content du travail qu’ils font et qu’on leur faire confiance. De leur écrire un petit message une fois de temps en temps, juste pour le plaisir de leur souhaiter une belle journée en leur mentionnant qu’on apprécie leur dévouement. Que notre enfant est bien dans leur classe et qu’on leur souhaite une belle journée.

Et si on les écoutait les enseignants?

Ces gens passionnés par nos petits qui passent trente heures par semaine dans la même pièce qu’eux à leur enseigner, à les éduquer, à leur donner le goût de lire, à vivre des réussites, à vivre en groupe, à être fiers d’eux et des progrès qu’ils font.

Il n’y a pas de professeurs parfaits. Ni d’enfants parfaits. Ni de parents parfaits.

Mais si ensemble on essayait de collaborer pour rendre l’année douce pour tout le monde?

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L'OMBRE

3 thoughts on “Et si on était doux avec les professeurs de nos enfants cette année ?  

  1. Valérie Répondre

    Gros merci!

  2. Pierre-Paul Répondre

    Bravo aux enseignants (es) pour leur travail et Bravo aux parents qui le reconnaissent…je souhaite une super de belle année à tous les enfants.

  3. Ann Tremblay Répondre

    Bien humblement…merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *