Votre vie d’enfant-pas-unique

sisters fight

Aujourd’hui, mes cocottes, j’ai besoin de vous parler, de vous expliquer et surtout de vous dire qu’un jour, vous comprendrez.  Je le fais d’abord pour moi, parce que vous ne croirez probablement pas un mot de ce que je vais vous dire.  Mais puisque les écrits restent, vous me relirez une fois grandes…

Aujourd’hui, ma grande fille, tu m’as jeté en plein visage que tu détestais ta sœur et que tu aimerais mieux être enfant unique.  T’as même poussé l’audace jusqu’à me dire que tu aimerais être séparée d’elle comme nous le sommes papa et moi… Et petite sœur n’a fait qu’acquiescer à tes paroles.

J’essaie de ne pas en faire de cas, j’essaie de me dire que c’est normal, que pratiquement toutes les fratries passent par là; j’essaie de me souvenir que j’ai aussi rêvé à une certaine époque d’être enfant unique pour ne plus subir les assauts de mon frère et pour ne plus ressentir tant de jalousie envers ma sœur.

Mais pourtant…  Les années, les épreuves et la vie m’ont fait réaliser l’importance de leur présence dans mon quotidien.  Et même si nos vies effrénées ne nous permettent pas de nous voir régulièrement, j’ai compris qu’ils y ont toujours une place, majeure et primordiale.

Vous comprendrez également un jour que même votre meilleure amie, votre best des best ne pourra jamais remplacer votre sœur.  Parce que vos racines seront à jamais entremêlées et seront toujours indissociables.   Le fait que vous aurez vécu les mêmes épreuves et joies familiales, le fait que les mêmes adultes vous auront montré le chemin vous rendra à jamais unique l’une pour l’autre.

Et je sais qu’il viendra un jour où vous nous trouverez dépassés votre père et moi (et peut-être le serons-nous réellement), et où votre sœur deviendra votre port d’attache.  J’espère que c’est vers elle que vous vous tournerez lorsque vous n’en pourrez plus de mes conseils et que vous aurez besoin d’évacuer le fait que-je-ne-comprends-jamais-rien.  Je sais que vous analyserez ensemble ma façon d’avoir été maman et que vous vous direz que vous ne commettrez jamais les mêmes erreurs que moi, et sincèrement, je souhaite que vous réussissiez.

Je souhaite qu’aucune chicane ne vienne à bout de ce lien.  Je vous l’avoue, je ne comprendrai jamais ces familles qui se déchirent à l’interne. J’espère que vous ne laisserez jamais les aléas de la vie vous éloigner l’une de l’autre. Vous êtes de belles et bonnes personnes, toutes les deux, chacune à votre manière.  Sachez respecter et apprécier vos différences et vos couleurs respectives.  J’espère tellement ne pas me tromper quand je vous jure qu’un jour, vous vous aimerez inconditionnellement, malgré vos différends.

J’espère que vous serez les plus grandes complices, j’espère que vous saurez toujours que vous pourrez compter sur votre sœur.  J’espère que malgré vos personnalités uniques et si différentes, vous saurez entretenir ce lien si précieux qui vous relie.  J’espère que même si vous n’étiez jamais devenues amies dans un autre contexte, vous comprendrez que la vie a fait en sorte que vous soyez unies malgré tout, pour le meilleur et pour le pire.   J’espère que vous saisirez toute l’importance que votre sœur aura pour vous.

Et surtout je souhaite que vous réalisiez qu’elle sera à jamais le plus beau et le grand cadeau que nous vous aurons offert votre père et moi.

Marie-Claude Lamarre
MARIE-CLAUDE LAMARRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *