À toi qui crois que je donne trop d’attention à mon enfant

mother comfort kid

À toi qui te permets de remettre régulièrement en question la façon dont j’élève mes enfants,

Je comprends que mes méthodes ne sont pas tout à fait orthodoxes et que je peux te paraître bizarre avec mes choix. Ceci dit, ce sont les miens et tout comme toi, j’ai la capacité de réflexion et aussi celle de faire mes recherches, d’évaluer les possibilités  et d’appliquer les méthodes qui correspondent le plus à mes valeurs, à mon quotidien et à mes capacités.  Alors même si je te parais un peu marginale avec mon portage, mon cododo et mon allaitement qui te semble prolongé et que le fait que je réponde systématiquement aux besoins de mon bébé te dérange, dis-toi que pour moi, c’est un choix éclairé avec lequel moi et ma famille nous sentons bien.

Quand, malgré toutes tes capacités à t’exprimer, tu pognes légitimement les nerfs, que tu perds patience, que tu cries, que tu pleures, que tu manques de mots pour t’exprimer et que tu gères certaines de tes émotions avec un verre de vin ou un morceau de gâteau au chocolat, je me demande pourquoi tu considères que je devrais exiger de mon bébé une maturité émotive qui s’acquiert avec les expériences de vie et qui est parfois difficile à atteindre, même à l’âge adulte.  Au même titre que je le ferais pour un autre être humain, j’accorderai toujours toute l’attention nécessaire à un enfant en crise.

Je choisis de considérer ses cris et ses pleurs, que tu estimes être un comportement à ignorer, comme un message important à entendre et je préfère l’accompagner dans ce processus en l’observant, en l’écoutant et en cherchant des solutions avec lui pour le guider dans cette belle aventure qu’est la vie. Je préfère ne pas traiter mon enfant comme s’il était un mini-adulte, mais plutôt comme l’être humain en apprentissage qu’il est. Tu peux voir les choses à ta façon mais merci de me laisser gérer les miennes à ma façon.

Quand tu me dis que mon bébé doit apprendre à dormir seul et que c’est malsain qu’il recherche la chaleur, l’odeur, le son de la respiration de ses parents, mais que tu me confies avoir de la difficulté à fermer l’œil quand ta douce moitié ne partage pas ton lit, je vois un drôle de paradoxe dans tes propos. Encore une fois, tu me conseilles de demander à mon enfant d’accomplir ce que tu considères en tant qu’adulte comme vide, triste et froid et difficile à surmonter. Ceci étant, non, je ne laisserai jamais mon bébé pleurer seul dans une chambre en me disant que ça va  finir par arrêter parce que pour moi, ce n’est pas la solution pour augmenter son sentiment de sécurité, ni la qualité de son sommeil.

Quand tu veux prendre mon enfant et qu’il refuse d’aller dans tes bras, je ne comprends pas que tu insistes. Toi, l’adulte, es-tu prêt à te blottir dans les bras d’un inconnu, juste parce qu’il le souhaite si fort? Non? Alors pourquoi l’exiges-tu d’un bébé qui ne te connaît pas? Comprends qu’il n’est pas prêt, s’il te plaît. Respecte son rythme et tu seras certainement récompensée par des milliers de sourires, de jeux et de câlins quand tu auras réussi à l’amadouer.  C’est ainsi qu’il comprendra qu’il a le droit d’avoir des limites et qu’il est sain de les faire respecter.

Si j’ai choisi de te partager ces mots, c’est parce que j’en ai assez que tu me crois dépassée par la maternité simplement parce que mes valeurs éducatives sont différentes de ce à quoi tu as été habituée. Sache qu’être une maman est pour moi le plus beau des cadeaux et que ma vie est plus riche qu’elle ne l’a jamais été. Sache aussi que mon amoureux et moi sommes heureux ensemble et que nous faisons équipe pour donner le meilleur à ce petit bout de bonheur qui a fait de nous une famille.

J’espère que ces quelques mots t’aideront à comprendre et à respecter ce que nous sommes.

Crédit : NadyaEugene/Shutterstock.com
Christine Jean
CHRISTINE JEAN

42 thoughts on “À toi qui crois que je donne trop d’attention à mon enfant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *