À toi, la maman malheureuse

kid embrace mother

Toi, oui toi, celle qui mange son gelato Häagen-Dazs au pot avec son verre de vin le soir une fois les enfants couchés.

Je sais que le plus important de ta vie est ta famille, mais rien ne va plus et je sais que tu en as marre d’être à la croisée des chemins. Toi, tu te voyais élever ta marmaille toute ta vie avec le père de ceux-ci. Avoir toute ta famille réunie sous le même toit et être amoureuse folle du papa jusqu’à ce que la mort vous sépare, tel que bien décrit dans les contes de princesses. Puis est arrivée cette salope de vie qui est venue tout gâcher et changer tes plans.

Aujourd’hui, tu te retrouves à devoir décider entre la vie de famille avec une maman, toi, à bout de nerfs, ou une vie de maman séparée, heureuse et sereine en attendant le bon prince charmant et où tu aurais tes enfants une semaine sur deux.

Ton coeur de maman prenant le dessus, tu as toujours préféré le droit chemin, celui reflétant cette image léchée de ta famille parfaite. Seulement, avec le temps, tu as réalisé que rien de tout ça n’était réel et que ce n’était qu’une façade que tu essayais tant bien que mal de conserver, de maintenir en vie.

Plus les jours passent et plus ton côté de femme a envie de prendre le dessus sur la maman, juste le temps d’un soir. Plus les jours passent et plus tu te sens prise au piège. Pourquoi? Aucune raison n’est valable pour t’infliger cette douleur. Pour une fois, seulement une fois, laisse enfin parler la femme derrière la maman, car c’est elle qui te montrera à redevenir une maman épanouie et en plein contrôle.

La vie est faite de bien des détours. Ton instinct sait où aller. Écoute-le. Laisse-toi guider vers le bonheur. Au final, tu retrouveras ton image de famille heureuse. Même si ce n’est pas avec le père de ta progéniture. L’important est ce que tu leur enseignes. Tu veux qu’ils voient une maman exténuée ou heureuse comme jamais?

Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire. Mais sache que tu n’es pas seule. Sois forte.

Karina Bureau
KARINA BUREAU

5 thoughts on “À toi, la maman malheureuse

  1. NM Répondre

    Je suis rendu à la croisée des chemins….. Je ne sais plus quoi faire… ça fait près de 6 mois qu’il me menace en me disant qu’on devrait se séparer et encore cette après-midi, il m’a même dit d’appeler mon avocat pcq il ne veut pas payer 40% moi & 60% lui (je fais le 1/3 de son salaire) il se dit perdant là-dedans…..
    On a 2 merveilleux enfants de 7 & 10 ans
    Une maman à bout de nerf

  2. C Répondre

    Il est important ; voire vitale d être une maman heureuse ! Les enfants en ont besoin autant que nous! Ce n est pas plus difficile à dire qu à faire … le pire c’était de se contenter de survivre. Courage les fille ; soyons heureuse .

  3. Coco Répondre

    Tellement vrai avec la réalité que je vis actuellement. …
    Visiblement je ne suis pas la seule dans le cas…

  4. Faby Répondre

    Je suis la maman malheureuse 🙁 Ca viens et part mais au fond. Je sais bien que je ne suis pas Là ou je devrais etre pour être entièrement épanoui. Les deux p’tits derniers avait pas 6 mois quand on s’est séparé… J’ai pas eu à vivre le fameux 1 sem/2 …. Ils (les 4 !!) étaient avec moi 24h24. 7/7 . Après 3 ans de séparation on s’est remis ensemble…. Confiante et pleine d’espoir de cette reprise ….. Je me suis planté solide!!

    Bref tout ca pour dire qu’un jour (pendant le 3 ans off) un copain m’a dis que quand je pense a moi et je prends du temps pour moi. Ca va bien mais quand je veux etre la Superwoman besoin de personne. C’est du gros n’importe quoi!! Impatiente, paresseuse, frustré, intolérante ….explosive….. Quand il me voyait avec la ligne entre les sourcils il mobligeait à sortir marcher ou faire des commisssions. A mon retour j’étais belle à voir aller qu’il disait …..

    Conclusion : Quand Maman va , tout va ! 🙂

  5. Celine Répondre

    Je suis passée par là avec 3 enfants er 22 années de mariage. Maintenant remariée depuis 7 ans, mon mari actuel et moi en discutons souvent et à refaire, nous ferions TOUT pour sauver notre famille initiale car un divorce a l’effet d’un tsumami sur une famille, sur les enfants. Je ferais encore plus de thérapies et au pire, j’attendrais que les enfants soient adultes à moins, évidemment, que nos vies soient en danger. Difficile pour des enfants du divorce d’être épanouis et heureux plus tard. Nous constatons maintenant les dégats avec regrets. Le gazon n’est pas plus vert chez le voisin. Trop facile maintenant de claquer la porte. Je comprends les décisions qui vous déchirent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *